22 septembre 2013

Elle découvre Asimov

Je ne sais pas à quel point les visiteurs de mon blogue peuvent se rendre compte à quel point ma fille Tania et moi sommes proches au quotidien.

Nous nous parlons beaucoup. Nous racontons nos rêves. Parlons de la vie, magasinons ensemble, écoutons des séries télévisées...

Et en plus, nous partageons un même amour de la lecture. Nous n'avons pas les mêmes préférences, mais nous nous suggérons parfois des titres. Je lis certains de ses bouquins. Je suis parfois surprise de ses lectures (rire), mais je la laisse aller. Personne ne m'a jamais empêchée de lire quoi que ce soit à son âge. Ça forge le caractère!

Vous nous avez peut-être vues ensemble dans certains salons du livre. Le Salon du livre de Montréal, en particulier, est devenu notre tradition. Elle adore me suivre dans les allées, me voir jaser avec d'autres auteurs, faire dédicacer mes/nos bouquins. Elle rêve de me voir faire une séance de signature, voire même de s'asseoir à mes côtés pendant que je fais des dédicaces.

Et depuis que Tania a 9 ans, elle écrit. Jusqu'ici, elle a travaillé sur 38 histoires différentes (nous venons tout juste de les compter). Elle en a terminé bien peu, car le chant des sirènes (i.e. l'appel des nouveaux projets) est très fort et en cela, je la comprends très bien (suivez mon regard...), mais elle est très motivée à retravailler un projet de série et elle commence à s'intéresser aux nouvelles littéraires. 

Elle veut publier, mais elle n'est pas pressée. Elle veut avant tout comprendre le processus, comprendre comment ça fonctionne et ce qu'elle doit faire pour que ses histoires soient publiables. 

Pour l'aider à évoluer, je la conseille. Je lui parle de mes réussites, de mes bons coups, mais aussi de mes difficultés et de mes tourments. Je l'aide à garder la tête froide, à ne pas avoir d'attentes irréalistes. Je discute avec elle des narrateurs, des techniques, des temps de verbes. Je lui ai montré à utiliser le logiciel Antidote.

Bref, je suis une sorte de mentor pour elle dans son cheminement d'auteure. Tout en sachant très bien qu'elle aura son chemin à elle, ce que je tiens à respecter (je n'ai lu qu'un seul de ses textes!). À la blague, je lui dis parfois qu'elle va juste sauver 20 ans de "niaisage" par rapport à sa mère!

Et dans tout ce cheminement, je tente de l'amener à développer ses intérêts pour la littérature. Elle aime surtout les lectures de son temps, avec des créatures fantastiques/surnaturelles, par exemple, mais je la pousse à sortir de sa zone de confort. Peut-être parce qu'à son âge, j'aurais bien aimé qu'on me mette de la lecture "intelligente" entre les mains. J'ai lu à peu près tout et n'importe quoi, mais j'ai mis du temps à découvrir les grands de ce monde. Et maintenant, j'ai beaucoup moins de temps pour lire qu'avant.

Je lui ai donc fortement conseillé de lire du Stephen King. Elle a adoré Charlie et a moins aimé Christine. Elle a lu Le temps paralysé de Dean R. Koontz (mon bouquin préféré de cet auteur) et l'a beaucoup aimé. Elle a lu Voyage au centre de la terre de Jules Vernes et n'a pas apprécié ce style d'écriture ancien.

Depuis quelques mois, je n'arrête pas de m'extasier sur Isaac Asimov, que j'ai découvert très récemment. Quel ne fut pas mon bonheur, il y a quelques jours, d'entendre ma fille me dire qu'elle avait commencé le cycle de Fondation (emprunté à la bibliothèque de son école) et... qu'elle ADORAIT  Asimov! (hourra!!!!!)

C'est drôle : J'ai lu tout ce qui se passe AVANT Fondation (en fait, il ne me reste que l'Aube de Fondation à lire, je crois bien). Quant à Tania, elle a commencé avec Fondation, sans avoir lu tout ce qu'il y a avant. Ça me donne le goût de me dépêcher à la rejoindre pour qu'on puisse échanger sur cette oeuvre.

Ma grande a découvert Asimov. Et elle aime son style d'écriture, elle aime l'intelligence de ses récits, sa capacité de vulgariser la matière pour nous la rendre accessible. Voilà, un autre pas de fait dans la bonne direction!

J'aimerais bien lui faire découvrir d'autres classiques. Vous savez, ces auteurs/bouquins illustres, ces fameux classiques que tout un chacun devrait avoir lu (et si vous ne l'avez pas fait, vous vous attirez des haussements de sourcils)?

Si vous avez des suggestions, n'hésitez surtout pas! Des trucs accessibles à une lectrice adolescente qui lit énormément (à peu près une brique par jour). Qui aime l'action et pas trop le blabla nombriliste... Vous voyez le genre? 

Et tiens, je pourrais bien profiter de vos suggestions moi aussi! ;)

8 commentaires:

Claude Lamarche a dit…

Quel âge a-t-elle déjà?
Je n'ai hélas aucune suggestion à vous faire, tellement nos générations sont trop éloignées.
Moi aussi, ma mère me recommandait des livres, mais c'était une autre époque. Je lisais surtout (déjà) des biographies. Françaises il va s'en dire, il n'y avait pas encore beaucoup de littérature au Québec, surtout pas pour les ados. Très empreintes de religion aussi.

Mais je lirai avec intérêt les suggestions, j'ai deux-trois petits neveux-nièces qui liront... dans quelques années!

Hélène a dit…

C'est génial de partager vos passions, j'espère vivre la même chose avec mes filles, sans pression. Et je suis d'accord, elle va tellement gagner de temps sur sa mère et sur la plupart des auteurs, imagine! La chanceuse, parce que tu ne semble pas l'un de ces parents qui accapare leurs jeunes et leur disent quoi faire et comment. Elle saura sans doute en profiter. À suivre.

Gen a dit…

De King, il faut lui faire lire "Le pistolero" (et, si elle embarque, toute la série de la Tour Sombre), ainsi que "Marche ou crève" (pour voir les différentes ambiances de l'auteur).

En fantasy, ce serait pas mauvais de lui faire lire au moins Bilbo le Hobbit si elle a pas encore goûté à Tolkien. Le cycle des sylvaneaux de Champetier c'est également magnifique. Et "Une chanson pour Arbonne" de Kay (quoique c'est ptêt un peu sexy)

Ensuite, peut-être "Neuromancer" de Gibson pour l'origine du cyberpunk. Et "Chronique du pays des Mères" de la Grande Dame (à lire plusieurs fois dans la vie d'une femme) pour lui montrer que la sf, c'est pas juste des vaisseaux spatiaux.

Adolescente, j'avais un gros faible pour "Les dames du lac" de Marion Zimmer Bradley (mais c'est un peu le même courant d'interrogation sur les genres qu'Élisabeth, alors peut-être plus très contemporains).

En roman historique, faut lui mettre "Les rois maudits" de Maurice Druon dans les mains. Ça l'occupera une couple de semaine en prime! ;)

T'en as-tu assez? lolol! ;)

Isabelle Lauzon a dit…

À Claude : Elle a 14 ans et demi! Elle ne lit pas du tout de général pour l'instant, elle a surtout un faible pour le fantastique, assez peu pour la science-fiction et le policier. J'espère bien l'amener à élargir ses horizons... Les enfants d'aujourd'hui ont tellement de choix! C'est génial, mais d'un autre côté, ça peut les amener à se cantonner à un seul genre, dans toutes les déclinaisons possibles (ex. : les vampires, suivez mon regard...).

À Hélène : Je te jure que ça s'est fait tout seul! ;) Je n'ai pas poussé, je lui ai juste parlé de ma passion et elle a voulu s'y mettre. Il faut dire qu'elle est comme moi : moi aussi, très jeune, j'ai commencé à faire toutes sortes de rêves étranges. Dans son cas, elle avait quelqu'un à la maison pour lui dire que c'était "normal" (heu, suis-je normale, ceci est un autre débat! Hihi!). Voyant que d'écrire mes idées m'aidait à me les sortir de la tête, c'est vite devenu sa façon à elle aussi. Mais si j'avais poussé du bord de l'écriture afin qu'elle soit "comme maman", tu peux être sûre qu'elle serait allée d'un autre bord et n'aurait pas écrit! Disons que c'est un beau miracle de la vie, je suis extrêmement chanceuse... :)

À Gen : LOL! Yes, parle-moi de ça, des suggestions de lectures! Je prends ça en note, merci! (en passant, j'ai même pas lu Le pistolero! Je note... pistolero, voilà!) ;)

Le Hobbit, elle ne veut pas le lire, elle veut voir les films avant. Parce qu'elle sait très bien qu'après, les films deviendront très mauvais en comparaison! ;)

Prospéryne a dit…

Pour la S-F, La Stratégie Ender de Orson Scott Gard. Pour le propos intelligent et la réflexion profonde, sans être trop prise de tête.

Pour la fantasy, La trilogie de La Flèche de Mercedes Lackey. Pour l'univers de fantasy sortant des codes et aussi les personnages féminins forts.

Pour la littérature générale, Michel Tremblay (Un ange cornu avec des ailes de tôle ou son théâtre) pour la langue, Fatou Diome (surtout son recueil La Préférence nationale) pour l'art de conter et Nancy Huston (La virevolte, le thème peut la toucher) pour la précision des textes.

J'aurais aussi envie de lui dire de lire de mauvais livres, un conseil que je tiens de Stephen King. Elle apprendra beaucoup en lisant les erreurs des autres. Cependant, je ne fait pas de suggestions sur ce point! ;)

CJ a dit…

J'imagine qu'elle a déjà lu Les filles de lune d'Élisabeth Tremblay. Hunger Games aussi je suppose. Je viens de commencer une nouvelle série, en fait c'est une trilogie et j'ai lu le premier tome en anglais : Divergent. Je pense que c'est Divergence en français. L'auteur est Veronica Roth.
Sinon, la série l'Épée de Vérité de Terry Goodkind peut-être.
Ah aussi, Lauren Kate et sa série Damnés. Le premier est bon, le 2e pas pire et le 3e un peu moins et il me reste 2 tomes à lire...
Il y a David et Leigh Eddings dont j'ai lu la série La rédemption d'Althalus que j'ai trouvé pas pire pantoute.
De mon côté, il faut que je trouve le courage de me lancer dans Asimov. Mon chum en a plusieurs. On dirait que je n'ose pas...

richard tremblay a dit…

Frederick Pohl est un auteur hautement satisfaisant et divertissant. Simak, Sturgeon, Poul Anderson qui font de la sf des années 50 (parce que ce sont des auteurs des années 50), à la Asimov, pleine d'émerveillement, pas très noire, optimiste en diable.

Dans la fantasy, il y a les Belgariades de David Eddings, un classique accessible.

Isabelle Lauzon a dit…

Ouf! Désolée pour le délais les amis, j'ai été occupée ces derniers temps!

À Prospéryne : Merci pour les suggestions, je n'en connais aucun je pense! (moi et ma grande ignorance légendaire...). Je vais piger dans ces titres pour moi aussi, héhé! Et question titres de mauvais livres, je suis certaine que tu pourrais nous en trouver en masse! ;)

À CJ : Filles de lune, Divergence et Hunger Games, elle a lu. Damnés aussi je pense. Mais pour les autres, je vais lui donner ces suggestions, grand merci! :) Et pour Asimov, je te recommande Les dieux eux-mêmes, que j'ai ADORÉ, ou alors l'un de ses recueils de nouvelles (sur les robots en particulier), qui t'aideront à avoir un aperçu de son imaginaire et de son écriture!

À Richard : Alors là, je ne connais pas ces auteurs, mais ça titille ma curiosité! M'en vais mettre ça sur ma liste itou! Merci! :)