3 juin 2012

Blanche-neige et le Chasseur

Je dois dire que j'avais pas mal hâte d'aller voir le film "Blanche-neige et le Chasseur" au cinéma avec ma fille.

Charlize Theron dans le rôle de la méchante reine...
Kristen Stewart (Bella dans Twilight) dans le rôle titre...
Chris Hemsworth (Thor) dans le rôle du Chasseur...

Disons que le mélange des acteurs m'intriguait beaucoup et les bandes annonces laissaient présager de beaux effets spéciaux. Une Blanche-neige combattante (avec une armure et une épée???) et un Chasseur, ma foi, pas mal plus séduisant que le classique habituel, où il n'a d'ordinaire qu'un petit rôle de figuration. Sans parler de Charlize Theron, éblouissante, qui paraissait drôlement à l'aise dans le rôle de la méchante!

En sortant du cinéma, ma fille et moi étions partagées dans nos impressions. Oui, nous avons aimé. Oui, le visuel et les effets spéciaux étaient très bien faits et Ravena (Charlize Theron) est la meilleure méchante reine que j'aie vue de ma vie.

D'un autre côté, nous avons toutes les deux éprouvé un sentiment de manque. Sentiment difficile à définir à prime abord, hormis pour la fin, qui nous a carrément laissée sur notre faim. Il manquait quelque chose, c'est clair...

Si j'analyse le tout, je dirais que l'équipe de réalisation a cherché à revoir ce grand classique en se détournant au maximum des clichés, ce que nous avons grandement apprécié (après tout, à quoi ça servirait de revoir sans cesse la même histoire, exactement la même, jouée par des acteurs différents?). Certes, le baiser, les nains et la pomme demeurent, mais rien n'arrive comme on s'y attendait. En plus, Blanche-Neige a le choix entre deux hommes (son ami d'enfance William et le Chasseur). Dilemne intéressant qui n'a pas été entièrement poussé jusqu'à sa conclusion, c'est dommage.

La méchante reine ne se contente pas d'être méchante, elle est aussi complexée, tourmentée par son enfance, haineuse envers les hommes et l'amour. J'ai adoré ce personnage, car il m'a semblé plus complexe et travaillé que les autres. Certes, elle est folle, mais on comprend ses raisons (enfin, moi je les ai comprises, ma fille ne trouvait absolument pas que ça pouvait expliquer les extrémités où elle en arrive!).

Si, pendant un bon bout du film, j'ai été heureuse de revoir ce classique qui a bercé mon enfance revu et réinventé, je me suis entendue avec ma fille sur un point : cette révision de l'histoire d'origine a eu un effet pervers au final. Nous nous attentions à... quelque chose qui n'est pas venu. Peut-être, finalement, aurions-nous préféré qu'on nous serve quelque chose de plus semblable à l'original? Je ne sais pas. C'est contradictoire tout ça, je sais!

Plein de petites incohérences relevées ici et là (dont : tiens, Blanche-neige sait drôlement se battre, pour une fille qui a passé les dernières années enfermée!).

Bref, un bon divertissement de 2 h 07 (quand même), qui aurait pu être un peu plus condensé à mon sens pour offrir un peu plus de "punch".

1 commentaire:

Anne-Marie Bouthillier a dit…

Merci pour ces précieux commentaires! J'hésitais à aller le voir, mais la critique est plutôt tiède. Ravena à l'air d'être l'élément le plus intéressant du film!