8 juillet 2012

La relève...

Je mets ce billet en ligne pour la postérité. Pour me souvenir de ce 8 juillet 2012, jour unique et important dans la vie d'une future auteure de la relève.

En ce jour, une jeune fille chère à mon coeur (ma fille de 13 ans et demi) vient d'achever un premier jet de roman. Un tome 1, car il y a une suite à son histoire. Presque 50 000 mots, ce n'est pas rien!

Elle travaille sans relâche sur ce projet depuis des mois. Cet après-midi, elle a écrit le dernier paragraphe. Elle qui croyait en avoir jusqu'à Noël, au bas mot... Elle vient d'atteindre son but. À 13 ans et demi (misère, elle a 20 ans d'avance sur moi! Hihi!). Je suis très, très fière d'elle!

Certes, ma belle sait qu'il y aura encore bien des étapes devant elle. Elle est consciente que le travail n'est pas fini pour ce tome 1 (et encore moins pour les tomes 2 et 3!) Elle compte sur moi pour lui dire quoi faire ensuite.

Pour commencer : 2 semaines de tablette pour son projet de tome 1. Minimum. Ainsi, elle pourra prendre un peu de distance avant de le relire.

Ensuite : relire le tout et l'améliorer au mieux de sa connaissance.

Ensuite? Nous verrons. Je veux lire son projet le plus tard possible, lorsqu'elle sera sûre d'elle et prête aux commentaires. Je ne veux pas faire les choses à sa place, donc je tiens à demeurer prudente. Peut-être décidera-t-elle d'attendre d'avoir écrit tous ses tomes. Ça vaudrait peut-être mieux... Je préfèrerais la laisser maturer elle-même son projet, plutôt que l'influencer en cours de route. Pas facile, d'accompagner sans imposer ses idées... surtout quand il s'agit de notre enfant!

Qui sait? D'ici quelques années... Peut-être nous verrez-nous, ma fille et moi, chacune à une table dans un salon du livre? Avouez, ce serait vraiment spécial!

4 commentaires:

ClaudeL a dit…

J'ai déjà monté le roman d'une jeune fille de secondaire 1. Sa mère a décidé de le publier à comte d'auteur, elle a organisé un lancement, demandé une petite subvention, invité la mairesse du village, un journaliste, les profs et les élèves de son école. Le tout fut dans l'hebdomadaire de la région.
Peu de temps après elles ont déménagé et je ne sais pas ce qu'elles sont devenues, mais je n'oublierai jamais la fierté de la mère et la joie de la jeune fille.

Gen a dit…

Dis bravo à Cocotte pour moi! :)

En effet, deux semaines, c'est un gros gros minimum... La réécriture du tome I pourrait même être le projet de l'été prochain.

Entretemps, y'a rien de tel que démarrer un autre projet pour se changer les idées! ;)

Pat a dit…

Tu lui transmettras mes félicitations :)

Sois certain que je vais la cuisiner à ce sujet si je la croise au SLM!

Isabelle Lauzon a dit…

À ClaudeL : Oh! Que c'est mignon! Je comprends cette maman d'avoir fait ça, quel beau cadeau à faire à sa fille... Par contre, la mienne (ouf! heureusement!) préfère y aller avec une démarche auteure/éditeur. Soumettre, voir ce que les gens du milieu en disent... Le tout prendra sûrement des années et quelque part, elle en est heureuse, car elle n'est pas nécessairement prête pour la suite... Les feux des projecteurs, les gens qui vont s'arracher ses vêtements, se faire reconnaître dans la rue, toutes ces sortes de choses... Hihi! ;)

À Gen : Je lui ai montré ton commentaire! :D Elle me dit qu'elle va travailler sur le 2 et laisser le 1 dormir tant et aussi longtemps qu'elle en sera capable... ;)

À Pat : C'est fait! :D Elle me dit qu'elle verra ce qu'elle te révélera ou non sur place... Tsé, une auteure, ça doit aussi savoir garder un peu de mystère... ;P