18 août 2011

Lecture en cours

Des fois, on a juste le goût de dire à quelqu’un : « Wow, c’est bon ça! »

C’est mon cas actuellement avec Reset, de Joël Champetier.

J’ai acheté ce livre au dernier Boréal (dédicacé, évidemment!) et je n’avais pas encore eu l’occasion de le lire. Les critiques de Richard Tremblay et de Geneviève Blouin, pas nécessairement positives sur toute la ligne, m’ont donné le goût de plonger. Comme quoi, il n’y a pas que les critiques positives qui nous donnent envie de lire un bouquin!

J’en suis à la moitié et jusqu’ici, je n’ai qu’un gros « Wow! » à dire.

Le concept? Le village de Saint-Tite est rempli de gens devenus amnésiques. Hormis un grand flash de lumière, ils ne se souviennent à peu près de rien de leur vie d’avant. Ils savent encore poser certains gestes quotidiens comme manger et conduire, il peuvent encore lire, mais ne connaissent plus leur propre nom, ne reconnaissent plus leurs proches, s’interrogent devant les objets de la vie courante…

Leur vie à tous recommence à zéro. D’où le titre du livre : Reset. Puis, arrivent des gens, qui se présentent comme des amis mandatés par le gouvernement. Ils aident la population à se réorganiser, distribuent des denrées, enseignent la base des comportements acceptables en société… et jumellent eux-mêmes des femmes, des hommes et des enfants pour former des familles.

Amis, vraiment? Certains habitants de Saint-Tite n’ont pas nécessairement envie d’obéir à toutes ces règles aveuglément…

J’en suis rendue là et j’ai vraiment hâte de savoir de quoi il retourne! Un tas de questions se pressent dans ma tête, je suis curieuse, intriguée, envoûtée.

Voilà, je n’avais pas envie d’attendre d’être rendue à la fin pour en parler. Des fois, on a juste le goût de dire à ses copains : « Wow! Je suis en train de lire un bon livre! »

Je vous en redonne des nouvelles dès que je le termine!

5 commentaires:

Libraire philanthrope a dit…

Bon à savoir, je me suis fait donné La peau blanche de cet auteur et j'hésitais à le garder.

Gen a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Gen a dit…

@Libraire philanthrope : La peau blanche? Plonge! C'est un des meilleurs de Champetier!!!

@Isa : Je te le confirme : tu ES en train de lire un bon livre. J'ai adoré... jusqu'aux vingt dernières pages! Où là j'ai juste eu envie de crier "Noooon! Pas comme ça!" Mais, bon, remarque, c'est signe que j'étais embarquée! :)

(Message d'avant supprimé parce que deux doigts dans le chemin des deux autres en tapant j'pense...)

Isabelle Lauzon a dit…

À Libraire philanthrope : Iiiiiii! Ne va jamais mettre de côté un roman de Joël Champetier!!! La peau blanche est le livre qui m'a fait découvrir Champetier. J'ai adoré. Et que dire de La mémoire du lac... merveilleux! Reset me confirme que Champetier fera clairement partie de mes auteurs fétiche... :)

À Gen : Je l'ai fini là! OK, je comprends pour les 20 dernières pages. C'est correct, mais après tout ça, peut-être qu'on aurait juste voulu que ce soit plus... plus quoi au juste? Tordu, grandiose, étrange? Sais pas... mais l'aventure en valait la peine, c'est certain. Et la fin ne me bogue pas tant que ça... Ce qui me bogue, c'est que ce soit fini, justement!!! Me semble que j'en aurais pris plus... L'éternel deuil à vivre quand on termine un bon bouquin... ;)

Gen a dit…

@Isa : Oui, éternel deuil, je suppose. Et Joël a le tour de nous le faire vivre à la puissance 10!!!