6 mai 2013

Congrès Boréal 2013

Les rétrospectives du Congrès Boréal 2013 commencent à pleuvoir sur la blogosphère, alors à mon tour!

D'ailleurs, ça devient clairement une tradition! Depuis 2009, soit la date de mon premier Boréal, j'ai toujours mis des rétrospectives ici. Ce matin, avant d'écrire mon billet, je suis allée faire un tour du côté des anciens. Et j'ai trouvé ça plutôt rigolo!

Quelqu'un me disait cette semaine qu'à peu près tout le monde suit le même cheminement, et je n'y ai pas coupé moi non plus. Voici le topo :

La première année, on va au Boréal pour voir une "vedette" (du genre : Patrick Sénécal). Dans mon cas, il semblerait que j'y sois d'abord et avant tout allée pour voir Ariane Gélinas et Jonathan Reynolds, mes vedettes à moi de l'époque, qui étaient actifs sur les blogues et que j'admirais beaucoup. Remarquez, j'emploie ce temps de verbe au passé pour raconter mon histoire, mais mon sentiment d'admiration d'alors est toujours présent, je vous l'assure! Sauf qu'avec les années, il s'est aussi enrichi d'un fort sentiment d'amitié...

La première année, donc. On veut voir nos vedettes. Puis on se met à découvrir d'autres auteurs, qui nous semblent intéressants, allumés, pertinents, intelligents (mettez ici tous les qualificatifs qui vous conviennent). On se met alors à leur acheter leurs bouquins pour mieux les découvrir.

À partir de là, on est faits à l'os! Ça prendrait tout une volonté pour être capable de ne plus aller dans ce congrès-là! (Ils doivent mettre de la drogue dans les programmes qu'ils distribuent, je pense, c'est louche!)

Parce qu'après la première année, tout s'enchaine. On se rend compte qu'on va maintenant au Boréal pour les tables rondes et les auteurs.

Et puis après, c'est la troisième étape, on finit par aller au Boréal surtout et avant tout pour revoir les copains et jaser dans les corridors. Et, accessoirement, voir nos vedettes (qui n'en sont plus, évidemment, parce que ce sont des copains maintenant) et assister aux tables rondes...

Dans cet esprit d'évolution, il est normal que les rétrospectives à propos du Boréal évoluent. Mes anciens billets dénotaient bien ma grande naïveté de l'époque et pour rien au monde, je ne les effacerais! Le jour où je perdrai ma belle naïveté, ce sera bien triste... ;)

D'ailleurs, j'ai ajouté un nouveau libellé pour classer à peu près tout ce que j'ai dit à propos du Congrès Boréal sous une même catégorie (à gauche, dans le menu "Libellés").

Sans plus tarder, je referme cette looooongue parenthèse et voici ma rétrospective du Congrès Boréal 2013 :

D'abord, mes achats (comme d'habitude, les bouquins dédicacés par l'auteur sont suivis d'une charmante astérisque *) :

- Clandestine, d'Eve Patenaude (série Les clowns vengeurs) *
- L'île aux naufrages, d'Ariane Gélinas *
- Les limbes des immortels, de Dominic Bellavance *
- Comment écrire des histoires, d'Elisabeth Vonarburg (réédité chez Alire) *

Et bien entendu, j'ai reçu mes exemplaires de Brins d'éternité no 35, dans lequel je publiais ma nouvelle Les naufragés de Dakta. Dédicacé par TOUS les auteurs du numéro SVP!!! *

Pour ce qui est du congrès en lui-même, je n'ai été présente que le samedi, comme je l'avais annoncé à l'avance. Uniquement le samedi, mais quel samedi, les amis! De la première table ronde du matin (9 h 30) à la fermeture après les bandes annonces (23 h 45 je dirais???). Pur plaisir à chaque minute.

Dans l'ordre, j'ai participé aux activités suivantes :

- 9 h 30 La fantasy peut-elle passer de mode?
 (Josée Lepire (animatrice), Dominic Bellavance, Valérie Larouche, Yves Meynard, Elisabeth Tremblay)

Je retiens de cette table ronde qu'il n'y a pas eu consensus au final, les opinions étaient partagées. Je crois que je serais plutôt d'accord avec l'opinion avancée par certains panelistes que certains sous-genres de la fantasy vont passer de mode, pour revenir par cycles éventuellement (pensons par exemple aux vampires), mais que la base de la fantasy ne passera jamais de mode.

- 10 h 30 L'art de la recherche ou comment trouver la chair qui va sur les os
(Geneviève Blouin, Philippe-Aubert Côté, Luc Dagenais)

Alors là, chapeau! Je dirais qu'il s'agit de ma table ronde la plus instructive de toute mon expérience des Congrès Boréal. J'ai entendu la même remarque derrière moi à la fin de l'animation. Ne me reste plus qu'à remettre la main sur mes notes (misère! Je ne les trouve plus!!!!) et je serai en mesure de vous lister ici quelques conseils qui nous été prodigués. Vraiment, vraiment instructif.

- 14 h Brouillard collectif des Six Brumes

Ici, il s'agissait d'une activité plutôt informelle, dans une salle à part, au 7e étage. Imaginez une grande table entourée de chaises, autour de laquelle plusieurs des auteurs des Six Brumes étaient rassemblés. Imaginez ensuite des divans et des chaises un peu plus loin dans la pièce pour nous, spectateurs. Imaginez ensuite une caméra qui filmait tout cela... Ah, et il faisait très chaud, aussi. Très relax, drôle, instructif à propos des Six Brumes, du rôle que les éditeurs se sont donnés (accompagner les auteurs) et quelques détails croustillant en cours de route... Il fallait être là! (suggestion : soudoyez les gars des Six Brumes pour obtenir un copie du film!).

19 h 30 Concours d'écriture sur place
(Organisé par Julie Martel)

Comme d'habitude, un thème, un délai de 1 h (quoique là, ça a plutôt été 45 minutes je dirais), une contrainte de départ (cette année, l'expression "trou de mémoire"), et toujours la consigne d'écrire quelque chose se rapportant à la SFFF (science-fiction, fantasy, fantastique). Je n'étais pas trop mécontente du résultat, quoique j'ai été forcée de bousculer la finale pour terminer dans les temps. Et devinez quoi? (pour ceux qui ne sont pas encore au courant) : Geneviève Blouin a remporté le 1er prix pour les auteurs chevronnés! (et Dave Côté pour l'autre catégorie, à ce que j'ai lu chez Gen). Une très belle expérience, je suis toujours heureuse de voir que mes neurones sont capables de s'activer lorsque je les mets au défi. Pas toujours avec un résultat probant dans un aussi court délai, mais je réussis à tout le moins à faire un début, un milieu et une fin! Et je conserve précieusement ces textes ensuite.

20 h 30 Lancement de Brins d'éternité no 35

Auquel j'ai assisté, bien entendu, étant l'une des auteures du numéro. Pour ceux qui n'ont rien compris à mes explications à propos du cheminement qui a mené à la publication de cette nouvelle (mauzusse que je déteste parler en public, surtout quand je dois improviser, mon cerveau se vide!), je compte faire bientôt un billet à part à ce sujet. Très relax encore là, nous étions dans cette fameuse salle du 7e étage, sur les chaises et les divans, en excellente compagnie. Ça faisait différent du Saint-Bock, mais c'était tout aussi agréable! (et il faisait moins chaud, l'air climatisé fonctionnait cette fois-ci)

21 h 30 Discussion par la bande-annonce
(Animateur : L'inimitable Christian Sauvé)

Comme toujours, une finale mémorable pour ce samedi bien rempli, avec le visionnement de plus d'une quarantaine de bandes annonce, dénichées avec soin par Christian. Rires, commentaires et participation de la salle étaient au rendez-vous, de même que de délicieux biscuits chinois, qui m'ont annoncé que :

1-J'allais me faire un nouvel ami ce jour-là (ami, je ne sais pas, mais nouvelles rencontres, en masse!)

2-J'allais être récompensée pour mon écoute (j'ai ouvert celui-là juste après le visionnement d'une séquence particulièrement épouvantable, que mon cerveau refuse de me restituer ce matin. Gangnam style? Un film poche? Me rappelle plus et c'est aussi bien, je pense!)


En conclusion

Vous remarquez des trous dans cette rétrospective? C'est normal, le reste s'est surtout déroulé en nombreuses jasettes avec les copains du milieu, en potins, en bonnes nouvelles (un de mes textes a été accepté et j'ai eu la confirmation que j'allais travailler avec LE directeur littéraire que je souhaitais avoir pour mon projet de roman pour enfants!!!).

Au passage, j'ai reçu d'excellents commentaires à propos de mon écriture, lesquels ont fait du bien, vous n'avez pas idée à quel point, à mon ego plutôt malmené ces temps-ci. Malmené par personne d'autre que moi-même, d'ailleurs, je tiens à le préciser. De tous temps, j'ai toujours été ma pire ennemie. Mais bof, que celui qui n'a jamais vécu un moment de doute me jette la pierre!

À dire vrai, en arrivant au Boréal, je n'étais pas au meilleur de ma forme mentale et de mon énergie (ajoutez à cela un retour de mon anémie, ce qui n'aide pas ces temps-ci). Pas une très bonne période pour moi depuis un bout.

Puis, tout au long de la journée, l'effervescence de l'événement m'a requinquée. Et me voilà maintenant pleine d'énergie, prête à me botter le derrière, à m'installer derrière mon clavier et à me remettre de façon passionnée au boulot!

Car c'est aussi ça, le Congrès Boréal : La passion, c'est contagieux!

Message à tous ceux que j'y ai croisés : SUPER contente de vous y avoir vus (revus), gang! J'ai déjà hâte à l'an prochain (à Québec cette fois-ci)!




11 commentaires:

Gen a dit…

Je n'aurais pas su mieux raconter notre journée du samedi! :) Par contre, heureusement qu'on a eu le dîner pour se jaser! lol! Toujours trop prenant ce congrès!

Isabelle Lauzon a dit…

C'est sûr! Je n'ai pas pu parler à tous ceux que j'ai croisé et quand je l'ai fait, ça a été beaucoup trop rapide dans la plupart des cas... Comme tu dis, une chance qu'on a dîné ensemble! (pis pour le reste, ben y a les courriels... lolol).

Et tu sais quoi? Je viens de retrouver mes notes! Donc, dans un prochain billet, je vais parler de votre table ronde sur la recherche! :D

Valérie Larouche a dit…

Super chouette comme compte-rendu !! :D
Faudrait bien que je m'y mette aussi...

Seule déception: ne pas avoir eu le temps de jaser avec tous ceux et celles que je voulais (notamment toi!)...
On se reprend au SDLM 2013 ? ^_^

Gen a dit…

@Isa : Tu sais que j'ai déjà fait des billets sur la question? Je te laisse fouiller si tu veux faire des liens! ;)

Isabelle Lauzon a dit…

À Valérie : Hé! Tu as un blogue, toi? Je ne le savais pas! Ah, d'accord, tu ne l'as pas encore beaucoup utilisé... (me suis abonnée quand même, na, t'as plus le choix d'être active maintenant! Hihi!)

Bien, une rétrospective du Boréal (et de ta première table ronde, yé!), ce serait une excellente occasion à saisir pour un billet! :D

Moi aussi, bien triste de ne pas avoir eu assez de temps pour te jaser... C'est toujours le constat après coup. Ça nous prendrait une semaine de Boréal pour y arriver, et encore... ;)

SDLM 2013, j'espère bien! Peut-être qu'un moment donné, avec ma future publication de roman jeunesse, on pourra se parler plus souvent! :D

À Gen : Ah ouin? Me semblait que ça me disait quelque chose, mais tu connais mon cerveau de perruche... Je vais fouiller, ma chère, je vais fouiller! :D

Isabelle Lauzon a dit…

À Gen : Voilà, j'ai trouvé trois de tes super billets, je les ai mis en lien pour mon billet de demain à propos de votre table ronde sur la recherche! :D

Isabelle Lauzon a dit…

À Gen : N'empêche... Mauzusse que c'était pertinent, cette table ronde (ou conférence) là! ;)

Sébastien Chartrand a dit…

Dommage, Isabelle... tu faisais partie des gens, comme Geneviève, Ariane, Jonathan et Luc, que je souhaitais un peu mieux connaître, mais j'ai découvert que lors d'un Boréal, on voit tout le monde et on a l'impression qu'on a parlé à personne... une prochaine fois, j'espère !

Isabelle Lauzon a dit…

À Sébastien : Je t'ai vu de loin, au détour d'une table ronde ou entre les deux, sans jamais entrevoir l'occasion... Mais bon, ce n'est pas grave, je suis certaine qu'on aura une autre occasion! (du genre : en novembre, au kiosque d'Alire, au Salon du livre de Montréal!) Parce que oui, les Congrès Boréal, c'est la folie et après coup, on est découragés de constater qu'on a raté plein de monde... Faut pas s'en faire, on s'y habitue à la longue! ;)

Sébastien Chartrand a dit…

oui, je pense avoir croisé ton regard... il y avait tellement de monde à rencontrer ! Au Salon de Montréal, alors ! Ou au hasard des vents littéraires...

Isabelle Lauzon a dit…

À Sébastien : OK, c'est un rendez-vous, on va se reprendre, c'est sûr! ;)