21 décembre 2011

Psychologie contraire

C'est vraiment fou mon affaire : je fais de la psychologie contraire à mon propre cerveau... Plus tordu que ça, c'est dur à trouver!

Il y a quelques jours, j'annonçais que je prenais une pause d'écriture jusqu'à Noël. Pour cause de manque de jus et d'épuisement.

D'accord, parlons des vraies affaires : Mon maximum de pause d'écriture jusqu'ici, ce fut à peu près 3 semaines. À chaque fois, je me vois obligée de reprendre le clavier. Pas le choix, sinon je deviens cinglée.

Imaginez : des idées sous la douche, des rêves bizarres, des flashes en conduisant... La folie me guette si je n'écris pas! Le seul moyen que j'ai trouvé pour me vider un peu l'esprit de toutes ces idées, c'est d'en écrire quelques-unes.

Donc, je dirais que la pause achève. Je tiens mon bout, je dis non à mon cerveau. Je le retiens à deux mains en attendant le moment où je ne pourrai plus résister. Au fond, je lui fais un peu de psychologie contraire, pour le motiver encore plus à se défouler lorsque je reprendrai le clavier.

Vous me trouvez bizarre? Ne vous en faites pas... j'ai l'habitude! ;)

6 commentaires:

Prospéryne a dit…

Ça c'est exactement comme quand tu es couché dans ton lit le samedi matin et que tu te dis: lèves-toi, aller, lèves-toi, tu perds ta journée dans ton lit. Quand tu perds le combat et tu te dis, ah, encore 10 minutes... Ben tu te lèves! :P

Isabelle Lauzon a dit…

À Prospéryne : Une fois qu'on comprend que notre cerveau a la fâcheuse habitude de faire le contraire de ce qu'on veut qu'il fasse... On apprend à le déjouer! ;)

Carl a dit…

Je te comprends totalement ! Tant mieux, c'est un plaisir d'auteur de se surprendre constamment !

Isabelle Lauzon a dit…

À Carl : Oh yeah! Au moins un auteur au monde qui me comprend!!! Parce que lorsque je parle de mes lubies à du monde "normal", hein, je me fais regarder drôle... ;)

Gen a dit…

@Isa : Oh, je te comprends parfaitement : ça fait deux ans que je me dis que je vais perdre du poids, là, pour vrai! :p

Isabelle Lauzon a dit…

À Gen : Alors, si je comprends bien, je devrais dire à mon cerveau : "Je veux engraisser, je veux engraisser"... Pas sure que ça marcherait... Hihi! :P