6 mars 2014

Comment on se retrouve à donner sa première conférence... avec 25 heures d'avis!

Il y a un mois, vous m'auriez dit que j'allais donner une conférence devant environ 120 personnes... Je vous aurais ri au nez!

Moi, donner une conférence? Voyons donc, je fonds lorsque je dois aller sur une scène (même si je n'ai rien à y dire)! Non, ce n'est pas moi, ça!

Bien, laissez-moi vous dire une chose : on ne sait jamais ce que la vie peut nous réserver. Quels défis elle peut nous envoyer à la gueule pour nous obliger à faire un pas de plus...

Voici l'histoire :

Avant-hier, vers 11 h, je reçois un appel d'une collègue (j'avais pris une journée de congé pour la semaine de relâche scolaire). Elle me dit qu'une responsable des communications de ma boîte cherche une conférencière pour le lendemain à midi, à l'occasion du traditionnel "dîner de la Journée internationale de la femme" de l'organisation. Sa conférencière s'est décommandée, un imprévu de dernière minute. Et elle veut savoir si j'ai envie d'aller présenter mon livre.

Premier réflexe : yeux écarquillés.
Deuxième réflexe : montée d'adrénaline (je savais déjà que j'allais dire oui).

J'ai appelé la responsable en question et je lui ai mentionné qu'à mon avis, pour le délai imparti (10-15 minutes de conférence environ, c'était la commande), mon livre serait un sujet un peu faible pour captiver l'attention de cette grande salle. J'ai plutôt suggéré de parler du livre, oui, mais aussi et surtout de ce qu'il pouvait y avoir derrière cette publication. Ce que ça m'avait apporté en tant que femme, l'importance de penser à soi et de se réaliser pleinement (même si on est ultra sollicitée et occupée au quotidien). Elle a aussitôt accepté.

J'avais un tas de courses et quelques tâches inscrites sur ma liste pour cette journée de congé et j'ai dû revoir quelque peu mon horaire (soit : faire les trucs urgents et garder les autres pour une autre journée), mais ça en valait la peine! J'ai planché sur un document Powerpoint (hé! je n'allais pas me présenter là avec juste un micro et ma petite personne, tout de même!). Heureusement que je suis secrétaire et que j'ai l'habitude de monter ce genre de documents!

Le sujet allait de soi pour moi, donc ça a été assez facile à rédiger et à organiser. J'ai fait ça en 3 heures. Après, plus le temps en soirée, alors j'ai mis ça de côté.

Le lendemain matin (jour de la conférence), j'ai relu mon Powerpoint deux fois... Et j'ai su que j'étais prête. Pas besoin d'apprendre quoi que ce soit par coeur, j'allais improviser, tout en ayant mon Powerpoint comme référence.

Ce matin-là, je suis allée travailler, sereine et confiante. Puis j'ai été occupée dans tout plein de dossiers (prendre des congés, ça se paie après, l'ouvrage s'accumule!).

Au bureau, les gens n'en revenaient pas lorsqu'ils ont appris que j'allais donner la conférence du midi! Je sais, je sais, j'ai beaucoup changé ces derniers temps! Tout d'abord, je dirais que le discours donné lors de mon lancement m'a donné confiance en mes capacités d'oratrice. Ensuite, je suis allée à une super conférence il y a une semaine ou deux, qui portait sur "Le courage d'oser". Ces deux éléments ont fait en sorte que je dise oui à l'offre de la responsable des communications.

Et vous savez quoi? La conférence s'est super bien passée!!! J'ai eu d'excellents commentaires après, j'étais très heureuse d'avoir pu livrer la marchandise. Et, qui plus est, de l'avoir livrée sans vraiment ressentir de stress, en demeurant naturelle, en demeurant "Isabelle", et non pas un personnage. Pour moi, c'est cela, le plus important dans cette histoire.

Alors, je dirais maintenant que ma vision à propos des discours en public a quelque peu changée. À présent, je me verrais même reprendre la (courte) conférence d'hier et la bonifier pour en faire une conférence plus longue. Pourquoi pas?

J'ai décidé récemment que c'était fini, les petites peurs intérieures face à l'opinion des autres, la dévalorisation, l'anxiété... J'ai décidé que je ne valais pas moins qu'une autre. Point à la ligne. Et tiens, il se trouve qu'en tant que femme/mère/travailleuse/auteure, j'ai un vécu... et des choses à dire! (à ceux qui auront envie de l'entendre!)

On verra bien si la vie m'offrira d'autres occasions de ce genre... Ou si je forcerai le destin en travaillant sur un projet de conférence à offrir à ma communauté.

N'empêche, j'ai franchi un pas important hier. Tout comme la première fois où j'ai traversé l'île de Montréal avec ma voiture. Une fois qu'on a franchi le premier pas, les autres sont beaucoup plus faciles après!

5 commentaires:

Hélène a dit…

Un gros bravo à toi! Ce que tu dis me touche directement. Je suis certaine que tu as une longue vie d'oratrice qui se dessine à l'horizon, avec une motivation pareille! C'est très inspirant. Je suis curieuse quant à ta conférence sur le courage d'oser. Ça m'a l'air intéressant. Bonne suite.

Gen a dit…

Héhéhé! Bravo ma chère! :)

Étape suivante : les animations scolaires! ;)

Isabelle Lauzon a dit…

À Hélène : Hé, merci! :D En effet, très inspirante, cette fameuse conférence. J'en suis ressortie remontée à bloc et déterminée à foncer! :D

À Gen : Hihi! Sûrement! On verra bien ce que la vie me réserve encore comme défis... ;)

Une femme libre a dit…

Tout est dans l'attitude et tu as la bonne! Bravo!

Isabelle Lauzon a dit…

À Une femme libre : Merci! :D