19 mai 2011

Un seul mot : AYOYE!

Frédéric Raymond vient de me prouver hors de tout doute qu'il est possible de faire quelque chose de vraiment super avec un exercice de déblocage de la créativité! Franchement, j'en suis tombée à la renverse ce matin...

Comme son texte a été ajouté en commentaire à un billet qui date de Mathusalem, je vous mets son texte ici. Pour un rappel de la contrainte, c'est ici.


Sans titre
Par Frédéric Raymond

Sarnia tendit la main vers la poupée vêtue d’une robe de toile, déchirée. Pendue, la corde lui entourant le cou avait la circonférence d’un journal roulé. De son pied pendait une carte rouge, comme une étiquette indiquant un solde. Une boule se forma dans la gorge de Sarnia, comme si on avait plâtré son œsophage, quand elle réalisa que son nom y était inscrit. Sa lampe de poche roula sur le sol, se perdant entre des boites, des mallettes, et roulant au cœur d’un oreiller éventré, comme un sac vide, duquel s’échappaient des plumes, entrailles inertes et blanches. Reprenant ses esprits, elle fouilla dans sa poche pour en extraire une bougie, qu’elle alluma. La flamme consuma l’odeur de pain moisi qui embaumait la pièce. Puis, Sarnia ouvrit le manuel de sorcellerie, le feuilleta afin de trouver la page qui lui permettrait de couper le lien qui l’attachait à cette poupée ensorcelée. Avec un morceau de verre, elle tailla la peau de son poignet en éventail, et, maculant les ciseaux de son sang, les enfonça au cœur de la poupée, libérant ainsi son âme torturée.

8 commentaires:

Pat a dit…

Wow... Y a toute une atmosphère là-dedans!

Frédéric Raymond a dit…

Content que ça vous plaise! Quand je l'ai relu, je trouvais ça dommage que ça dorme dans le répertoire Junk sur mon bureau.

Resterait qu'à trouver un titre. Quelqu'un a une idée?

Gen a dit…

"Le lien" ?

(J'ai tu déjà mentionné ma nullité titresque? ;)

Vraiment bon, en effet.

Par contre, je remarque que ce déblocage de créativité amène Fred dans son domaine de prédilection habituel! hihihihi ;) On pourrait faire des psychanalyses à partir de ces textes-là! :p

Frédéric Raymond a dit…

"Poupée de sang" ? J'avoue que ce titre potentiel est inspirée d'un chanson de Polichinel...

@Gen Ouais, ça reste dans mon "domaine", mais habituellement j'essaie d'éviter les clichés du genre. Des "manuels de sorcellerie", c'est un peu trop gros comme le bras à mon goût.

Isabelle Lauzon a dit…

À Pat : C'est effectivement ce qui m'a impressionnée : arriver à créer une telle atmosphère à partir de contraintes comme celles là... fallait le faire!

À Frédéric : Non non non, on ne laisse pas les textes dormir dans le répertoire junk! Trop dommage...

À Gen : Heu... S'cuse, mais mettons que je préfère le titre de Frédéric... Mais t'es encore mon amie, hein? ;)

À Frédéric : Super idée de titre, je seconde! Et fais-toi en pas pour les clichés... Les exercices de ce genre, réalisés dans un court délai et de très courte longueur, sont surtout là pour faire débloquer la créativité, pas nécessairement pour produire des concepts flyés! Déjà, quand on arrive à faire quelque chose de cohérent, c'est pas mal bon... :)

Gen a dit…

@Isa : Non, bon, je boude! :P (et je pense engager Fred pour donner un titre à mon prochain projet... ;)

Isabelle Lauzon a dit…

À Gen : Hihi! C'est une bonne idée, ça, soudoie Fred pour qu'il t'aide pour ton prochain titre... parce que moi non plus, ce n'est pas ma force! (qui se ressemble s'assemble, hein!) ;)

Frédéric Raymond a dit…

@Gen Je peux toujours t'aider à trouver un titre, mais ça me pose souvent des problèmes à moi aussi. Trouver un titre est un combat de tous les instants! Mais quand on en trouve un bon... N'empêche, ça va me faire plaisir de t'aider si tu as besoin.