26 juin 2014

S.O.S. migraines

J'ai parlé de temps à autre des migraines qui me pourrissaient la vie depuis août 2013. Si j'en parle au passé, c'est que je pense avoir trouvé le moyen de m'en débarrasser depuis quelques semaines.

Ça, c'est mon miracle de 2014, et il surpasse tout ce que j'ai pu vivre de bien cette année (même la publication de mon premier roman, ouaip!).

Je sais que beaucoup de gens souffrent de migraines. Un autre truc que je sais : il n'y a pas de recette miracle universelle. Chaque cas est unique et doit faire l'objet d'un traitement spécifique.

Par contre, je peux vous donner quelques pistes, on ne sait jamais... Si ça pouvait aider au moins une personne sur la planète, j'en serais comblée!

Premier truc : Allez faire un tour sur le site de Migraine Québec. Il y a là des informations pertinentes. J'y ai déniché un calendrier très pratique pour prendre en note, au jour le jour, mes symptômes et tentatives d'amélioration. Très utile quand on va voir notre médecin pour un suivi (je faisais des copies au mien, ça l'a beaucoup aidé à comprendre ma situation!)

Deuxième truc : Un ami infirmier m'a déjà dit que l'une des façons, à l'hôpital, de traiter une personne en crise de migraine était de lui servir un café noir. Bon, là, j'avoue que je suis devenue dépendante du café ces derniers mois... Je suis rendue à l'étape où j'essaie de m'en sevrer, mais je dois dire que ça fait son petit effet sur un début de migraine! (Et c'est bon en plus!) Petit problème toutefois : si on boit du café sur une base régulière, arrêter peut signifier un déclenchement de migraines. Donc, je n'ai commencé à diminuer que lorsque la situation est devenue plus normale.

Troisième truc : L'ibuprofène (Advil) fonctionne bien mieux sur les migraines que l'acétaminophène (Tylenol). Le tout m'a été confirmé par mon médecin. Toutefois, attention à deux points : Les "advils" sont durs sur l'estomac et aussi, si on en prend un peu trop (de mémoire, plus de 6 doses par semaines), on peut développer des "céphalées à rebond", et donc, faire davantage de migraines... À prendre avec modération, donc. (heu, je dois dire que je me suis rendue là à une certaine période, alors mollo sur les ibuprofènes!)

Quatrième truc : Voir un médecin. J'ai essayé tout plein de méthodes maison (du chaud, du froid, des auto-massages, la noirceur, les médicaments sans ordonnance, etc.), mais un moment donné, quand ça devient trop intense, ça suffit! Il est temps de consulter pour avoir des réponses et des médicaments plus efficaces.

Cinquième truc : Mon médecin m'a d'abord prescrit un casse-migraine (comprimé fondant), qui a fait son boulot quelques semaines, pas parfaitement par contre. Puis il m'en a fait essayer un autre (inhalateur), qui n'arrivait pas lui non plus à casser les migraines au complet. La morale de cette histoire : Il y a plusieurs médicaments sur le marché, ne vous limitez pas seulement à un essai. Vous finirez sûrement par trouver le médicament qui vous convient, à vous!

Sixième truc : La lumière. Dans mon cas, c'est un déclencheur de migraines. J'ai fait retirer le néon au-dessus de mon bureau au boulot, je ferme le rideau lorsqu'il y a trop de soleil, je mes mets verres teintés lorsque je suis en voiture. Ça m'aide beaucoup.

Septième truc : Mon médecin a fini par me prescrire de l'amitriptyline, une petite pilule bleue que je prends chaque soir à titre préventif, avant de me coucher. Quand j'en saute une, je vois la différence, alors je n'en saute plus!

Huitième truc : Une super osthéopate qui m'a débloqué tout plein d'affaires : la nuque, le crâne, le foie, l'utérus... Je ne comprends pas tout ce qu'elle fait ou me dit, mais je sais une chose : ses traitements ont été le début de la solution en ce qui me concerne. De l'argent et du temps bien investis! (en passant, elle m'a dit que le foie, particulièrement, est propice à déclencher des migraines lorsqu'il est engorgé, car le cerveau est paraît-il très sensible aux toxines - croyez-le ou non, faites vos propres tests!)

Neuvième truc : Une super kinésiologue (recommandée par mon osthéopate). Grâce à elle, j'ai appris certains étirements et mouvements qui m'aident, par la bande, à éviter les migraines. Quand je sens que ça serre un peu trop du côté de la nuque, je fais mes étirements et ça passe. Magique (ou presque)!

Dixième truc : Écouter son corps. Avant, je continuais même si mon corps me disait qu'il en avait assez. Maintenant, si ça va moins bien, je prends un temps d'arrêt, un petit roupillon d'après-midi par exemple, et je laisse de côté les tâches ménagères et les commissions. Le stress étant aussi un grand déclencheur chez moi, j'essaie de respirer par le nez... Bon, d'accord, j'ai encore du chemin à faire de ce côté! ;) Point que je trouve triste par contre : je suis moins capable de lire longtemps. Quand j'ai de la fatigue visuelle, je dois m'arrêter pour ne pas déclencher une migraine. Il faut que je sois plus raisonnable, mais puisque les effets positifs sont clairement observables... je lis un peu moins, c'est tout!

Onzième truc : Là, c'est vraiment juste une manière de savoir à l'avance quand une migraine va se déclencher. Parce que les médicaments casse-migraine ne sont efficace qu'au tout début, soit avant que ça devienne trop intense... Et on hésite parfois à prendre une dose parce qu'on n'est pas certain que ce soit vraiment une migraine (et à 20 $ la dose, heu, on fait attention!). Le truc magique, en ce qui me concerne, c'était l'euphorie. 2 heures avant une migraine, je devenais une vraie machine. Capable de tout, enthousiaste, énergique, prête à faire le ménage de la maison, tout le boulot accumulé sur mon bureau... Et tiens, peu de temps après, la migraine se déclenchait! Une amie m'a confié qu'elle avait aussi le même signe avant-coureur. Très utile pour pouvoir prendre notre médicament à temps.

J'ai aussi entendu parler d'autres trucs, que je n'ai pas eu l'occasion d'essayer : acupuncture, pilule anticonceptionnelle (ou injections pour arrêter les règles), injections de cortisone dans un nerf du cou, injections de botox... Il semblerait que ces autres trucs ont aidé bien d'autres personnes. Et qui sait, je devrai peut-être y avoir recours un jour. J'espère que non, mais bon...

J'ai découvert deux choses : Premièrement, une fois qu'un cerveau sait comment déclencher une migraine, il n'oublie plus après. Deuxièmement, les trucs qui fonctionnent durant une certaine période peuvent ne plus fonctionner après. Il faut donc rester vigilant.

Voilà, je vous souhaite à tous de bien prendre soin de votre santé, c'est important!

Et si vous avez aussi des migraines, j'aimerais bien que vous me donniez vos trucs. On ne sait jamais, ça pourrait servir (à moi ou à d'autres!)

9 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour Isa, l'acupuncture soulage des douleurs et l'avantage c'est qu'il n'y a pas d'effets secondaires comme avec certains médicaments.
Bonne santé à toi
Gabrielle

Hélène a dit…

J'en prends bonne note, merci! Moi j'ai l'impression que mes migraines (qui semblent moins pires que les tiennes) sont liées à mon alimentation et mon cycle hormonal. Je me sens facilement débalancée après un repas trop copieux par exemple. La migraine dure des jours. Je prends des Advil à toutes les 4 heures pendant 3-4 jours, aussi je ne connaissais pas les effets rebonds. Je vais essayer l'ostéo et l'acupuncture, on me l'a recommandé il y a longtemps. Pas grand chose à perdre, hein?

La sorcière a dit…

Ah, tiens, un sujet que je connais bien! Je me permets donc quelques petits ajouts... ;)

-Le mot "migraine" est un espèce de passe-partout utilisé dès que quelqu'un a des maux de tête récurrents. Or, les céphalées ne sont pas toutes des migraines. Pour avoir une meilleure idée du genre de mal de tête dont on souffre, le livre "Pour en finir avec les maux de tête" du Dr André Bellavance est vraiment utile.

2-Il y a effectivement plusieurs classes de médicaments pour les maux de tête (chacune comprenant plusieurs marques de commerce différentes). Si l'Amytriptyline ne fonctionne pas, il y la Gabapantine, le Divaproex, le Topiramate, les triptans, etc... Bref, ici, on en a essayé 15 différents, dont certains en injections comme le Maxéran, avant d'en trouver un qui fonctionnait pour les migraines de Céd, soit la Nortriptyline. Il ne faut donc pas se décourager.

3-Si je parlais de différents types de maux de tête plus haut, c'est que, parfois, une personne peut en avoir plus d'un type en simultané. C'est le cas ici. Mon fils a des migraines (maux de tête qui "cognent") que l'on traite avec la Nortriptyline, mais il a aussi des céphalées cervicales qui nécessitent un autre type de traitements. Les injections de cortisone fonctionnent très bien, mais à cause de leurs effets sur le système immunitaire, de leur limite d'utilisation à long terme et de leur effet relativement court (entre 14 et 30 jours), on doit maintenant se tourner vers le Botox, une fois aux trois mois. (En passant, il faut de bonnes assurances-médicaments pour le Botox - minimum 500$ par injection)

4-La vitamine B2 est un produit naturel en vente libre, sans aucun effet secondaire (c'est de la riboflavine), qui fonctionne très bien pour certaines personnes. Ici, ça a fonctionné pendant plusieurs années (4 ans). Il y a aussi la grande camomille et la racine de bardane (plus difficile à se procurer) qui peuvent avoir des effets bénéfiques à plus ou moins long terme.

5-Prenez effectivement garde aux céphalées de rebond, qui peuvent survenir avec "l'abus" d'Advil et les Tylénols surtout, mais avec certains autres anti-migraineux. On a eu de mauvaises expériences avec ça. De toute façon, si vous lisez bien les effets secondaires de la majorité de ces médicaments, vous constaterez qu'ils peuvent "guérir" vos maux de tête, mais peuvent presque tous en causer aussi...

Bon, je vois l'heure et je vais être en retard!!! J'espère avoir été utile. :)

Caro a dit…

Très intéressant! De mon côté, ce sont des névralgies à tendances migraineuses (pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué, hein? ;-) ). Je prends note de tes trucs et me dis que je devrais peut-être réessayer le journal de bord. Je l'avais fait il y a qqs années, mais n'avait rien trouvé de concluant.

J'ai consulté la clinique de la migraine à Mtl, il y a plusieurs années, mais comme je ne m'absentais pas du travail souvent, je n'étais pas un cas "grave" pour eux. :-/ Prochain truc sur la liste: physiothérapie. J'ai essayé l'ostéo, mais pas très concluant. Peut-être aurais-je dû persévérer, mais ça empirait mes maux de tête, alors pas très intéressant.

Ah oui, j'ai essayé de couper le gluten durant qqs mois (après avoir lu que ça pouvait être un déclencheur), mais à part avoir plein d'élans de sympathie pour le copain de Gen (my god que c'est compliqué pour une bibitte à blé comme moi!), pas de résultats concluants là non plus.

Et je confirme que la café aide beaucoup. En tous cas, ça fonctionne pour moi si je le prends au tout début... avec 2 Tylenol. ;-) J'ai l'estomac fragile et tous les médicaments anti maux de tête sont vraiment durs. :-( Mais ton billet me donne espoir de trouver le truc qui va finalement fonctionner...ok, la combinaison de trucs. Soyons réaliste.

La sorcière a dit…

En ce qui concerne la caféine, saviez-vous que certaines marques de médicament l'inclut directement dans les "ingrédients"? C'est le cas des "Tylenol Soulagement Ultra du mal de tête". :)

Isabelle Lauzon a dit…

À Gabrielle : C'était ma prochaine étape, l'acupuncture! Contente de me faire confirmer que ça fonctionne! :)

À Hélène : Les miennes étaient de faible intensité avant, et elles duraient 2 jours maximum (relié à la lumière et/ou à mon cycle hormonal). Puis ça a changé, je ne sais pas pourquoi. Je sais que ça va bien en ce moment, mais que ça peut revenir, alors je me mets en banque tous les trucs au cas où! ;P

Isabelle Lauzon a dit…

À "La sorcière" : Hé, merci pour toutes ces précisions! Je sais que tu es tranquillement en train de devenir une réelle référence en la matière (malheureusement...). Merci pour la référence du bouquin, je vais lire ça! Et oui, j'ai vu ça, que les Tylenol mal de tête contiennent de la caféine. Alors tant qu'à faire, j'aime autant BOIRE un café que de l'ingérer sous forme de pilule... (mmmmmm... café.... Miam... Ah, ok, mon sevrage n'est pas encore tout à fait au point! Hihi!)

En tout cas, si vous avez trouvé quelque chose qui réussit à améliorer la qualité de vie de votre fils, c'est vraiment génial! :)

Isabelle Lauzon a dit…

À Caro : Moi aussi, j'ai l'estomac fragile, alors à la longue, les Advil... :(

Si ton truc avec le café et les Tylenol fonctionne bien, c'est déjà bon (moi aussi, ça fonctionnait avant). Sinon, il y a les médicaments préventifs comme l'Amitriptyline. Je j'ai aucun effet secondaire de mon côté, je prends ma petite pilule avec de l'eau juste avant de me coucher et ça ne me pose aucun problème pour l'estomac.

Et si l'osthéopate ne fonctionne pas (dans mon cas, l'amélioration s'est ressentie dès le 1er rendez-vous), tu peux toujours voir avec l'acupuncture, il paraît que ça donne de bons résultats!

L'important, c'est de ne jamais arrêter d'essayer et de chercher. Regarde, avec mon histoire de genoux : 1 an de traitements divers sans résultat notable. Et j'ai enfin trouvé la bonne recette. Même chose pour les migraines, il doit y avoir moyen de trouver des solutions! Des solutions qui fonctionnent avec toi! Lâche pas! :)

Gen a dit…

@Caro : Le gluten comme cause de migraines?!?! On aura tout entendu! lololol! Pauvre toi, obligée de faire ce régime-là pour rien!