23 mai 2016

Tania publiera son premier texte

Plusieurs personnes du milieu littéraire connaissent ma fille Tania (17 ans), qui me suit souvent dans les événements. J'ai parfois parlé d'elle ici (voir la rubrique "La relève").

Ce weekend, nous avons vécu un beau moment au Congrès Boréal : Tania, qui participait pour la première fois au concours d'écriture sur place (je rappelle qu'il s'agissait de son second Congrès Boréal), a eu l'immense plaisir de se mériter la première place dans la catégorie "Auteurs montants".

Les gens présents dans la salle ont réagi d'une façon formidable à cette annonce : les applaudissements ont fusé de partout, certains criaient des bravos... C'était vraiment un moment spécial, dont Tania se souviendra certainement toute sa vie. Je tiens d'ailleurs à remercier tous ces gens pour le message d'encouragement et d'affection qu'ils ont envoyé à ma fille. Elle tremblait lorsqu'elle est allée sur la scène et elle a vécu de grandes émotions.

Personnellement, j'avais chaud, j'étais émue et j'étais surexcitée. Pensez-y un peu : ma fille va bientôt publier son premier texte! Et ce sera dans Solaris, rien que ça... La maman en moi ne peut plus contenir sa fierté!!!

Pour la postérité, je consigne ça ici. On pourra tous se souvenir du moment où tout a commencé pour Tania. Je suis certaine que tous les auteurs qui liront ce billet se remémoreront leurs propres premiers succès. Ça reste à jamais gravé dans notre mémoire, n'est-ce pas?

Je suis particulièrement contente d'une chose dans les circonstances présentes : en aucun cas, Tania ne doit son succès à quelqu'un d'autre qu'à elle-même. Elle a bien performé durant l'heure accordée pour produire son texte, et les juges du concours ont décidé du reste. Je n'ai rien eu à voir là-dedans. Même si Tania vous dira certainement le contraire!

Oh! C'est certain, Tania a une mère auteure, ça aide. Elle a eu la chance de côtoyer le milieu littéraire depuis son jeune âge. Même si elle n'est pas du genre à se mettre à l'avant-scène quand nous sommes en compagnie de "ma gang", soyez assurés qu'elle est à l'écoute! (rire) Et je lui sers en quelque sorte de mentor pour certains de ses écrits (mais je n'en ai pas vu le dixième, elle est plutôt individualiste dans sa démarche). Je l'aide avec son projet de roman actuel, mais nous avons établi un mode de fonctionnement : j'agis avec elle comme je le ferais avec n'importe quel auteur. Je suis bêta-lectrice, je commente et elle décide.

Nous avons aussi eu d'autres participations pour des nouvelles, où j'ai pris davantage de place (elle était plus jeune), ce qui fait en sorte que si l'une de ces histoires est publiée un jour, ce sera en commun, car je m'y suis davantage impliquée (ce qui est bien correct, ça a été de beaux projets mère-fille!).

Tout cela l'a certainement fait grandir dans sa pratique, mais encore une fois, tout le mérite de son prix lui est attribuable.

Maintenant, Tania se sent mal parce que je n'ai JAMAIS remporté le prix de l'écriture sur place (que voulez-vous, je ne suis pas très bonne avec les délais d'écriture courts, ça me prend du temps pour réfléchir, hihihi!). Pauvre cocotte, ça n'a tellement pas rapport... Je suis plus excitée en ce moment que je ne l'ai jamais été pour mes propres projets, vous n'avez pas idée!!!

À la blague (mais à moitié seulement), j'ai parfois dit à Tania qu'elle irait probablement plus loin que moi dans sa pratique littéraire, qu'elle connaîtrait de plus grands succès, et que j'en serais très fière. Il n'y a pas de compétition entre nous deux, c'est ma fille et je veux le meilleur pour elle. Si elle le souhaite, je l'aiderai, et je serai toujours là pour l'épauler. Elle n'a pas à se sentir coupable de ses succès, ils lui appartiennent et ne m'enlèvent rien.

De toute manière, mon texte pour ce concours n'était vraiment pas au niveau, mais YOUPPI! Là, je sais quoi en faire, et je suis super contente! (je vous l'avais dit que ça me prenait du temps pour réfléchir! Hihihi!)

L'entente entre nous à présent, c'est que je ne lirai pas le texte de Tania avant qu'il n'ait été publié. Je ne veux même pas qu'elle me raconte l'histoire, ni à personne d'autre (des amis à nous présents ce weekend poussaient aussi dans ce sens). Elle fera elle-même avec Solaris la démarche menant à la publication, je ne m'en mêlerai pas (sauf si elle a une question technique pour l'informatique). Elle est capable, elle est grande, et je veux que ce succès demeure le sien, en entier.

Pour la postérité : BRAVO TANIA, JE SUIS FIÈRE DE TOI!!!!!!!

6 commentaires:

Gen a dit…

BRAVO TANIA! :)

En tant que dispensatrice à moitié de volontaire de conseils (parce que je sais qu'elle écoute tout ce que je raconte, même quand je devrais ptêt pas dire ça en sa présence! lol!) j'suis fière en mautadine moi aussi!

Et rappelle-lui qu'on est une quarantaine à participer chaque année au concours d'écriture sur place et qu'il y a seulement deux gagnants chaque année, alors ça fait beaucoup d'appelés et peu d'élus.

Pierre-Luc Lafrance a dit…

Bravo Tania, c'est mérité.

Isabelle Lauzon a dit…

À Gen : Ouais, tu peux parler d'écriture, mais y a certains sujets sur lesquels je ne pourrai pas renchérir! LOLOL Et je lui ai fait le message!

À Pierre-Luc : T'es super fin! :D

Josée Paquet a dit…

Bravo Tania, poursuis sur ta lancée! :)

Isabelle: ça doit être pour ça que je performe mieux dans le milieu journalistique et comme rédactrice que dans le milieu littéraire; les courts délais d'écriture ne me posent aucun problème bien au contraire! (J'aurais dû tenter ce genre de concours il y a quelques années :p )

Un jour, peut-être que je me déciderai à reprendre mon projet de roman là où je l'ai laissé!

Hugo a dit…

Bravo Tania, tu te souviendras effectivement de ce Prix là longtemps. Les séances d'écriture sur place sont des exercices très stimulants et souvent très amusants. On en ressort plein d'énergie à chaque fois. Pour ma part, c'est une activité que j'ai toujours aimé faire, et en plus, on termine avec quelque chose qu'on aurait jamais écrit autrement. J'espère que ta participation à Boréal 33 ne sera pas ta dernière. Et bienvenu parmi les auteurs du milieu!

Isabelle Lauzon a dit…

À Josée : Je lui ai fait le message! :) Et si jamais tu as besoin d'un coup de pied à la bonne place, ou d'une jasette devant un bon café, tu me fais signe, hein! ;)

À Hugo : Hé! Bienvenue chez moi! :) Wow, un gros merci pour ton message à Tania (elle était super contente!) Là, elle est tranquillement en train de se faire à l'idée qu'elle a franchi le pas : elle est officiellement "une auteure"! :D