28 mai 2016

Un potager minimaliste

Ça y est, Tania et moi venons de faire notre potager (avant c'était "le sien", mais vu le temps que j'y ai toujours mis, je considère maintenant qu'il est à nous deux, hein!).

Au fil des ans, nous avons compris une chose : nous n'avons aucun talent pour le jardinage. Oh, ma soeur a bien tenté de nous expliquer les bases (elle a un super grand "jardin", c'est comme ça qu'on appelle ça par chez nous), nous sommes nulles. Ou alors, nous n'y consacrons pas le temps et l'énergie nécessaires.

Mais ce n'est pas grave. Chaque année, nous plantons des trucs dans le petit rectangle de terre qui nous sert de potager (à gauche du cabanon, dans un coin qui n'est peut-être pas assez ensoleillé, ce qui ne doit pas aider non plus).

Cette année, après bien des déboires, nous avons décidé de réduire nos attentes et nous avons opté pour un potager très minimaliste : 6 sortes de fines herbes, 1 gros plan de tomates cerises et 2 rangées de haricots jaunes et verts. C'est tout.

Pas de concombres (ils prennent de la place sans bon sens pour le peu qu'on réussit à récolter), pas de betteraves (systématiquement, elles se font manger dès que les pousses sortent de la terre), pas de carottes (on a des lièvres qui viennent faire leur tour, vous vous doutez bien du sort que subissent les pauvres carottes), pas de pois mange-tout (c'était pas si pire comme récolte et j'aime bien ça, mais les trucs grimpants, on s'est lassées).

Là, il ne reste plus qu'à espérer que les lièvres du coin ne mangeront pas toutes nos fines herbes! Avec les tomates et les haricots, on n'a jamais eu de problème. Mais pour le reste... je me doute que nos déboires ne sont sûrement pas terminés!

Un jour, quand Tania partira de la maison ou qu'elle se lassera du potager, on remplacera le rectangle de terre par de la pelouse. Ça nous fera des vacances. N'empêche, ça me manquera sûrement, nos séances mère-fille de jardinage banlieusard...


6 commentaires:

Démie Lune a dit…

Ce n'est pas évident, de jardiner :) Et c'est sûr que ça prend temps et attention et énergie!

Je n'ai pas encore eu de terrain pour partager avis, expérience, etc. :s Je n'ai fait que du pot ... et cette année, je prends des petits cours de jardinage (de plantes médicinales plus spécifiquement, mais sont inclus potager et horticulture aussi ;o) ) pour que dès que j'ai un terrain, on plante!! :P :P

Isabelle Lauzon a dit…

J'avoue que nous sommes chanceuses : nous aurions l'espace pour faire plus grand potager, mais nous préférons nous contenter d'un tout petit rectangle. C'est juste pour s'amuser, au fond. Mais je sais que plein d'autres personnes nous envieraient cet espace! (dont ma mère, qui est en appartement et aime jardiner, elle!) :)

richard tremblay a dit…

Plante des brocolis, ça ne demande aucun entretien et ça fleurit très vite et très souvent dans une saison. Dans une vie antérieure, le brocoli devait être une mauvaise herbe...

Isabelle Lauzon a dit…

À Richard : Ah oui? Ben coudonc, on va essayer ça l'an prochain, tu nous intrigues! :)

La sorcière a dit…

Dommage que tu restes si loin, je t'inviterais volontiers à jaser jardinage. Je suis certaine que tu n'es pas si pourri que ça ! J'ai toujours eu un immense potager, qu'on a transformé, pour tout plein de raisons, en 11 très grands bacs cette année, alors je fais de nouvelles expériences. ET fais pousser des nouveaux légumes, parfois au grand désespoir de mon chum, qui n'aime pas trop voir les haricots kilomètres grimper dans son maïs... ;)

Isabelle Lauzon a dit…

À La sorcière : C'est sûr qu'en ta compagnie, je prendrais goût au jardinage! :)

En fait, je crois que mon manque d'intérêt vient du fait qu'on avait un super grand potager quand j'étais jeune, et j'avais souvent comme tâche d'aller récolter des trucs. Toutefois, il y avait vraiment beaucoup de couleuvres dans notre coin... (j'en avais une peur bleue, j'essaie de me soigner là) Fréquemment, il y en avait une qui se glissait près de moi, et je vivais un gros moment d'angoisse. Mon cerveau a dû associer "jardinage" et "couleuvres"... :P

Mais avec ma fille, pas moyen d'y échapper, elle y tient à son potager! (coudonc, elle va peut-être finir par me réconcilier avec ça!)