14 avril 2014

Écrire malgré tout!

Dur, parfois, de démarrer une séance d'écriture, n'est-ce pas? Dans ces cas-là, la meilleure recette, c'est bien souvent de se contraindre à écrire quand même.

Comme ce matin, lendemain du Salon du livre de Québec. Mon esprit était peu enclin au travail, je l'avoue! J'aurais davantage flâné sur les médias sociaux, fait le ménage de ma table de travail, trouvé mille et une manière de réinventer la fameuse procrastination...

Eh bien non! Déterminée à reprendre le chemin actif de la création, je me suis fixée une période d'écriture obligatoire. Tente, tente pas, c'était au menu du jour et pas moyen d'y échapper!

Et tiens, une fois de plus, la magie a opéré!

Je me suis prise au jeu. L'écriture est devenue de plus en plus facile. J'ai plongé à fond dans mon univers imaginaire.

Et quand vient est venu le temps d'arrêter parce que j'avais d'autres obligations, qu'est-il arrivé? Je vous le donne en mille : c'était la frustration totale! Hihi!

Des fois, c'est long à partir, mais après, on ne veut plus arrêter!

Bref, ne lâchez pas surtout pas, les copains! N'attendez pas l'inspiration, écrivez, c'est tout!

Même si ça ne veut pas au début, ça finit (en général) par marcher!

7 commentaires:

idmuse a dit…

Je suis passée devant ton kiosque, mais t'étais en pleine discussion (et j'étais un peu gênée de me planter là) ;)
M'enfin... prochain coup!

Et oui, dur de réécrire après un petit arrêt (2 mois sans, pour ma part, arg!)

Claude Lamarche a dit…

Encore plus difficile après la parution d'un roman. Bravo. Bel exemple.

Gen a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Gen a dit…

Le plus dur ces temps-ci : trouver une plage horaire d'écriture assez longue pour que, justement, la magie se mette en place.

Plus que 7 jours de boulot avant que le problème ne soit réglé pour environ 3 mois!

Isabelle Lauzon a dit…

À idmuse : Oh non! Tu aurais dû t'approcher, j'aurais aimé ça te jaser! (note à moi-même : même si je suis en grande conversation, jeter des regards à gauche et à droite pour m'assurer que je ne rate personne... hihi!). Tant que tu me promets que la prochaine fois, tu vas passer par-dessus ta petite gêne et que tu vas venir me voir, c'est correct! ;)

À Claude : Ah, c'est pour ça que c'est si dur? Après la publication d'un premier roman, c'est normal? Hihi! Mais bon, j'ai réussi à reprendre le chemin de l'écriture et fidèle à moi-même, je vais persévérer et atteindre mes prochains objectifs! :)

À Gen : Je te souhaite que bébé se fasse attendre un peu, question que tu puisses étirer cette période d'écriture... ;) Mais bon, je suis mieux de ne pas trop te souhaiter ça... Tu vas me haïr à la fin de ta grossesse (tsé, quand on a super hâte d'être délivrée de notre grosse bedaine!). N'empêche, je t'envie... en ce moment, je prendrais bien le 3 mois de congé... Mais heu, sans la grossesse et le bébé qui vient avec, on s'entend! Misère, je ne recommencerais pas cette étape-là de ma vie, pas au point où j'en suis rendue! lolol

L. Charo a dit…

j'ai lu ailleurs sur ton blog que tu écrivais en écoutant de la musique. Pourquoi ne pas essayer le silence complet pour se lancer dans une séance d'écriture ? Cela pourrait faciliter le démarrage... ou pas ^^

Isabelle Lauzon a dit…

À L. Charo : En fait, j'écris aussi souvent sans musique... Disons que j'ai besoin de varier mes méthodes, ça aide à être plus créative! :)