22 juin 2012

Ambassadeurs et ambassadrices

Êtes-vous des ambassadeurs de la lecture? Voyons un peu le concept...

Il y a quelques mois, j'ai fait comprendre à ma fille de 13 ans qu'elle avait un rôle important à jouer dans le merveilleux monde littéraire : celui d'une ambassadrice de la lecture.

Oui, elle dévore les romans (1 par jour, c'est sa moyenne). Oui, elle remplit sa bibliothèque personnelle de séries jeunesse, qu'elle relit assidûment. C'est très bien, excellent, elle aime lire. Non, je me corrige : elle est obsédée par la lecture et même, par l'écriture (elle a plusieurs projets de romans commencés).

Voyant son intérêt, j'ai jugé bon de lui montrer l'envers du décor, les coulisses du milieu. Depuis les salons du livre de Longueuil et de Trois-Rivières, j'ai multiplié mes interventions en ce sens.

Maintenant, ma fille comprend que la plupart des auteurs d'ici crèveraient de faim s'ils ne devaient vivre que de leur art.

Maintenant, elle saisit que les auteurs (comme sa mère) ont leurs hauts et leurs bas au quotidien.

Que ce n'est pas toujours facile.

Qu'un petit commentaire suite à la lecture de leurs oeuvres pourrait bien leur donner envie de continuer.

Qu'ils ne vont pas la manger si elle leur parle dans un salon.

Qu'acheter un livre en vrai, à l'auteur lui-même, et d'obtenir en prime sa dédicace, c'est un moment inoubliable qui n'a pas de prix...

Comprenant tout cela et désireuse d'encourager ces auteurs d'ici qu'elle adore, elle a accepté d'endosser le rôle d'ambassadrice. Fonction purement honorifique, sans rémunération aucune et qui apporte son lot de petites responsabilités... Mais c'est important, alors elle assume ce rôle avec un sourire!

Ainsi, voici quelques règles que nous avons établies ensemble :

  • Lorsqu'elle lit un bouquin qu'elle aime, elle en parle à ses amis (des mordus de lecture pour la plupart). Ainsi, d'autres pourraient avoir envie de le lire eux aussi...
  • INTERDICTION FORMELLE de prêter un livre dédicacé à ses amis (et tant qu'à y être, pas trop de prêts de livres - on suggère, on dit que c'est extra, et on laisse les amis se débrouiller pour l'emprunter à la bibliothèque, le faire acheter par la bibliothèque s'ils ne l'ont pas ou le demander en cadeau. Toute famille normalement constituée adore faire ce genre de cadeau!)
  • À l'occasion, on suggère des titres à la bibliothèque municipale et à la bibliothèque de l'école. Idéalement, des auteurs moins connus, qui ont moins de visibilité dans les librairies et bibliothèques. Ainsi, les gens pourront découvrir de nouveaux auteurs.
D'ailleurs, ma belle a donné plusieurs heures de bénévolat à la bibliothèque de son école ces dernières semaines. Par pur plaisir, avec des amis. C'est elle qui a suggéré d'aider les bibliothécaires, fort occupées en fin d'année. Et ses amis ont suivi le mouvement.

Voyant la joie des bibliothécaires, ma fille a donné son nom pour être bénévole l'an prochain, sur une base plus officielle.

Et là, pour l'été, elles lui ont donné une mission (ainsi qu'à certains de ses amis) : trouver des romans et des séries pour les jeunes à leur suggérer, car semble-t-il, la bibliothèque de l'école a un certain budget pour ça... Bonne nouvelle, n'est-ce pas?

Passons à la portion pratico-pratique de ce billet :

AVEZ-VOUS DES TITRES À ME SUGGÉRER?

DES AUTEURS À ME PISTONNER?

DES SÉRIES OU DES ROMANS À ME LOUANGER?

(du matériel québécois, évidemment!)

C'est le moment, ne vous gênez pas! Je remettrai une jolie petite liste à ma fille pour l'aider dans son "devoir" d'été...

Allez, à votre tour de jouer le rôle d'ambassadeur de la lecture! (même si plusieurs d'entre vous le faites déjà, chacun à votre façon!)

7 commentaires:

Prospéryne a dit…

Est-ce que tu prends les listes par la poste aussi? :P

M a dit…

Les miens que sont
- Les morts ont marché (à partir de 12 ans)
- Le protocole reston (à partir de 15 ans)
- La volonté d'Odi (et les autres romans de Clowns vengeurs) à partir de 15 ans
S'il y a du Patrick Senécal à l'école, ils peuvent avoir sans problème:
- Morphoses (à partir de 16 ans)
- Le mâle idéal (à partir de 16 ans)

Isabelle Lauzon a dit…

À Prospéryne : Pwahahahahahaha! En effet, dans ton cas, il peut être dangereux de te lancer là-dessus... Hihi! Me semble de voir arriver la longue file de boîtes numérotées, contenant des pages et des pages de suggestions... LOL

À Mathieu : Héhé! Tu vas être content : ils ont déjà les Clowns vengeurs, dont le tien! Ma fille leur a recommandé ceux de Pierre H. et de Jonathan. Voyant ça, je me suis dit qu'à cette école, ils sont capables d'en prendre, donc on va proposer tes titres pour 16 ans et plus, on verra bien!

C'est sûr que dans toutes les listes de titres que je vais recevoir (ça rentre déjà pas mal sur FB), les bibliothécaire vont sûrement devoir faire des choix... Mais je pense qu'on devrait réussir à en faire acheter plusieurs! Yé! :D

Grand-Langue a dit…

Pourquoi se limiter aux auteurs québécois? Votre fille, il me semble, devrait lire ce qui est bon, peu importe l'origine de l'écrivain(e). C'est que notre tradition littéraire est récente.

Lire ce qui est bon, c'est le meilleur moyen d'éviter ce qui est mauvais (rire).

Grand-Langue

Isabelle Lauzon a dit…

À Grand-Langue : Ah, mais attention, ne mélangeons pas les choses!!! Je parle ici de PROMOUVOIR les auteurs québécois, pas de limiter nos lectures! Ma fille lit des séries jeunesse, peu importe d'où elles viennent, bien souvent des traductions. Et tant qu'à moi, ces traductions bénéficient déjà d'une belle visibilité (contrairement à beaucoup d'auteurs d'ici, malheureusement).

Donc, quand on a une chance de faire notre petite part pour les auteurs québécois, on fait notre effort! Ce qui n'empêche pas de lire tout ce qui nous tente quand ça nous chante!

Gen a dit…

Toi pis ta fille, on devrait vous cloner!

Isabelle Lauzon a dit…

À Gen : Hum... Pas sûre pour que ce soit une bonne idée d'avoir plusieurs filles comme nous... Mais cloner quelques-uns de nos gênes, OK! ;)