21 juillet 2012

Direction littéraire et révision

Au risque de passer pour une folle, j'ai envie de m'exclamer : "Aaaaahhh! Cette chère direction littéraire!"

Saviez-vous que certaines maisons d'édition n'en font pas? C'est bien dommage, car sans direction littéraire, l'auteur est un peu livré à lui-même. Rien de mieux que de se faire remettre en question, de se faire pointer les défauts de son texte, de se faire suggérer des améliorations. Le comité de lecture sert aussi à ça.

Je suis en train de réviser un texte en ce moment et je réalise, une fois de plus, que j'adore la direction littéraire. En fait, non, je ne l'adore pas toujours, tout dépend par qui elle est faite et de quelle façon, mais quand on sent que le vent souffle du bon bord et qu'il nous dirige dans la bonne direction, c'est très gratifiant!

Que ce soit de la direction littéraire professionnelle ou des commentaires reçus de lecteurs, je procède généralement de la même façon :

  1. Recevoir le courriel et me réjouir de l'avoir reçu
  2. Être prise d'une crainte stupide d'ouvrir le courriel
  3. Me secouer, ouvrir le courriel, le parcourir rapidement et essayer de juger, avec mon pif, si les commentaires seront plutôt positifs ou négatifs (Pfffttt! Souvent, c'est impossible à deviner!)
  4. Respirer, fermer les yeux et me préparer mentalement
  5. Facultatif : Attendre d'être prête et bien disposée à encaisser les coups. Dépendant de mon humeur, ça peut être immédiat ou prendre un peu de temps
  6. Ouvrir la pièce jointe (mon texte commenté)
  7. Parcourir tous les commentaires et sourire, parce que je les trouve très pertinents (sourire aussi parce que parfois, certains lecteurs sont vraiment hilarants et ironiques dans leurs commentaires!)
  8. Me demander pourquoi j'ai autant craint d'ouvrir ce fichier et me traiter mentalement de peureuse
  9. Être hyper encouragée, car je vois que mon texte pourra encore évoluer. Merveilleux!
  10. Tomber dans le découragement le plus total devant l'ampleur de la tâche qui m'attend pour tout régler
  11. Arrêter de me plaindre et passer à la phase "boulot"
  12. Jubiler, prendre un commentaire à la fois, juger si je l'intègre ou non (dans 99 % des cas, il y a quelque chose à améliorer).
  13. Régler les points les plus faciles et me garder les changements majeurs pour la fin
  14. Après avoir réglé le plus facile, réaliser que finalement, ce n'était pas si pire que ça
  15. Travailler sur les changements plus majeurs, qui touchent l'ensemble du texte (souvent, des petites touches à ajouter ici et là sur un même thême)
  16. Relire mon texte et le trouver pas mal meilleur que la fois d'avant
  17. Le soumettre
  18. Tâcher de l'oublier et tomber dans le prochain projet!

Et vous, est-ce que ça ressemble un peu à ça?

9 commentaires:

idmuse a dit…

Pas toujours dans cet ordre, mais dans le genre ;)
Surtout que parfois, on ne voit plus rien, puis tout d'un coup, ça débloque. Ça... c'est jubilatoire!

Isabelle Lauzon a dit…

Et parfois, on ne voit rien, puis quelqu'un nous pointe un élément et pouf! On se met à en voir davantage, à trouver plein de trucs à améliorer... Jubilatoire, ça oui! :D

Hélène a dit…

Hilarant! Je n'ai pas d'expérience avec la direction littéraire, malheureusement, mais les commentaires de lecteurs m'éclairent toujours beaucoup. Je les prend toujours très au sérieux même si au départ je ne suis pas toujours d'accord, je réalise par la suite qu'ils me pointent vers quelque chose que je n'avais pas bien rendu. Bonnes corrections.

Isabelle Lauzon a dit…

À Hélène : Au fond, les deux se ressemblent pas mal. La différence, c'est qu'avec les lecteurs, tu peux faire à ta tête. Tandis qu'avec la direction littéraire, hum... Comment dire... Tu as besoin d'avoir de bons arguments? LOLOOOOL!

Mais non, l'idéal, c'est de prendre tout ça avec un grain de sel. Et laisser de côté son ego, ce n'est pas la place! :D

Grand-Langue a dit…

je crains toujours qu'en "écoutant" trop les lecteurs, l'écrivai(e) perde un p'tit quelque chose d'authentique, que le texte devienne un peu trop "formaté".

Grand-Langue

Isabelle Lauzon a dit…

À Grand-Langue : Hum... Pour avoir vécu l'expérience à quelques reprises avec des lecteurs, je ne suis pas d'accord avec toi!

Les lecteurs proposent. Ils ont une vision et si tu t'entoures de plusieurs lecteurs, tu verras qu'ils ne sont pas toujours d'accord et même, ils se contredisent souvent! Ou alors, ils nous lancent sur des pistes tout à fait différentes. Ça devient un univers de possibilités auxquelles l'auteur peut adhérer ou non, on a toujours le choix. (d'accord, avec la direction littéraire, c'est peut-être différent, mais je n'adhère pas à la notion de "formatage" de toute façon)

Et lorsque plusieurs lecteurs pointent un problème dans un texte... Il faut avoir l'humilité de considérer la possibilité qu'ils aient raison!

"Authentique", à mes yeux, ça sonne un peu comme si l'auteur se croyait parfait, comme s'il croyait ne rien avoir à apprendre... Ce qui ne sera jamais mon cas, je l'espère! :)

Grand-Langue a dit…

J'ai seulement exposé une crainte... désolé.

"Authentique" n'a rien à voir avec le mot "parfait".

Grand-Langue

Gen a dit…

@Isa : Lol! Contrairement à toi, moi je me garoche pour voir les commentaires, parce que j'ai toujours peur qu'ils soient horribles... et c'est toujours moins pire que prévu.

@Grand-Langue : Les lecteurs et la direction littéraire nous permettent de voir quelles parties de l'histoire sont restées dans notre tête au lieu de passer sur le papier. C'est précieux et très très loin du formattage. Au contraire, ils nous permettent souvent d'aller chercher l'élément le plus authentique du texte, celui qui était enfoui au plus creux de nous-mêmes et qu'on avait oublié.

Isabelle Lauzon a dit…

À Grand-Langue : Ne t'en fais pas avec ça, c'est juste que je voulais rectifier ce que je considère comme une mauvaise vision par rapport au processus. Tu as le droit à ton opinion! :)

À Gen : Bien, au fond, on a toutes les deux les mêmes craintes! LOL! Parfois, moi aussi je me garroche... D'autres fois, je prends le temps d'inspirer un bon coup (ou d'aller faire la vaisselle) avant de le faire! ;) Très bien, ce que tu as ajouté à propos de la dir litt. C'est vraiment la façon positive de voir la chose. :)