22 avril 2011

Recette pour conserver son équilibre

Voici la recette de Matante Isa pour conserver son équilibre. Ces préceptes sont à privilégier en tout temps, mais surtout, surtout lors des périodes plus difficiles :



  1. Se tenir loin des gens négatifs, de tous ceux qui nous bouffent de l'énergie et surtout, surtout, des professionnels du chantage émotif.

  2. Rechercher la compagnie de gens positifs, drôles, qui nous font nous sentir mieux.

  3. S'entourer de gens vrais, qui sont capables de dire les vraies affaires.

  4. Apprendre à dire non.

  5. Apprendre à ne pas se sentir coupable quand on dit non.

  6. Ne pas avoir d'attentes (ou alors, le moins possible) envers les autres. Ainsi, on n'est pas déçu, on a plutôt de belles surprises quand les choses tournent bien.

  7. Ne pas se sentir obligé de répondre aux attentes des autres. S'ils ont des attentes, c'est leur problème, pas le nôtre.

  8. Bien dormir la nuit. Quand on est reposé, on se sent mieux. Un point à retenir ici : la nuit, c'est fait pour dormir, alors on dort! On ne travaille pas dans sa tête, parce qu'on n'est pas payé et de toute façon, ce n'est pas productif!

  9. Se ressourcer dans des trucs qui nous font du bien : du chocolat (et tant pis pour les calories!), un bon film, un bain chaud, de la lecture légère, écrire, jaser avec une amie (la liste est longue et diffère d'une personne à l'autre, à vous de déterminer ce qui vous convient!)

  10. Se réserver des périodes à soi dans la journée.

  11. Se donner le droit de faire des trucs non productifs sans se sentir coupable et ce, même si le ménage n'est pas fait!

  12. En période d'ultime survie (comme Matante Isa cette semaine), se fixer des priorités et mettre de côté le reste, en attendant que ça aille mieux.

Matante Isa s'applique de son mieux à réussir cette recette. Un moment donné, elle va vous revenir pleine d'énergie, de positivisme et de joie de vivre. Elle travaille là-dessus.


Et pour se défouler, elle se répète en boucle la célèbre phrase de François Pérusse :


"Y m'auront pas ces morons là!" ;)

8 commentaires:

Less a dit…

LOL!!! =)

idmuse a dit…

J'aime ta recette et ta référence à Pérusse ;)

jeanbateau a dit…

Allo Isa
Les points les plus difficiles : 4, 5, 6 et 7.
Il ne manque que la recette du bonheur. Ça s'adonne que je l'ai. Si tu la veux, je peux te la donner. Juste à me faire signe.
Au plaisir.
Jean

Gen a dit…

Lâche pas ma belle! Ta liste faite plein de bon sens. Et on s'en fout que le ménage soit pas fait. La poussière elle sera là encore demain. Mais l'instant présent, lui, il reviendra pas. Alors une fois de temps en temps, faut le savourer!

ClaudeL a dit…

Tu sais déjà tout ça?
Peut-être dire "je" au lieu de "ma tante Isa". Ça fait moins scénique mais plus efficace.
Il m'a fallu suivre un cours pour apprendre les 4 et 5, mais j'y parviens assez bien aujourd'hui.

Isabelle Lauzon a dit…

À Less : Si on vaut pas une petite risette, hein, on vaut pas grand chose! Hihi! :D

À idmuse : Cette phrase est mon mantra dans les situations difficiles... Essaie de rester sérieuse et déprimée en la disant plusieurs fois en ligne... Impossible! :D

À Jean : Ah ben là! J'ai pas dit que ma recette était facile! C'est un travail de tous les jours... Pour ta recette du bonheur, OUI! ça m'intéresse! Soit tu la mets ici, ou si c'est trop long, tu me l'envoies par courriel. On sait jamais, je pourrais apprendre de nouveaux trucs... :D

À Gen : Ah! Que j'aimerais ça pouvoir me faire cloner! Je voudrais bien être partout à la fois, mais c'est impossible. Faut que je coupe quelque part. Et le quelque part, c'est plus souvent qu'autrement le ménage. Oui, la poussière sera encore là demain. Elle revient tout le temps! Bon, faut faire un minimum, mais lorsque je mourrai, c'est sûr que mon épitaphe ne sera pas "Sa maison était la plus propre du quartier!" MDR!!!

À ClaudeL : Eh oui! J'ai appris à la dure, alors j'ai acquis certaines leçons de vie plus vite que d'autres. Comme je dis toujours : la sagesse, ça s'acquiert à grands coups de pelle dans le front...

Le "matante Isa" était voulu et réfléchi! Question de mettre un peu d'autodérision là-dedans, plutôt qu'un "je" qui aurait pu devenir larmoyant... Même quand ça va moins bien, je n'aime pas tomber dans le mélodrame. Le message que j'essaie de faire passer avec ma recette, c'est qu'il appartient à chacun de nous d'assurer son équilibre et de prendre les moyens pour y arriver. Facile de mettre la faute sur les autres! Mais effectivement, tous les points de la recette ne sont pas faciles à réaliser... Un combat de toute une vie! :)

jeanbateau a dit…

Allo ma tante Isa

D'abord la définition du bonheur.
Le bonheur est cet espace confortable entre ses expectatives et ses réalisations.

Alors, soit réduire ses objectifs, soit pédaler plus. Et dans le cas où cet espace serait trop restreint, redéfinir des objectifs plus élevés ou se contenter de sa p'tite vie.

Ta recette pour conserver son équilibre est quand même plus élaborée. Mais je préfère parler d'entropie plutôt que d'équilibre.
Jean

Isabelle Lauzon a dit…

À Jean : Définition intéressante... Évidemment, la notion "d'espace confortable" diffère d'une personne à une autre, tout comme ses expectatives...

Personnellement, je conserverai le mot équilibre, car l'entropie m'est totalement inconnue! (héhé! une petite visite dans mon dictionnaire s'impose!!!) ;)