25 juin 2013

En plein atelier

Nous en sommes au énième jour de l'atelier long. Quel jour sommes-nous, déjà? Ah oui, mardi. Quoi, ça se termine déjà demain soir? Le temps passe super vite.

J'ai énormément appris hier. Nous avons passé la journée à lire les textes des autres, produits les journées précédentes, puis à se dire nos quatre vérités (de façon polie et très formative) sur nos textes. C'est bien, les gens sont moins gênés, on se permet de dire notre façon de penser. Tout se fait dans le respect et la franche camaraderie, c'est vraiment super.

Après, puisque nous comprenions mieux où nous nous étions gourés (surtout avec notre narrateur "aligné dans", misère qu'il n'est pas facile à intégrer, nous nous sommes tous plus ou moins plantés), nous avons reçu comme consigne de le retravailler pour le remettre ce matin. Je me suis vraiment bidonnée hier soir à le refaire. Couchée à minuit, mais c'est pas mal une constante. De toute manière, il n'y a pas d'air climatisé, il fait plutôt chaud la nuit et j'ai beaucoup de mal à dormir ailleurs, alors autant en profiter.

Je me réveille vers 5 h et la majorité du temps, je n'arrive pas à me rendormir. Ça aussi, c'est une constante chez moi lorsque je vais ailleurs. Je retrouverai mon cher lit (et mon chéri) avec grand bonheur demain soir. Surtout que je commence un rhume. L'un des participants est malades et moi, par sympathie, je ne peux pas m'empêcher de le soutenir dans son épreuve on dirait... (grimace)

Nos hôtes sont absolument charmants, accueillants et... discrets! Pas facile, d'être 10 personnes dans une maison, même si elle est très grande. C'est très bien, on ne se pile pas sur les pieds, il y a suffisamment de recoins pour qu'on puisse s'isoler au besoin pour produire nos textes.

Pas de gros projets jusqu'ici, on "fait nos gammes", comme le dit si bien Elisabeth. On joue avec les narrateurs, on produit de courts textes à partir de contraintes. Les éléments ouate de phoque, en particulier, sont très drôles. L'idée n'est pas d'obtenir des textes publiables (quoique ce ne soit pas exclus, mais là n'est pas le but de l'atelier). En fait, Elisabeth veut surtout qu'on apprenne à mieux écrire, et je dirais que certaines notions commencent à rentrer. Mais bon, il est clair que ça me prendra encore quelques ateliers!

J'aimerais bien produire des textes géniaux à partir de ces contraintes, mais ce n'est pas évident, le temps est très limité la plupart du temps. Alors je surnage, je fais mon maximum et j'essaie de ne pas trop me mettre de pression. On s'amuse et on apprend!

Bon, j' y retourne. Je vais aller réviser mon texte d'hier soir, question de voir si rendue à minuit, mes neurones fonctionnaient encore. Une autre belle journée d'atelier s'annonce!

5 commentaires:

ClaudeL a dit…

Contente pour toi et la plein lune étant passée, tu devrais mieux dormir, hihi!

Hélène a dit…

Génial! J'espère que le manque de sommeil t'inspire!

Isabelle Lauzon a dit…

À ClaudeL : Ah, c'était ça? ;) Je pense que c'est plutôt la chaleur, l'adrénaline et le fait que je ne suis pas chez moi. Mais j'espère bien réussir à mieux dormir cette nuit!

À Hélène : Je ne vois pas de différence! À part que je commence un rhume, là. J'espère que mes neurones fonctionneront encore demain! :)

Chantal Moreau a dit…

Contente de savoir que tu apprécies. On se revoit bientôt!

Isabelle Lauzon a dit…

À Chantal : Hé! Notre grande voyageuse!!! J'ai hâte de voir si notre remplaçante à toutes les deux s'en est bien tirée... Profite de la fin de tes vacances, on se revoit bientôt! :D