14 juillet 2014

En réponse à Pierre-Luc Lafrance, mes débuts

Dans un récent billet, Pierre-Luc Lafrance nous a demandé à nous, les blogueurs qui explorent les mondes imaginaires (comprendre ici, le milieu de la science-fiction, fantasy et fantastique québécois) par le biais des blogues, de répondre aux questions suivantes et de les publier dans un billet de blogue (pour faciliter la compréhension, j'ai renuméroté le tout). Voici les questions :

1. Comment ils ont découvert les blogues
2. Comment ils ont découvert le milieu de la SFFFQ
3. À quel moment ils ont commencé à bloguer
4. Quels sont les premiers blogues du milieu qu'ils ont lus
5. À quel moment ils sont passé du virtuel au réel (par exemple, premier contact avec des gens du milieu ou premier Congrès Boréal)
6. Quel impact les contacts virtuels ont eu sur leur écriture (et les possibilités de publier)

1. Comment j'ai découvert les blogues

Je participais à l'époque (2007 je crois) à des ateliers d'écriture dans ma région et c'est là que j'ai rencontré Pierre H. Charron, qui débutait lui aussi dans la merveilleuse aventure de l'écriture. Quelques mois plus tard (fin 2008 je dirais), Pierre nous parlait à tous d'un nouveau blogue qu'il venait de créer. J'ignorais même que ça existait! Il nous en a parlé avec tant de passion (hé, vous connaissez Pierre, il vendrait un frigo à un esquimau!) que j'ai décidé moi aussi de créer mon propre blogue (ça se passait en janvier 2009). C'est à partir de là que l'aventure a commencé (MERCI PIERRE!)

2. Comment j'ai découvert le milieu de la SFFFQ

Quelques mois plus tard, en discutant avec des copains blogueurs, j'ai appris que le "Congrès Boréal" existait. Pierre H., sa chère Chantal et moi avons décidé de nous rendre à Montréal, à l'hôtel Guy, pour assister à notre premier congrès. Quelle découverte les amis, quelle découverte!!! La grosse surprise en arrivant là-bas, ça a été de voir que plusieurs personnes du milieu nous connaissaient déjà, par le biais de nos blogues (certains avaient déjà commenté, d'autres pas). Nous n'étions donc pas des "étrangers" dans ce milieu qui nous était inconnu.

3. À quel moment j'ai commencé à bloguer

J'ai déjà répondu, j'ai commencé à bloguer au début 2009, soit avec la création de mon blogue. Je suis allée voir ce qui se faisait ailleurs, je me suis fait de nouveaux amis et avec le temps, j'ai découvert toute une communauté!

4. Quels sont les premiers blogues du milieu que j'ai lus

Les premiers blogues que j'ai lus (de mémoire) ont été ceux de Pierre H. Charron, Claude Lamarche, Jonathan Reynolds, Ariane Gélinas, Mathieu Fortin, Dominic Bellavance, Elisabeth Tremblay, Audrey Parily et l'Ermite de Rigaud. J'en oublie certainement plein d'autres... (désolée, c'est la faute de ma mémoire-passoire!)

5. À quel moment je suis passée du virtuel au réel

Mon premier contact du virtuel au réel a été Congrès Boréal de 2009, à Montréal. Mon second contact a été au Salon du livre de Montréal, la même année (anecdote : c'est à ce moment que j'ai rencontré Geneviève Blouin en vrai. Nous nous entendions déjà super bien en virtuel, mais c'est en vrai que notre merveilleuse amitié est née!)

6. Quels impacts les contacts virtuels ont eu sur mon écriture (et les possibilités de publier)

Les impacts? Wow, majeurs... Avant de bloguer, je ne savais pas vraiment comment écrire. J'ai appris en lisant les autres, en lisant ce qu'ils publiaient sur les blogues et dans des revues, des romans... En fait, en débutant, je n'avais aucune idée qu'une communauté quelconque existait! Bon, d'accord, je m'en doutais, mais comment y accéder? C'est quoi au juste? Je n'avais aucune information.

Les blogues étaient beaucoup plus actifs à cette époque et c'est en lisant les autres blogueurs que j'ai appris que telle maison d'édition ou tel fanzine existaient, que certaines revues ou fanzines avaient des appels à textes, qu'il existait des concours, qu'il fallait agir de telle manière ou éviter d'agir de telle autre manière, etc. J'ai commencé à lire ce que les autres publiaient, à oser aller les voir en salon ou au Boréal (bon sang que j'étais gênée au début!), c'était tout de même plus facile en ayant déjà discuté de plein de sujets avec eux dans le merveilleux monde virtuel!

Sans le blogue, je n'aurais sûrement jamais eu accès à tout ça. Je ne serais pas l'auteure que je suis sans ce fameux monde virtuel, qui m'a permis d'avoir accès à tout un univers réel composé de personnes passionnées, généreuses, enthousiastes, chaleureuses...  (et encore, je me modère dans mes propos!) Ma "famille d'âme" en quelque sorte! (une personne m'a sorti cette expression dernièrement et je l'ai trouvée très appropriée!)

Comme le disait Pierre-Luc dans son billet, le milieu virtuel a évolué ces dernières années et le blogue semble moins avoir la cote. Pour l'instant, Twitter et Facebook semblent plus populaires, mais nul ne sait ce nous réserve l'avenir. Chose certaine, mon blogue existe encore, même si je n'y suis plus aussi active. Il me permet d'avoir des discussions plus élaborées avec les gens, de garder contact et aussi de m'exprimer de façon parfois plus satisfaisante que sur Facebook, où il faut être beaucoup plus concis. Chaque média social a ses avantages, je suppose!

Amis blogueurs (surtout ceux du milieu de la SFFFQ), je vous lance le défi : À votre tour de répondre aux questions de Pierre-Luc!

6 commentaires:

Pierre-Luc Lafrance a dit…

Merci d'avoir pris le temps de répondre. Ça nourrit vraiment ma réflexion.

Isabelle Lauzon a dit…

J'ai hâte de voir où tes réflexions te mèneront! :)

Gen a dit…

Amusant de voir que je me considère comme une "tard venue" sur les blogues à côté de toi et de Pierre... et dans le fond je suis juste arrivée 6 mois après! lol!

Pierre H.Charron a dit…

C'est fou comme tout ca me semble proche et loin en même temps.
Ces ateliers d'écritures, la création de nos blogues et notre première visite au Boréal.
De vraiment beaux moments.
Je me souviens que la première personne qui nous a reconnus et qui nous a parlé était Arianne.
Ca avait briser la glace.
De beaux moments! :)

Claude Lamarche a dit…

Merci de m'avoir nommée, même si je n'écris pas dans le domaine de la SSFF-je-ne-retiens-jamais-quelles-lettres.
Gen, elle, méchante, elle ne l'a pas fait. :-( Mais je ne la bouderai pas. Vous faites partie de mes premières trouvailles dans le monde des blogues et vous êtes encore là alors, je vous serez fidèle.

Isabelle Lauzon a dit…

À Gen : Bien oui, tu a créé ton blogue juste 6 mois après nous! La seule différence, c'est que tu as manqué le Boréal de 2009, mais pour le reste, tu étais là! ;)

À Pierre H. : Oui, je me souviens très bien de l'accueil d'Ariane! On était estomaqués qu'elle nous connaisse... ;) Même chose pour Jonathan, à qui j'ai jasé par la suite à une table de vente. Il y a beaucoup d'eau qui a coulé sous les ponts depuis ce temps-là, mais ça me semble à moi aussi à la fois très loin et très récent... :)

À Claude : Bien, en fait, Gen a suivi la consigne que ce soit des personnes du milieu de "l'imaginaire", soit la SFFFQ, c'est moi qui suis délinquante! Hihi! Je me souviens très bien que tu as été la première personne inconnue qui est venue commenter sur mon blogue, de façon régulière en plus... Et dire qu'on ne s'est même pas encore rencontrées en vrai!!! ;)