20 octobre 2012

Le nez hors de la tanière

Je sors un moment de ma tanière, pour humer cette humidité automnale qui me fait grimacer. Les couleurs nous quittent déjà. Et bientôt, ce sera le gris, le froid, la neige. Je ne veux même pas y songer! Je préfère rêver du Salon du livre de Montréal...

Je suis consciente que je me fais plutôt silencieuse ces temps-ci. Que voulez-vous, avec l'écriture de mon tome 2 en cours, tous les moments libres sont bons à prendre. Ce manuscrit prend bonne tournure et je viens de passer le cap du 1/3 des chapitres retravaillés (je bûche sur le 8e à l'heure actuelle). Je crois bien être en mesure d'atteindre mon objectif et de soumettre ma brique à mon comité de lecteurs au retour des Fêtes. Si la fin du monde n'a pas eu lieu tel que prévu, bien entendu! ;)

Ceci étant dit, je me suis laissée tentée cette semaine par un amusant petit concours littéraire, organisé par Zone d'écriture Radio-Canada et cette chère revue Solaris. Le concept : écrire, en moins de 250 mots, le début d'un roman de science-fiction. Pour ma part, j'ai utilisé l'une des nombreuses idées qui dorment dans mes dossiers et que j'espère, un de ces jours, avoir le temps d'écrire.

Je vous lance le défi à tous! 250 mots, ce n'est rien, vous n'y passerez pas la journée!

À part cela, j'ai été invitée à une soirée spéciale, qui aura lieu ce jeudi. Il s'agit de la remise de prix pour un concours littéraire organisé par la bibliothèque de ma ville. Je n'en ai pas parlé ici, puisque c'était un concours très local, pour lequel on pouvait se mériter "un magnifique prix"... Qu'à cela ne tienne, j'ai assez critiqué dans mon fort intérieur (ô pôvre de petit moi!) le fait que ma ville travaillait fort pour la culture, mais ne mettait pas beaucoup d'efforts pour encourager les auteurs... Voyant qu'enfin, mes prières avaient été exaucées, il fallait que je participe, c'est clair! ;)

J'en ai profité pour retravailler un ancien texte, qui avait été refusé ailleurs. Nous verrons bien. Le mari d'une amie a participé lui aussi, donc nous sommes en compétition amicale, c'est drôle. Honnêtement, si l'un de nous deux l'emporte, je serai vraiment comblée. Sinon... bien, tant pis, ce ne sera pas la fin du monde! Il y aura du vin (gratis, héhé!) à cette soirée et un recueil de tous les textes soumis nous sera remis, si j'ai bien compris. Alors c'est déjà très bien!

Sinon, le reste des nouvelles concerne plutôt le volet personnel de ma vie. Des moments fort agréables avec mon fiston, qui a une belle ouverture d'esprit ces temps-ci. Nous semblons avoir trouvé un certain équilibre familial et scolaire, ça fait un bien fou. Ma grande écrit toujours et nous nous racontons nos projets... tout en tentant de réfréner cette tendance pernicieuse en nous renvoyant mutuellement à nos claviers... Hihi! C'est vraiment merveilleux de partager cette belle passion pour l'écriture! Et elle a bien hâte au Salon du livre de Montréal, d'ailleurs, nous nous en faisons une telle joie!

Sur ce, ne le prenez pas personnel, si vous me voyez moins souvent ici. Je continue de lire les billets sur les autres blogues, mais je commente un peu moins. Je vais sur Facebook, mais j'y laisse moins de traces de mon passage. Peut-être n'ai-je rien d'intéressant à dire. Ou peut-être suis-je plutôt en phase introspective, plus tournée vers mon intérieur et mon gros projet en cours, qui occupe une bonne part de mes pensées et de mes rêveries...

L'envie d'échanger davantage reviendra me visiter, c'est certain. J'ai d'ailleurs revu avec un grand bonheur plusieurs membres de "la bande" au lancement du numéro 33 de Brins d'éternité. Comme c'est plaisant, d'échanger avec des gens du milieu, de découvrir de nouveaux visages, de signer 3 dédicaces en se creusant la cervelle (sans grand succès) pour trouver quelque chose d'original! J'ai même répondu aux questions de l'amie non-auteure d'un ami, qui me demandait des détails sur mon processus d'écriture, ma nouvelle parue dans la revue, etc. Mon constat final : Ouf! C'est clair, je ne ferai jamais une bonne vedette, moi! Mettez le projecteur sur quelqu'un d'autre SVP, ça me gêne! Hihi!

Allez, je vous promets que je reviendrai vous voir ici de temps en temps, promis! Entre deux chapitres...  Ou quand je n'en pourrai plus et que j'aurai envie de jaser!

6 commentaires:

Hélène a dit…

Voilà d'excellentes nouvelles! Un beau projet en cours, deux petits concours intéressants, l'harmonie familiale, les potes d'écriture. C'est bien, on te pardonne tes absence! Et je regarde ce concours de Solaris, ça me semble très intéressant.

Isabelle Lauzon a dit…

À Hélène : C'est gentil à toi! :D Et bonne chance avec le concours de Solaris, c'est en effet pas mal intéressant! Et pas très long à réaliser, il n'y a pas vraiment de raison de s'abstenir! ;)

Hélène a dit…

oups, absences. Il y a le concours de nouvelles de Radio-Canada aussi jusqu'au 1er novembre.

Isabelle Lauzon a dit…

À Hélène : Oui, c'est vrai, je l'oubliais celui-là! Diable, les prix sont intéressants, ça vaudrait la peine que je retravaille un ancien texte pour ça... 25 $ de frais, c'est un peu moche, mais j'ai quand même envie de m'essayer... Hé! Merci pour le rappel! :D

Gen a dit…

C'est un peu la même chose pour moi : j'écris mes billets, mais je suis moins présente sur les blogues.

J'espère que c'est juste un effet de l'automne...

Isabelle Lauzon a dit…

À Gen : Peut-être que c'est juste ça... Ou alors, on est un peu/beaucoup occupées ailleurs et un moment donné, il faut faire des choix... :S