13 octobre 2018

Lancement à venir (où je ne serai malheureusement pas!)

Bonjour à tous!

La majorité d'entre vous devez savoir qu'il y aura un beau lancement conjoint le 20 octobre prochain, pour le dernier numéro de Brins d'éternité (dans lequel je publie une nouvelle intitulée Le choix d'Azilée) et de Nés comme ça, de Dave Côté.

Comme je l'indique dans le titre, malheureusement, je ne pourrai y être (désolée!!!), mais mes pensées vous accompagneront!

J'avais quand même envie de vous parler de ma nouvelle qui sera publiée dans Brins, vu qu'il y a eu tout plein d'étapes qui ont mené à sa publication. J'aime bien quand les gens parlent de la génèse de leurs textes, je trouve que c'est inspirant et que ça peut nous aider dans nos propres démarches.

Voyez-vous, au départ, une ébauche d'idée m'est venue lors d'un congrès Boréal il y a plusieurs années : je voulais parler d'un être dépourvu d'ailes, dans un monde où tous les autres (y compris ses parents) avaient des ailes. Ce personnage devait effectuer des tâches ingrates et il finissait par en avoir assez. L'histoire finissait de façon tragique. Pas un texte mémorable, alors je l'ai mis de côté, mais il y avait quand même des éléments de cette histoire que j'aimais.

Quelques années plus tard, dans le cadre d'un atelier d'écriture dirigé par Geneviève Blouin, j'ai repris cette idée (qui avait cheminé et mijoté depuis). À présent, nous avions un arrière-monde où les êtres nés sans ailes étaient traités comme des parias, mais il y avait une histoire en avant-plan, bien différente de l'idée initiale. Et une fin plus positive. (Non, je ne vous en dis pas plus, vous le lirez le texte! Hihihihihi!) J'ai profité des exercices et des commentaires des participants à l'atelier pour peaufiner mon idée et l'améliorer.

Par la suite, revenue à la maison, j'ai reviré ça d'un bord, puis de l'autre, et j'ai encore fait cheminer ce texte. Pour finir par le soumettre à Brins d'éternité, où il a été accepté, mais à condition d'y apporter certaines modifications. Globalement, il y avait un problème dans la structure (deux trames qui ne se rejoignaient pas bien). Je l'avais perçu, mais je ne voyais pas comment y remédier. Les commentaires du comité de lecture ont allumé des lumières dans mon cerveau, et soudain j'ai trouvé une solution.

Il y a a ensuite eu l'étape de la direction littéraire avec Guillaume Voisine. Je tiens à le dire : Guillaume est un super directeur littéraire! Très pertinent, très respectueux aussi. Il a compris ce que je voulais faire de ce texte et il m'a aidée à le mener à son plein potentiel (sans pour autant chercher à tout changer, ce qui peut parfois devenir un irritant avec certains accompagnateurs!).

Parfois, j'ai publié des textes qui ont été écrits d'une traite, dans un élan créatif jouissif, et qui n'ont pratiquement pas été retouchés par la suite. Pour d'autres textes, j'ai eu besoin que des gens m'aident à y voir plus clair; sans eux, ces textes n'auraient certainement pas été les mêmes et pour cela, je leur suis très reconnaissante.

Il y a des textes pour lesquels je ne suis pas prête à tout revirer de bord (surtout pas pour le concept, les personnages et le déroulement des événements!), mais pour Le choix d'Azilée, il est clair que j'ai bien fait d'accepter de l'aide. Tout d'abord en soumettant mon texte aux yeux impitoyables des participants à l'atelier de Gen (j'exagère à peine, hihihihihi!), puis avec toutes les étapes qui ont suivi.

Ceci illustre bien le fait que parfois, l'auteur doit accepter de ne pas être seul avec son texte. Il faut avoir l'humilité de reconnaître qu'on peut bénéficier de l'apport des autres pour l'amener dans la bonne direction et le mener à terme.

Heureusement, il y a tout plein de gens très bien outillés et compétents dans le milieu littéraire, qui peuvent nous aider à parfaire les projets qui nous tiennent à coeur! (D'ailleurs, j'en profite pour vous rappeler qu'il y a un annuaire de services professionnels tout au haut de cette page. N'hésitez pas à faire appel à une de ces personnes si vous sentez que vous avez besoin d'aide dans vos textes!) Et au passage, on apprend. Beaucoup. On s'améliore pour les prochains projets. On comprend mieux comment il faut aborder certains textes. On évolue, quoi!

Allez, gang, amusez-vous bien au lancement et à la prochaine!

Aucun commentaire: