3 décembre 2016

À trop vouloir que ce soit parfait...

Avez-vous remarqué à quel point les mots "parfait" et "sans stress" reviennent souvent ces temps-ci sur les pages couverture des revues?

C'est comme ça chaque année à l'approche des fêtes. On nous offre des recettes pour des réceptions parfaites, une foule d'accessoires "tendance" pour que notre décoration de Noël et notre table soient splendides, tel ou tel truc magique pour réussir à s'en sortir sans trop de stress...

Parce que bien sûr, faut stresser quand on prévoit de recevoir, et c'est bien normal : tout doit être parfait! (Pas du tout de pression, hein?)

Année après année, on nous matraque avec cet idéal de perfection qu'il faut absolument atteindre. C'est pernicieux. Comme s'il FALLAIT qu'on soit angoissés par les Fêtes, et que ces revues étaient LA recette à tous nos maux.

Et si finalement, malgré nos efforts, tout n'est pas parfait, on fait quoi? Notre vie est fichue? On vit dans la honte jusqu'à l'an prochain?

Il y a longtemps, j'ai décidé que j'essaierais d'embarquer là-dedans le moins possible. Même chose pour les fêtes d'enfants à une autre époque (mais c'est un autre sujet).

La simplicité, y a rien de mieux.

Je reçois? Je fais ce qu'il faut pour que les gens mangent bien et à leur faim (il y a toujours trop de bouffe, mais ça fait des lunchs), mais je ne vais pas dépenser des fortunes dans les magasins pour acheter le petit plat de service "parfait", ni tout ce qui pourrait permettre (dans l'idéal de notre société de surconsommation) d'obtenir une table "parfaitement montée" (avec tous les petits accessoires dispendieux qui vont avec).

On mange en bonne compagnie. On essaie des recettes, mais on refait aussi les recettes familiales, celles qui ont passé le temps et qui ont fait leurs preuves.

Et surtout, on profite du temps passé avec les amis et la famille (parce que c'est le but premier de l'opération, non?).

De toute façon, croyez-en mon expérience,  il n'y a RIEN de parfait dans la vie... et les gens ne sont jamais parfaits non plus!

Pour ce qui est du stress... ah, ouais, j'avoue que c'est un problème permanent, temps des Fêtes ou pas. Mais bon, pas besoin d'en rajouter une couche. On respire par le nez, on fait de son mieux... Et on essaie de profiter des Fêtes au maximum, en s'enlevant un maximum de pression sur les épaules!

3 commentaires:

Gen a dit…

Depuis l'arrivée dans ma vie de ma belle-soeur ultra-parfaite ayant les moyens d'avoir non seulement une table décorée selon les dernières tendances ET le kit qui matche pour la salle de bain du rez-de-chaussée, ben disons que j'ai complètement lâché prise. :p

Je reçois? Y'a de la bouffe, assez de chaises (dépareillées) pour tout le monde, ma nappe, mes plats de service et la majorité de mes recettes sont des héritages (bon, modifiées les recettes, mais quand même), pis si ils sont pas contents, ils ont juste à pas revenir!

Mais ils reviennent à chaque année! lol! Pire, cette année, on m'a demandé "Vas-tu nous faire un brunch le 26 comme d'habitude?" Hein? C'est rendu une habitude?!?

Comme quoi, quand on se stresse pas, les invités le sentent et se permettent de relaxer eux aussi. :)

Caro a dit…

De mon côté, j'utilise la formule "pot luck" le plus souvent possible. Comme Gen, j'ai aussi une belle collection de chaises déparaillées où la plupart du monde peut s'asseoir. llol! Et il y a des chaises "avec" poils de chats et des "sans" poils de chat. Comme ça, le visite a du choix.

Comme toi, je crois profondément que les Fêtes ou toute autre occasion doit être agréable et non une source de stress. La perfection, anyway, ça n'existe pas. ;-p

Isabelle Lauzon a dit…

Dans ma famille, ma mère, ma soeur et moi nous partageons la tâche. L'une d'entre nous reçoit, mais on s'entend (très à l'avance) sur ce que chacune fournira. Ainsi, ça enlève de la pression pour celle qui reçoit la famille chez elle (et on alterne).

Il y a moyen de faire ça de façon conviviale, sans se stresser outre mesure. On focusse sur le plaisir d'être ensemble, pas sur les tentatives d'impressionner tout le monde avec nos beaux plats et nos belles décorations.

Ah, bien sûr, on a notre stock de chaises pliantes pour bonifier les places disponibles! Et les poils de chats, ben coudonc, on aura beau essayer d'en diminuer la quantité, ils seront toujours pas mal omniprésents, hein! ;)