16 mai 2011

Rétrospective boréalesque 2011

Désolée, je sais que les rétrospectives du Congrès Boréal abondent aujourd'hui sur la blogosphère. Et ce n'est sûrement pas terminé! Alors, toutes mes excuses à celles et ceux qui n'étaient pas présents et qui ont moins d'intérêt pour la chose...

N'empêche, je vous invite à lire ces rétrospectives qui s'accumulent et me procurent quant à moi un grand bonheur. Lisez entre les lignes, vous y trouverez des informations très intéressantes sur le milieu SFFF et ses intervenants et participants. Des potins aussi peut-être, qui sait?

Pour ma part, le Congrès Boréal est devenu un incontournable annuel. Il faudrait une sacrée bonne raison pour que je le manque!

Mon premier constat, tout d'abord, c'est que mes billets à propos du Boréal ne seront plus jamais comme ceux que j'ai faits la première année, ou la deuxième. Avant, j'étais de la "visite", je me sentais intimidée par tout ce beau monde et je n'en revenais pas qu'on me porte une attention quelconque... Je rêvais de faire partie de ce milieu, tout en sentant que ce n'était pas le cas.

Maintenant, ma vision a changé. Je ne suis plus de la "visite", je suis dans mon élément au Boréal. J'ai jasé avec plein de monde, que je ne vous énumérerai pas ici (un autre changement dans ma vision), pour deux raisons :

1. Les nommer, ce serait le meilleur moyen d'en oublier!
2. Les discussions qui ont eu lieu là-bas font partie, en ce qui me concerne, du domaine du privé.

Vous pouvez être certains que mes prochains billets, plus rapprochés que mes récentes interventions, seront teintés de couleurs boréalesques. On ne participe pas à un tel événement pendant 2 journées pleines (à quelques demi-heures près) sans en ressortir grandi.

Je me sens à la fois exaltée, enthousiaste, inspirée et... découragée. Quand je vois tous ces passionnés, si connaissants, si pleins de références intelligentes à la bouche, je me sens parfois nulle et non avenue. Même si je passais les prochaines années à plancher et à parfaire mon éducation, je n'atteindrais jamais un tel niveau, c'est certain.

Trève de découragement, je me console en me disant qu'il y a de la place pour tout le monde au soleil. Je me trouverai bien ma petite place à moi!

Pour l'instant, un mot d'ordre (bien, en fait, une phrase d'ordre!) : Isa, écris et produis. En ce moment, comme je l'expliquais à plusieurs personnes au Boréal, je m'applique à évoluer. Je travaille sur plusieurs projets, petits ou gros, mais je ne soumets vraiment pas beaucoup. Pourquoi? Parce que je ne suis pas prête, tout simplement. Parce que je sais que je suis capable de faire mieux, alors je travaille là-dessus. En me laissant le droit et le temps de le faire.

Par contre, je sens bien que des gens attendent que je leur soumette quelque chose, ce qui est très motivant. N'ayez crainte, je m'en viens avec mes gros sabots! En espérant que vous ne serez pas déçus... (le complexe d'infériorité qui ressort à nouveau).

Je profite de l'occasion pour dire un gros MERCI et un gigantesque BRAVO aux organisateurs de ce Congrès Boréal 2011, que je prends la peine de nommer, parce qu'ils ont vraiment fait un travail formidable. Il ne faut pas oublier que sans de telles personnes passionnées et motivées, un événement comme celui-là ne pourrait avoir lieu. Merci donc aux membres du comité d'organisation, soit :

Ariane Gélinas
Geneviève Fournier-Goulet
David Hébert
Carmélie Jacob
Simon Polnicky-Racine
Guillaume Voisine

Chapeau, vous nous avez livré un sacré programme et vos efforts méritent d'être soulignés!

Pour les noms d'autres personnes qui ont contribué à la tenue de cet événement depuis le début (liste non exhaustive j'en suis certaine et de loin), c'est ici.

Au programme aujourd'hui (mon jour de congé) : Après la tournée des blogues que je viens d'effectuer, je m'en vais de ce pas jeter un oeil à mes projets en cours. Les discussions du week-end feront peut-être changer quelque peu mes priorités... peut-être pas, je l'ignore encore.

Plus de détails sont à venir dans mes prochains billets. Mes achats de livres, quelques enseignements à retenir... et un peu plus de détails sur mes projets en cours, vu que c'est une question qui est revenue à plusieurs reprises sur les lèvres de mes interlocuteurs­. Une question toujours un peu embêtante en vrai, parce qu'on ne veut pas trop prendre le temps de la personne devant nous, parce qu'on ne connait pas son degré réel d'intérêt ni ce qu'elle attend comme détails. Je me contente généralement d'un vague résumé du genre "un peu de tout", ce qui n'est pas très satisfaisant comme réponse. Je planche là-dessus et je vous reviens avec un peu plus de détails. Que vous lirez si ça vous intéresse!

Voilà pour ma rétrospective. Je n'ai qu'une dernière chose à dire. Attention, je vais passer au mode adolescente-qui-s'excite-parce-qu'elle-est-trop-énervée :

Gang, c'était super cool, vous êtes full hot et j'ai capoté sur mon week-end!!!

Repassons au mode femme-adulte-qui-peut-des-fois-être-sérieuse :

Vivement le Boréal prochain! Qui se tiendra cette fois dans la charmante Ville de Québec. Je tiens à mentionner un changement certain à mon programme pour les prochains Boréal : dorénavant, je prendrai une chambre d'hôtel, même si l'événement se tient à Montréal. Parce que je veux en profiter au maximum! Cette année, le transport aller-retour fut vraiment un irritant, dû en grande partie à la présence de travaux sur l'autoroute 15. À partir de l'an prochain, je me gâte!

14 commentaires:

Gen a dit…

Non seulement le transport est un irritant, mais en dormant sur place, on aurait une chance de faire un vrai dodo!

Quand le cadran a sonné ce matin, j'ai eu toute une envie de le garocher par une fenêtre! lololol!

Ariane_Gelinas a dit…

Je seconde, dormir sur place, c'est tellement mieux (même si pour le sommeil, ce n'est pas toujours évident avec la frénésie engendrée par Boréal - et dans mon cas, avec le stress sous-jacent à toute organisation d'événement)
Bref, contente de t'avoir revue, Isabelle, et merci pour tes bons mots sur l'organisation du congrès !

Benoit Bourdeau a dit…

Un peu plus et on jasait ;-)

Isabelle Lauzon a dit…

À Gen : Toutes les deux, dans la même chambre, dormir? Hum... J'ai des doutes, là... (pour les vilains qui pensent croche, je précise que Gen et moi sommes des bavardes invétérées. Gageons que la nuit serait courte!) Je me suis levée tôt ce matin pour les enfants et j'avoue que le cadran m'a pas mal agressé... Mais j'ai pensé à mes fenêtres, ça coûte cher ces affaires là (tu es au courant!), alors je me suis retenue... :D

À Ariane : J'avoue que dans ton cas, le stress doit être assez intense, avec l'organisation et les pannels! Tu le gères très bien par contre, si tu es stressée, ça ne parait pas, je t'envie. Bien contente de t'avoir vue moi aussi, et j'ai hâte de lire ton roman! :D

À Benoit : Mouahahahaha!!! Vraiment, je m'en veux, je voulais vraiment trouver le temps de te parler, mais j'ai été prise dans le tourbillon!!! Rendez-vous au Boréal 2012 alors? SLM 2011? Atelier court d'Elisabeth? Hihi! On va se reprendre un moment donné! :D

Pierre H.Charron a dit…

On s'est pas jasé longtemps..mais c'est pas grave..on habite pas loin..On trouveras bien d'autres occasions ;) À bientôt !

Pat a dit…

Allez! Gâtes-toi!

On se revoit là-bas en 2012.

Merci pour les bons mots sur mon blogue.

Isabelle Lauzon a dit…

À Pierre : Effectivement, nous autres, on n'a qu'à se donner rendez-vous au Tim Horton's, c'est facile! C'est fou, il y a tellement de monde à qui jaser au Boréal, on n'arrive pas à faire le tour en 2 jours! :D

À Pat : Rendez-vous en 2012, donc! Ou au SLM avant... Une chance qu'on a ces événements là, hein! :)

La tête dans les étoiles... a dit…

Bien contente de t'avoir rencontrée et qu'on ait eu qqs minutes pour jaser ! Quel beau week-end quand même. :-)

Caro L.

Ariane_Gelinas a dit…

C'est vrai qu'il y avait beaucoup de choses « stressantes » à gérer, comme dans tout événement de cette envergure. Mais tu n'es pas la première à me faire remarquer que ma nervosité ne paraît pas (ou peu), je me demande bien comment je fais, parfois, pour la dissimuler aussi bien ! Bref, merci aussi d'avoir acheté mon livre, j'espère qu'il te plaira :) À la prochaine discussion !

Isabelle Lauzon a dit…

À Caroline : Hé! C'est toi, ça, "la tête dans les étoiles"! Je n'avais jamais fait le lien... Contente aussi de t'avoir vue! En passant, je viens de terminer Flyona, c'était super bon! Être fine, je le commenterais tout de suite sur mon blogue... Mais faut bien que je dorme aussi de temps! :D

À Ariane : C'est bien, de pouvoir cacher son stress, mais il ne faut pas non plus qu'il nous ronge de l'intérieur... Enfin, depuis le temps, tu dois commencer à bien le gérer, on s'habitue à tout! ;) Ah! Ton livre, je ne te dis pas... J'ai une tête de taureau sur ma table de cuisine qui n'arrête pas de me regarder... "Lis-moi, lis-moi!" Ça s'en vient, dès que j'ai le temps de souffler un peu, je m'y attaque! ;)

Ariane_Gelinas a dit…

C'est vrai qu'"on s'habitue à tout", avec le temps... Et à force d'être obligée de faire de longues présentations orales (je pense surtout à mes évaluations à la maîtrise), ça devient plus facile de gérer sa nervosité ;)
Et c'est sympathique pour la tête de taureau dans la cuisine, je suis ravie que mon livre te tienne compagnie !

Isabelle Lauzon a dit…

À Ariane : Ce qui est drôle, c'est que je suis taureau ascendant taureau (ceci explique cela...Hihi!). Alors disons que je suis en bonne compagnie dans ma cuisine!!! :D

Ariane_Gelinas a dit…

Ah, je comprends tellement, pour les êtres cornus ! Mon amoureux est taureau, mon père également, ma tante, ma grand-mère et plusieurs de mes amis, ma mère est bélier, mon frère est capricorne... Comme tu vois, je suis cernée !

Isabelle Lauzon a dit…

À Ariane : Arrrggg! Tous ces cornus autour de toi!!! (faut le faire, quand même!) Mes proches sont chanceux, alors : ils n'ont que moi à endurer... Non mais, franchement, de quoi se plaignent-ils? ;)