18 décembre 2012

Tout s'en va chez le diable

Allez savoir pourquoi j'ai intitulé mon billet ainsi. Peut-être parce que je suis écoeurée et que j'ai besoin de vacances?

La tuerie de Newtown. Ça m'a jetée par terre. Des enfants à peine plus jeunes que mon fils. Dans une école. Pas si loin que ça de chez nous, au fond. Tellement gratuit, tellement frustrant.

Turcotte qui sort de prison. Sans commentaire. Si ça continue, je vais débrancher ma télévision et brûler tous les journaux qui rentrent dans la maison!

Les courses pour Noël. Ah! Les fameuses courses. J'ai presque fini, là. Quelques petits détails et ce sera réglé. N'empêche, je songe aux valeurs d'antan, au plaisir de donner un petit rien fait à la main... Me semble qu'il y a quelque chose qui ne marche pas dans cette société de surconsommation, mais quoi? Je vais bien finir par trouver...

Allez, ce doit être moi qui suis pessimiste aujourd'hui! Ce n'est pas dans mes habitudes, mais c'est comme ça. Quelques contrariétés au boulot. La fatigue accumulée. Le marathon d'avant Noël. Ça use, tout ça! Et je ne rajeunis pas! (Pwahahahahahaha! Ceci dit par la fille qui n'a que 36 ans, tout de même...)

Je regarde l'actualité et je me dis que ouaip, tout s'en va chez le diable. Mais ce n'est peut-être pas pire ni meilleur qu'avant. C'est juste qu'on en entend davantage parler, avec les médias. Des fois, je me dis que toute mauvaise nouvelle n'est pas nécessairement bonne à diffuser, mais bon... Ce n'est pas près de s'arrêter, tout ça!

On nous annonce la fin du monde le 21 décembre. D'accord. On verra bien. J'ai surtout hâte de rire après coup! Je me rappelle du fameux "bogue de l'an 2000". Ce soir-là, j'ai veillé tard pour voir les avions tomber et il ne s'est rien passé, alors... ;)

Bon, je me reprends. Trève de négativisme! Nous venons d'écouter deux Ciné-cadeau (des Astérix, bien sûr) avec les enfants. Ça fait du bien! Ça donne surtout un avant-goût des Fêtes. Du long congé. Des grasses matinées. De l'écriture à tous les jours. Du "cocooning" en famille. Aaaaaahhhhh!

On ne lâche pas, gang! On se retrousse les manches, car oui, on va tous arriver en même temps à Noël (pas le choix, on est obligés!) ;)

Et m'avez-vous vu cette belle neige... Héhé! Faut que ça reste pour Noël, cette belle neige-là!

5 commentaires:

Carl a dit…

Ouaip, on lâche pas. Depuis la dernière année, comme tu le sais, j'ai travaillé fort pour tout envoyé chez le diable pour me refaire un paradis. Le temps des fêtes me donnera un coup de main.

Au moins, je vois que tu es heureuse, c'est qui m'importait en voyait le titre de ton billet :D

Isabelle Lauzon a dit…

J'avoue que le titre faisait un peu peur... Disons que ce billet représente mon état d'esprit en ce moment. Un mélange d'écoeurement total et d'esprit de Noël joyeux, musique du temps des fêtes à l'appui...

Ça fait bizarre, mais c'est ça. Un peu bipolaire dans le genre... Il m'arrive des tuiles et des contrariétés et j'essaie de rester positive.

Et ça commence à marcher pas pire, là! Plus que quelques jours à tenir le coup avant le long congé... :D

Hélène a dit…

Il y a des jours comme ça, et le temps des fêtes à le don de faire réagir dans les pôles extrêmes. Moi aussi j'ai mon écoeurantite. J'ai franchement le goût de me porter mal pour le souper de Noël du travail de mon chum, je ne sais pas si je vais oser. Vraiment pas le goût de mon montrer sociable avec de parfaits inconnus (première année sur cette job). Lâche pas, on va s'en sortir.

Gen a dit…

Hep, ce fut vraiment une année de merde! Mais bon, faut se relever les manches et tenter de discerner les lueurs d'espoir à l'horizon.

Nos voisins du Sud commencent à penser à reserrer leurs lois sur les armes.

J'ai changé de job.

Pis les boulettes à ragoût sans gluten sont bonnes! :p

Isabelle Lauzon a dit…

À Hélène : Moi, pour m'aider à cette période de l'année... je ne vais à aucun party de bureau... Je sais, je suis sauvage, mais c'est une question de survie! De toute manière, le party de mon conjoint se fait sans accompagnateur, donc je ne le froisse pas. Et les gens du bureau me connaissent, ils sont habitués à mes excentricités d'auteure... LOLOL Allez, on ne lâche pas, le congé s'en vient! :D

À Gen : Hé! J'aime ça te voir aussi positive! Tant que le ragoût sans gluten est bon, on va être corrects! LOLOL