13 septembre 2012

Erratum???

Tiens, je m'interroge à propos d'une mention, lue dans l'introduction de "Le grand livre des robots 1. Prélude à Trantor", d'Isaac Asimov (promis, c'est mon dernier billet pour un bout à propos de ce génie, promis, promis, promis!!!).

Dans un récent billet, j'ai mentionné que le film I, Robot était tiré d'une nouvelle d'Asimov.

Or, il mentionne, à la page 11, en parlant de ses inspirations : "I, Robot, une nouvelle d'Eando Binder..."

Si je me réfère à Wikipédia (le meilleur site de recherche pour les paresseuses comme moi, mais pas nécessairement le plus fiable, j'en conviens), on y parle de "I, Robot, film de science-fiction américain, librement inspiré des romans d'Isaac Asimov". On y parle aussi d'un scénario écrit en 1978 par Asimov et Harlan Ellison. (voir le lien ici)

S'il y a un fan fini d'Asimov dans la salle ou alors, quelqu'un de plus ferré que moi en la matière (heu... ça ne devrait pas être difficile à trouver, ça!), pouvez-vous éclairer ma lanterne SVP?

Juste pour pouvoir rectifier le tir dans mon récent billet et ne pas contribuer à induire les gens en erreur... ;)

4 commentaires:

Anonyme a dit…

La nouvelle de Binder, initulée "I, Robot" a beaucoup influencé Asimov et l'a motivé à écrire ses nouvelles de robots, plus tard regroupées dans un premier recueil de nouvelles intereliées, recueil aussi titré I, Robot. D'où la confusion possible. Le film du même titre avec Will Smith n'a rien à voir avec la nouvelle de Binder, il est inspiré par les nouvelles et les romans d'Asimov. Quoique les changements sont insultants pour les amateurs de l'oeuvre originale, à commencer par le fait que l'inventeur des robots positroniques est maintenant un "vrai" scientifique, c'est à dire un homme. Susan Calvin, quant à elle, est devenue un "vrai" personnage féminin, soit une jeune pitoune.

Joël Champetier

Isabelle Lauzon a dit…

Oh! Merci Joël pour ton expertise et cette explication détaillée! Je vois que j'ai affaire ici à un connaisseur... ;)

Mince, je n'avais pas fait le lien entre la Susan Calvin du film et celle des nouvelles d'Asimov... Seigneur, l'esprit du personnage s'est perdu en cours de route pour de vrai! Dans les récits d'Asimov, elle me semble tout, sauf une pitoune...

Et oui, je trouve en effet un peu insultant le fait qu'ils aient remplacé cette dame par un homme dans ce rôle important... Drôle, je pensais que la société avait évolué ces 25 dernières années... :S

Gen a dit…

@Isa : Joël est passé avant moi, mais en effet, le film est basé sur Asimov. Indice : les trois lois (dès qu'on parle des trois lois, faut rendre tribut au maître! ;) et Suzan Calvin.

Quoique traiter la Suzan Calvin du film de pitoune est très exagéré (on a vu pire), mettons qu'il était très très loin de l'original.

Et notre société a ptêt évolué en 25 ans, mais le film a été fait à Hollywood.

(Soit dit en passant, la rumeur veut qu'Asimov était un coureur de jupons alors je le soupçonne d'avoir multiplié les personnages féminins pour se faire bien voir de la gent féminine ou pour immortaliser ses flammes! ;)

Isabelle Lauzon a dit…

À Gen : Intéressant tout ça! Écoute, je ne lis pas souvent de biographies, mais dans le cas d'Asimov, je crois bien que je ferais une exception... Ça m'a l'air d'un sacré bonhomme!

Et oui, on n'est pas trop tombés dans le cliché de la vraie pitoune avec Susan Calvin, mais mettons qu'elle était pas mal éloignée de celle des bouquins... Était-il vraiment nécessaire de la changer à ce point? Le public aurait-il risqué de moins s'y intéresser? Ce genre de changements m'incite toujours à me questionner...