19 octobre 2011

La folie Geronimo Stilton

Geronimo Stilton vient tout juste de faire son entrée dans ma famille. Jusqu'ici, nous avions échappé à la folie Stilton. Lorsque j'allais dans une librairie et que l'auteur-mascotte-souris donnait une séance de signatures, j'observais d'un oeil surpris les hordes d'enfants qui faisaient la file jusque dans le corridor. Étonnant!

Mon neveu (plus âgé que mon fils) a succombé à la vague il y a un an ou deux. Lui et ma belle-soeur n'arrêtaient pas de me dire à quel point les Géronimo Stilton, c'était "génial". Personnellement, l'épaisseur de certains livres me faisait un peu peur. Mon fiston est plutôt du genre bandes dessinées présentement... Je ne voulais pas le décourager avec une brique!

Car oui, je sais que j'ai une grande responsabilité dans le développement de son intérêt pour la lecture. Lentement, mais sûrement. Graduellement. C'est comme ça que je compte l'avoir au détour. Un jour, il fera comme ma fille : il découvrira une série qui l'enchantera et lui donnera la piqûre. Et tiens, je crois que les Geronimo Stilton nous y aideront beaucoup!

Notre méthode de lecture : je lis tout le texte en caractère normal et mon fils est responsable des titres et de tous les mots en caractères bizarres. Et il y en a beaucoup!

Des mots en couleurs, des mots qui font la farandole, des mots qui tressautent, des mots très gros ou très petits... Les pages sont vivantes et il y a toujours une surprise qui nous attend à la suivante, on ne sait pas à quoi s'attendre. Au fil des pages, l'histoire de fond ne devient plus qu'un prétexte, car on a beaucoup plus de plaisir à découvrir les personnages loufoques et les folies qui surgissent à tout moment. Par exemple, nous sommes en train de lire un livre qui "pue et qui sent bon". Imaginez la hâte de mon fiston à découvrir la prochaine odeur!

Ce sont là de beaux moments en tête à tête avec mon fils et je les chérirai longtemps. Lui qui bougonne toujours pour lire ses passages dans les livres, il a hâte que ce soit son tour de prononcer les mots. Il suit attentivement ma lecture pour ne pas rater son coup. Sans s'en rendre compte, il apprend à lire. En s'amusant. On apprend toujours mieux comme ça, n'est-ce pas?

Geronimo Stilton, un beau choix de cadeau pour Noël!

7 commentaires:

Gen a dit…

Le concept de ces livres-là me semble effectivement génial.

Mais j'aurais pas détesté qu'on donne du Ritalin au gars dans la grosse souris au salon du Saguenay! lolol! Il avait TROP d'énergie ce type-là!!!

Prospéryne a dit…

Des hordes d'enfant prennent la librairie d'assaut à chaque sortie de GS. Je suis pas surprise qu'il succombe à la vague!

Isabelle Lauzon a dit…

À Gen : Tout se joue vraiment du côté du concept je crois : ce sont des livres qui bougent et comme l'histoire est secondaire, on peut les lâcher et les reprendre comme on veut, on ne perd pas le fil. LOL! Ah oui? Il avait de l'énergie comme le lapin Energizer? Par contre, caché comme ça dans le costume de mascotte, il doit faire chaud en titi... ;)

À Prospéryne : Personnellement, je trouve quand même les livres un peu chers... non? En tout cas, ce que je trouve bien, c'est que mon fils n'a pas succombé à cette vague pour une question de mode, mais bien par intérêt personnel. Je préfère de loin... parce que lire un livre parce que tout le monde le lit (et non pas parce que ça nous intéresse), c'est un peu moche... :)

Gen a dit…

@Isa : Justement : une fois hors du costume, il était pas arrêtable! lolol! (mais très sympathique, je précise)

Isabelle Lauzon a dit…

À Gen : Hein? T'as vu GS EN VRAI, sans le costume??? Il fut un temps où mon neveu aurait tué pour ça... ;)

Gen a dit…

@Isa : Dis-le pas à ton neveu, mais le gars dans le costume, c'est pas l'écrivain. Si j'ai bien compris, il y a plusieurs écrivains. Et dans le costume, c'est un comédien.

Isabelle Lauzon a dit…

À Gen : Oh-oh! Un secret dévoilé... Bon, j'avoue que je me doutais bien que le gars dans le costume, c'était pas l'écrivain. Mais plusieurs auteurs? Tiens, tiens, ça va sûrement me faire un scoop à apprendre à ma belle-soeur, ça! (mais pas à mon neveu, promis!) ;)