9 août 2013

Un lien... et un coucou!

Wow, il y a longtemps que je ne suis pas venue faire mon tour ici!

Je viens de lire un billet très intéressant sur le blogue "À propos d'écriture", de Marie-Adrienne Carrara et j'avais envie de vous le partager. Elle y parle de ce fameux concept : "Accepter de ne pas écrire bien au premier jet".

J'ai bien aimé sa façon de voir les choses. Et vous pouvez être certains que sa citation de John Steinbeck ira prendre place sur mon babillard. La voici :
"Ne jamais corriger, ne jamais réécrire tant que le travail n’est pas complètement ficelé. Réécrire en cours de route est souvent une excuse pour ne pas avancer."
Je ne vous résumerai pas ce billet ici, allez plutôt le lire!

Ça, c'est un autre de ces billets que j'aurais aimé lire il y a quelques années. Me semble que j'aurais moins perdu de temps à débuter des projets sans jamais les terminer... Mais bon, c'est le métier qui rentre, il faut croire. Un moment donné, on finit par apprendre!

4 commentaires:

ClaudeL a dit…

Merci, très vrai d'ailleurs. Il m'arrive souvent de procrastiner, mais pas pour cette raison.

Karine Bergevin a dit…

Je l'ai lu aussi, et comme toi Isabelle, je trouve qu'elle vise juste. Combien de débuts de manuscrits ou d'idées dans les tiroirs parce qu'on ne se croit pas à la hauteur, parce que nos premiers jets ne reflètent pas l'image qu'on a de cette histoire à l'intérieur de nous? Trop... trop!

Hélène a dit…

Wow! John Steinbeck, mon auteur fétiche. Je vais garder ça, c'est sûr. Bien que mon problème soit plutôt du côté de la correction, à la fin du premier jet, mais ça rassure quand même face au procédé.

Isabelle Lauzon a dit…

À ClaudeL : Voyons, c'est bien connu, TOUTES les raisons sont bonnes pour procrastiner... ;P

À Karine : Beaucoup trop, en effet! Je n'ose même pas compter ceux qui traînent dans mes tiroirs... :P

À Hélène : Ah, tu vois, moi j'aime beaucoup l'étape de la correction. Je peux y passer beaucoup de temps, y revenir, laisser dormir, y revenir encore... Mais au premier jet, c'est vraiment là que je dois déployer toute ma persévérance et faire taire mes doutes... Pas toujours facile! :)