20 août 2011

Reset - Suite et fin

Voilà, j'ai terminé la lecture de Reset - Le voile de lumière, de Joël Champetier.

Je l'ai déjà dit dans mon dernier billet : j'ai adoré ce roman!

Je ne donnerai pas de détails pour le reste du bouquin, parce que je pense qu'il ne faut jamais trop en révéler dans une critique... surtout pas les meilleurs bouts!

Pour ce qui est de la finale, je demeure indécise. Après tout ça, après toute cette aventure, ces péripéties, peut-être que j'aurais aimé que la fin soit plus "punchée". Peut-être pas. Je ne sais pas. Je n'avais pas de scénario en tête au fil de ma lecture, je ne savais pas du tout comment ça allait finir. Je ne suis pas déçue, mais je ne suis pas débordante d'enthousiasme non plus. Je dirais que la finale était plutôt tiède. Pas mauvaise, juste tiède. Attendue, logique, mais satisfaisante? Je ne sais pas.

En fait, je me pose une question : est-ce qu'au départ, lorsque Joël Champetier a écrit ce roman, il comptait le terminer ainsi? Ou bien la fin a changé en cours de route? Là, c'est juste trop... gentil. Il aurait fallu que ça saigne un peu plus, qu'il y ait davantage de morts, de conséquences... Oh-oh! Sadique, la Isa! ;)

En réalité, ma seule vraie déception en déposant ce roman... ce fut qu'il était terminé. J'en aurais pris plus, j'aurais voulu en voir plus, aller plus loin. J'étais accrochée, je ne voulais pas que ça se termine. Pas tout de suite. Encore un peu, juste un peu plus...

D'accord, j'arrête de me plaindre. J'ai adoré Reset et je le relirai certainement avec plaisir. Il y a quelque chose dans la plume de Champetier qui vient me chercher. Une sorte de fluidité dans le style, un attachement avec les personnages qui me poussent à lire plus vite, à tourner les pages.

Tellement que je ne voulais plus le lâcher! Et là, le monde entier se liguait contre moi pour que je le lâche, évidemment : obligation d'aller au boulot, sorties prévues avec mon chéri ou les enfants, vaisselle, souper... Pas moyen de lire en paix dans cette maison de fous! Hihi!

Heureusement, je viens de tomber en vacances pour 2 semaines. Gageons que j'aurai le temps de lire un peu, malgré la longueur de ma "to do list"!!!

D'ailleurs, je viens tout juste de commencer La taupe et le dragon... Héhé!

7 commentaires:

ClaudeL a dit…

Bonnes vacances et bonnes lectures, entre autres.

jeanbateau a dit…

Bonnes vacances dame Isa.
Dans la "to do list", j'espère qu'il y a aussi "farniente".
Dame Isa, les commentaires de ta lecture sont sublimes. Je ne lis pas de SF, mais ces commentaires, j'en prendrais encore.
Au plaisir
Jean

Gen a dit…

@Isa : Et voilà, c'est ça le problème avec la finale : on n'en est pas satisfaits, on ne veut pas que ce soit la fin du bouquin.

Maintenant, est-ce parce que la finale est faible ou parce que le reste du bouquin est trop bon? Mystère.

Dans mon souvenir, la fin de La Taupe et le Dragon est plus satisfaisante. :)

Anonyme a dit…

Bonjour Isabelle,
Autant d'enthousiasme mérite d'avoir réponse à quelques-unes de tes interrogations.
Comme tu le sais, Reset-Le Voile de lumière a d'abord été écrit sous forme de scénario, qui a connu un nombre hallucinant de versions. La séquence dans la mine est un ajout tardif, presque absent du scénario. D'autres versions se terminaient dans un camp de prisonniers contrôlé par des extraterrestres en armures robots: Jean-Pierre devait défendre sa "famille", qui incluait Pascale et Sophie, contre les autres prisonniers (j'ai abandonné cette voie, qui transformait Reset en drame de prison). Les personnages ont beaucoup évolué. En écrivant le roman, Karl est devenu plus sympathique. Et ainsi de suite... La finale a été aussi problématique à concevoir que le reste. J'implore la clémence du jury: ce n'est pas facile d'écrire une histoire d'invasion extraterrestre en 2011! :-)
Joël

Gen a dit…

@Joël : On te pardonne à condition qu'on ait un nouveau bouquin à se mettre sous la dent bientôt! hihihihihihi ;)

Isabelle Lauzon a dit…

À ClaudeL : Et de l'écriture aussi, bien sûr! Même si pour avoir un peu de paix, il faudra sûrement que je me lève très tôt, comme d'habitude... Rien d'excessif : 5 h 30, 6 h... ;)

À Jean : Hé! Merci! Bien sûr que le farniente sera au menu, de temps en temps. Mais pas trop, ça passe vite, 2 semaines! Et il y a tellement de choses que je veux faire... C'est l'histoire de ma vie, ça : je veux tout faire, mais les journées n'ont que 24 heures... ;)

À Gen : Définitivement, le bouquin est trop bon, donc la barre était très haute pour la finale! :D

À Joël : Yé! Je suis contente que tu me donnes quelques explications. Non, je ne savais pas que c'était un scénario au départ. Je n'ai pas assisté au lancement lors du Boréal (honte à moi, je devais être en train de jaser avec quelqu'un dans un coin...). Mais c'est drôle, je me doutais que cette finale-là n'était pas l'originale. Elle est un peu trop "happy end" à mon goût. J'adore des happy end, mais dans ce cas-ci, c'est drôle, j'aurais vu une fin plus dramatique, avec plus de morts... même s'il y en avait déjà eu plein dans le livre! LOL!

Pour ce qui est de l'histoire d'extraterrestres, ça c'était très bien fait, c'est vraiment au niveau de la finale qu'on accroche un petit peu! Ah! Que le public est difficile à satisfaire... ;)

À Gen : C'est bon ça, un peu de chantage émotif! P'têtre qu'on aura un autre Champetier à se mettre sous la dent dans un prochain Boréal... ;)

Chantal Moreau a dit…

J'ai beaucoup aimé le livre "La mémoire du lac", du même auteur, que tu m'avais conseillé. Je me lancerai donc dans la lecture de ce livre "Reset - Le voile de lumière" dès que j'aurai fini celui que j'ai entre les mains. Merci Isa!