29 novembre 2011

Prendre le temps de s'arrêter

Note : Ce texte a été publié récemment dans le journal des employés de ma boîte, dans ma chronique "Des mots pour le dire". J'avais envie de vous le partager. Ça va comme suit :

Prendre le temps de s’arrêter

La rentrée scolaire, l’hiver à nos portes, les travaux extérieurs, Noël… Je ne sais pas pour vous, mais chez moi, la roue des tâches à accomplir tourne à une vitesse folle!

Solidement ancrée au beau milieu de ce tourbillon, j’ai eu envie de partager avec vous mes petits trucs de survie au quotidien.

Il y a plusieurs moyens d’arriver à conserver son équilibre. Les causes de stress sont partout, nul ne peut vraiment y échapper. Par contre, on peut s’aider un peu…

Mon premier truc, c’est la paresse. Oui, oui, vous avez bien lu! Si je suis exténuée, vous pouvez être certains que la vaisselle attendra à demain. Si on me propose une sortie, ce ne sont pas les tâches ménagères qui me retiendront à la maison. Parce qu’avec le temps, j’ai découvert une chose : les paniers à linge et les éviers se remplissent toujours, beau temps, mauvais temps. Je fais ce que je dois faire, mais de temps à autre, je fais la ménagère-buissonnière. Et je suis la preuve vivante qu’on n’en meurt pas!

Second truc : une pensée qui m’a été transmise lors d’une conférence sur la gestion du stress. « Les chats miaulent et les humains font des erreurs. C’est ainsi : l’humain est un être imparfait et faillible ». En clair, la perfection n’est pas un idéal possible à atteindre. Donc, je fais de mon mieux, toujours, mais je vis aussi dans l’acceptation. Non, je ne sauverai pas le monde. Non, je ne serai pas la meilleure dans tout. Et ce n’est pas plus mal, tiens! Les êtres parfaits doivent être tellement ennuyants!

Et le troisième truc, le meilleur : cultivez votre passion! J’en ai d’ailleurs déjà parlé dans une ancienne chronique. Trouvez votre ou vos passions et permettez-vous d’y consacrer du temps. C’est vital!

Dans la vie, il y a des choses qui dévorent notre énergie : certaines personnes, les enfants, le travail, les tâches. En contrepartie, il faut trouver des plaisirs qui nous aident à faire remonter notre niveau d’énergie : les passions, les moments de relaxation, les sorties, les amis… Vous vous connaissez, vous savez ce qui vous fait du bien!

Personnellement, je crois que chacun d’entre nous détient les clés de son propre bonheur. Lorsque le quotidien nous entraîne dans son tourbillon, il est de notre devoir de trouver le moyen de conserver notre équilibre. Vous avez probablement déjà vos propres trucs à vous. Je l’espère en tout cas!

Et si vous en avez besoin pour vous déculpabiliser, voilà, je vous offre ma bénédiction : Oui, vous avez le droit de vous arrêter pour souffler un peu! Prenez le temps de recentrer vos énergies, de découvrir qui vous êtes réellement et quels sont vos intérêts, vos ambitions et vos rêves. Prenez ce temps, parce que vous le méritez!

5 commentaires:

jeanbateau a dit…

Bravo dame Isa
C'est ben beau les innombrables méthodes de relaxation ... mais vivre sans se stresser c'est encore mieux. Ne pas s'en mettre trop, ne pas s'en imposer inutilement. Un peu de sagesse déjà? À votre âge? Bonne vie à vous!

Isabelle Lauzon a dit…

"La sagesse, ça s'acquiert à grands coups de pelle dans le front. Plus ça fait mal, plus ça rentre..." Ça, c'est ma devise! (je crois bien l'avoir inventée...) Donc, oui, je commence à devenir pas mal sage... LOL! ;)

Gen a dit…

Lolol! Tu te l'écrivais à toi-même ce texte ou....? ;p

jeanbateau a dit…

Ouille!
sagesse

Nom féminin singulier
*modération et prudence dans la conduite de sa vie ou de ses actions
*comportement tranquille et obéissant en parlant des enfants
*idéal de vie proposé par diverses religions ou philosophies
*pratique des vertus religieuses ou philosophiques
*discernement, bon sens
*caractère mesuré et modéré d'une chose

Voici quelques définitions de la sagesse. À mon âge, la sagesse c'est plutôt ce que l'on ne peut plus faire que ce qu'on ne veut plus faire.

Mais je n'ai vu nulle part qu'il est question de grands coups de pelle dans le front. Cela relèverait plutôt du domaine de la corruption (oups, pardon!) de la construction.
Mais si c'est ça dame Isa, je dois conclure qu'y en a qui l'ont pas facile. Dame Gen a sûrement raison de poser sa question en ce cas.
Bonne pelletée là.

Isabelle Lauzon a dit…

À Gen : LOL! On n'est jamais si bien servi que par soi-même! ;) Et si ça peut en aider d'autres... (j'ai d'ailleurs eu de bons commentaires sur ce texte...) :D

À Jean : Effectivement, la vie n'a pas toujours été rose du côté de Dame Isa. Mais ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts! Alors, coups de pelle dans le front, oui, de belles leçon acquises au fil du temps, une sagesse qui commence à rentrer tranquillement pas vite. Et encore, toujours, des folies qui sortent quand on s'y attend le moins! ;)