20 juin 2016

La morale de cette histoire... Toujours traîner un carnet!

Être auteur, c'est aussi, parfois, avoir un comportement un peu étrange avec ses proches.

Par exemple : Hier. J'assistais à un spectacle de musique (mon neveu joue de la guitare électrique). Et là, pendant que j'étais relax, les idées se sont mises à "popper" (comme du popcorn, oui!).

Je me suis penchée pour prendre un stylo dans mon sac à main... Mais aucun papier, pas de carnet, rien! (Je venais de faire du ménage pour alléger la charge et mieux m'y retrouver. Quelle folie m'a prise d'enlever mon carnet pour faire de la place? Misère...)

Je me suis rabattue sur le petit programme du spectacle et j'ai noté mes idées. Ma mère ne comprenait pas sur le coup, mais en me voyant absorbée, elle a compris que l'inspiration venait de me visiter, et qu'il n'y avait rien à faire : je n'arrêterais pas avant d'avoir écrit ce que j'avais besoin d'écrire.

Bon, c'était noté, j'allais pouvoir profiter du spectacle tranquille. J'ai rangé mon stylo.

5 minutes plus tard, ça recommençait à "popper". Fouille dans le sac à main, trouve un autre stylo (j'en ai toujours 2-3, mais à quoi ça peut bien servir quand on n'apporte pas de papier!!!), note. Range le stylo.

La scène s'est répétée à plusieurs reprises. Ce n'est pas de ma faute, certains musiciens avaient un don pour susciter des images en moi, des idées nouvelles, ça n'arrêtait pas!

À la fin, mon programme était rempli de gribouillis. J'ai continué d'avoir des idées dans la voiture. J'ai rêvé du concept toute la nuit. Au matin, j'avais encore plein d'ajouts à faire.

Bon, si je veux que ça s'arrête de tourner dans ma petite tête, il va falloir que j'écrive un résumé cohérent de tout ça, sinon ça va me hanter encore plusieurs jours...

Je ne suis pas la seule à qui ce genre de chose arrive, hein?

2 commentaires:

Gen a dit…

Non pour les idées qui poppent, mais même en trekking dans le fin fond des bois je traîne un carnet, alors me faire pogner sans papier, ça n'arrive plus! :p

Isabelle Lauzon a dit…

Ouais, ça m'apprendra...

Pour les idées qui poppent sans arrêt pour un même concept, ça m'arrive de temps à autre. Pas tout le temps, mais quand ça arrive, c'est dérangeant en titi! Le seul moyen que j'ai trouvé pour avoir la paix est de les noter au fur et à mesure.

Généralement, ce genre d'inspiration me donne les histoires les plus prometteuses, alors je tolère les caprices de mon cerveau... ;)