7 mai 2012

Congrès Boréal 2012

Ouf! Je m'attelle à la difficile tâche de résumer le fameux Congrès Boréal 2012, qui se déroulait du 4 au 6 mai, au Centre Morrin, à Québec. Pour ceux qui ne connaissent pas ce congrès, il a pour but de réunir les gens du milieu de la SFFFQ (science-fiction, fantastique et fantasy québécois), qu'ils soient auteurs, éditeurs, universitaires, libraires, passionnés ou autre. Pour plus de détails, voir le site officiel du congrès ici.

Tout d'abord, il fallait se rendre à Québec, ce qui n'était pas une mince affaire pour moi, qui ne suis pas une grande fan de la conduite automobile, surtout dans un secteur comme le Vieux Québec, si riche en dédales, en labyrinthes et en sens uniques... Dès le départ, Gen et moi avons constaté que mon GPS n'avait aucune envie de nous accompagner dans notre expédition. Malgré nos cajoleries et nos encouragements (Gen et moi sommes supposées avoir un don avec les machines, nous en avons déjà parlé sur son blogue d'ailleurs, comme quoi il ne faut jamais se vanter...), ce foutu GPS n'a jamais réussi à trouver le signal. Bref, nous avons dû nous rabattre sur mes cartes imprimées à partir de Google, l'une expliquant sommairement le chemin pour se rendre, mais qui ne tenait pas compte de toutes les subtilités de l'incomparable Vieux Québec, et l'autre avec un plan si rapproché que nous n'arrivions pas à nous situer. Ajoutez à cela la pluie et la noirceur, ce fut une expédition fort exténuante. On ne m'y reprendra pas, la prochaine fois, je m'équipe d'une carte de la région (promis, Gen!). Heureusement, nous avons fini par arriver à bon port.

Le Congrès, maintenant. Étant arrivées trop tard vendredi soir, nous n'avons pas pu assister aux tables rondes. Qu'à cela ne tienne, nous avons entamé notre congrès dès le samedi matin. Ici, je tiens à préciser à quel point le Centre Morrin était sublime, de même que tout ce secteur du Vieux Québec. Comment décrire ces merveilles d'architecture, ces rues pavées si pittoresques? Si ce n'est pas déjà fait, allez y faire un tour, c'est vraiment magnifique.

Je ne vous décrirai pas en détail le contenu des tables rondes, d'autres collègues blogueurs s'en chargeront certainement (voir à la fin de ce billet une liste des blogueurs qui en parlent, je la mettrai à jour lorsqu'il s'en rajoutera. N'hésitez pas à me les mentionner si je ne les vois pas passer!).

Je ne vous donnerai pas non plus tous les noms des personnes avec qui j'ai soit discuté, dîné, soupé ou, à mon grand regret, tout simplement envoyé la main ou réussi à dire un simple et insuffisant bonjour. Ici, je tiens à saluer tous ceux à qui je n'ai pas eu la chance de parler. Ce n'est pas de la mauvaise volonté, mais que voulez-vous, le Boréal, ça passe trop vite! On rebondit de table ronde en table ronde, on se ramasse du monde pour aller manger, on se dépêche pour ne pas manquer la prochaine table ronde, on souffre parce qu'il y a deux activités en même temps et on voudrait tout voir, on voudrait parler à tous ceux qu'on rencontre, bref, ce n'est pas assez long!!! Snif!

Au chapitre des quelques inconvénients vécus (hormis mon foutu GPS!), je pourrais citer pour commencer l'acoustique vraiment médiocre des salles... Nous entendions ce qui se passait dans le hall et dans l'autre salle, ce qui n'est vraiment pas l'idéal. Heureusement, des micros avaient été prévus, donc nous n'avons pas trop souffert de cet inconvénient. Un inconvénient plus personnel : le manque d'approvisionnement en eau. Sur place, il n'y avait à peu près rien et à l'hôtel, la machine distributrice n'en avait plus. Donc, il fallait boire aux repas (ceux qui me connaissent bien auront constaté que j'ai toujours une bouteille d'eau avec moi pour ce type d'événement où je parle beaucoup!). Il serait intéressant de prévoir quelque chose pour la prochaine fois, par exemple des bouteilles d'eau en vente sur place. Et pour en finir avec les doléances (après, je me tais à ce propos, promis!), le fait que la salle de vente soit dans un bâtiment à part a sûrement nui aux ventes des exposants. D'ailleurs, j'ignorais qu'ils ne seraient là que le samedi. Avoir su... Enfin, ce ne sont là que des inconvénients mineurs, bien peu de choses en comparaison de tout le plaisir vécu lors du congrès.

Dans le top 6 de mes expériences les plus mémorables du Boréal (oubliez ça, je suis incapable de vous mettre ça dans un ordre de préférence) :

  • La visite de la prison (car le Centre Morrin était jadis une prison et pour la modique somme de 5 $, nous avions l'opportunité de visiter une section encore intacte, le tout avec une dame charmante, qui fut une guide hors pair)
  • La présence de Patrick Sénécal, que je n'avais pas encore vu dans un Congrès Boréal (je rappelle que ce n'était que ma 4e participation consécutive à ce congrès). Vraiment, Patrick sait mettre de la vie dans la baraque! Ses interventions hilarantes pendant la soirée bandes annonces a vraiment doublé notre plaisir à tous. Et durant les tables rondes, sa présence ajoutait vraiment un plus.
  • Les contacts plus approfondis avec certaines personnes du milieu, avec qui je n'avais pas eu le privilège d'échanger autant au cours des dernières années. Vraiment, je me sens choyée d'avoir eu l'occasion de rencontrer autant de gens aussi allumés, généreux de leur personne et passionnés.
  • La mascarade du samedi soir, où Gen et moi nous sommes déguisées en... heu, non, je ne le dis pas tout de suite, nous finirons bien par obtenir des photos un moment donné (seigneur, je me sentais comme une vedette, avec tous ces flashes!). Disons que nous avons provoqué un effet boeuf (surtout Gen, wow!) et... nous avons remporté en duo le prix du meilleur déguisement! Hourra! Et une belle carte cadeau chez Archambault par ici! Je souligne à grands traits l'initiative de Valérie Bédard, organisatrice enthousiaste de cette première édition officielle de la mascarade du Boréal. D'ailleurs, son déguisement était tellement recherché et splendide que c'est elle qui aurait dû remporter le prix... Mais étant juge, elle n'était pas éligible!
  • Le concours d'écriture sur place : une vingtaine de participants, une plage horaire d'une heure dédiée à l'activité, une grande salle juste à nous... Vraiment, l'ambiance était magique. Geneviève Fournier-Goulet a remporté le premier prix pour le volet "auteurs montants" et Philippe Aubert-Côté, pour le volet "auteurs chevronnés". Et ma chère Gen a reçu une mention d'honneur (non prévue par les organisateurs, qui tenaient à mentionner la qualité de son texte). Pour ma part, l'une des juges m'a fait de très bons commentaires à propos de mon texte, ce qui m'est allé droit au coeur. Vraiment, ce concours et un incontournable en ce qui me concerne.
  • Et, pour finir, le grand plaisir que j'ai eu à faire ce congrès avec ma chère Gen, une compagne sans égal pour ce type d'activité.
C'est drôle, j'ai vécu (comme d'habitude) un mélange d'émotions peu banal à la fin du congrès : hâte de repartir en direction de Montréal, car le trajet s'annonçait long, surtout pour Gen, qui devait se taper ensuite du transport en commun à partir de Laval (et elle travaille aujourd'hui, toutes mes sympathies!). Euphorie face au tourbillon d'expériences, de rencontres et de plaisir vécus durant ces deux incroyables journées. Mélancolie de voir l'événement se terminer, de ne pas avoir le temps de saluer tout le monde, de prolonger encore un peu le plaisir... Et au métro de Laval, tristesse de devoir déjà (!) quitter Gen, après ces beaux moments passés en sa compagnie. Oui, je sais, on pourrait croire qu'après deux jours et demi, j'aurais pu être rassasiée de sa présence, mais non... j'en aurais pris encore! Snif!


L'an prochain, le Congrès Boréal se tiendra à Montréal, vers le mois de mai. Je n'ai pas la date exacte, mais vous pouvez me croire : j'y serai sans faute!

***
D'autres blogueurs parlent du Congrès Boréal :

Les lectures de Prospéryne (compte rendu global)
Christian Sauvé, Fractale Framboise (Lauréats des prix Boréal/Aurora 2012)
Geneviève Blouin, La Plume et le poing (Découverte Boréalienne (1))
Pierre-Luc Lafrance (réflexions sur l'écriture suite au Boréal)

D'autres s'ajouteront prochainement.

Merci aux organisateurs, c'était super, comme d'habitude!

Ajouts :
Philippe-Aubert Côté, Les carnets du Crâne à Casquette (compte rendu global)
Geneviève Blouin, La plume et le poing (Découverte Boréalienne (2)

10 commentaires:

Gen a dit…

Facteur étrange du fait qu'on est venues ensemble : on s'est dit qu'on se jaserait en masse dans le char et dans la chambre d'hôtel, alors on a peu parlé ensemble pendant le congrès...

Pfff! À l'heure où on s'est couchées, on a pas jasé à l'hôtel et dans le char... ben là, 6 heures de route, c'est pas assez pour nous deux! :p

Sinon, tout un congrès! :) Patrick-une-joke-n'attend-pas-l'autre met de l'ambiance, y'a pas à dire! :)

Isabelle Lauzon a dit…

Hum... en fait, je me demande si on pourrait éventuellement trouver qu'on a eu suffisamment de temps pour jaser... même si rallongeait ça de quelques journées... LOL!

Une chance qu'on avait le trajet aller/retour pour jaser, sinon, ce n'aurait vraiment pas été assez! ;)

Chantal Moreau a dit…

La prochaine fois, tentez d'aller à un congrès à l'autre bout de la province, ca vous donnera plus de temps pour jaser! hi hi hi!

Gen a dit…

@Chantal : Ok, mais juste si on a un GPS fonctionnel cette fois! :p

Isabelle Lauzon a dit…

À Chantal : Bonne idée! Maintenant que j'ai conduit dans le Vieux Québec dans à peu près les pires conditions possibles (à part la neige, tiens, ça aurait pu être pire finalement!), il n'y a plus rien à mon épreuve! ;)

À Gen : LOL! Pourquoi faire, un GPS? On s'est très, très bien débrouillées, non? ;P

Bonne nouvelle, mon chum a retrouvé la facture du GPS. On va peut-être réussir à le remplacer à peu de frais...

Anonyme a dit…

Allo Isabelle,
félicitations À TOUTES LES DEUX pour vos costume et votre entrés remarquée!!!
Juste en passant, Kate Sainte-Onge-Boulay, ma co-animatrice, a eu le plus gros du travail de préparation, de placement de la salle, elle a même fabriqué les prix!!! Merci aussi aux autres bénévoles, dont Denis Rougé au support technique... La mascarade a été un succés au delà de nos espérances et on remercie tous les participants! Bravo encore, les Immortelles!!!
Et non, je ne suis pas anonyme mais trop poche à l'ordi pour réussir à mettre mon nom...
mais trop

Isabelle Lauzon a dit…

À Anonyme (qui est nulle autre que Valérie Bédard, évidemment!) : Je précise que l'entrée spectaculaire est entièrement attribuable à cette TORIEUSE de Pascale Raud, qui ne nous a pas dit du tout ce qu'elle s'apprêtait à faire... Elle nous a juste dit qu'elle allait nous accompagner jusque dans la salle... Mettons que Gen et moi, nous étions gênées quand tous les regards se sont rivés sur nous! Hihi! Mon gros trip personnel, ça a été la photo avec Dark Vador... ;)

Un gros merci à Kate aussi!!! Et merci aux bénévoles et à Denis Rougé!

Les immortelles... on va s'en souvenir longtemps, Gen et moi! :D

Gen a dit…

L'entrée fut totalement attribuable à Pascale! Habillée de même, j'aurais au moins essayé de me glisser discrètement dans la salle.

Pour l'an prochain, je promets d'essayer de me coudre un vrai costume! ;)

Ariane_Gélinas a dit…

Superbe billet, Isabelle ! Comme toujours, ce fut un plaisir de te revoir :) Et je suis contente que vous ayez trouvé le chemin du retour, malgré votre manque total d'orientation (que j'ai pu constater en allant déjeuner avec vous héhé).

Isabelle Lauzon a dit…

À Ariane : Le plaisir fut entièrement partagé, ma chère! :D Je suis très contente de m'être trouvée à tes côtés lorsque tu as appris que tu avais remporté un prix... Encore bravo! :D

En effet, le retour s'est relativement bien passé (beaucoup mieux que l'aller!) Pour ce qui est du déjeuner, ça ne compte pas, Gen et moi, nous venions de nous lever, alors... Hihi! ;)