11 avril 2011

Le bilan d'Isa

Isa a réalisé récemment qu'elle allait bientôt atteindre l'âge vénérable de 35 ans. "Hein? Ça se peut pas!" Réaction typique de la femme encore dans la fleur de l'âge qui se voit vieillir.

Les bilans, on ne les planifie pas, ils nous tombent dessus quand on s'y attend le moins. Dans le cas d'Isa, comme pour bien d'autres, les bilans surviennent souvent tout près des fatidiques changements de chiffres. La vie se charge alors de lui envoyer plein de petites claques à la gueule. Pas des claques trop méchantes, juste une succession d'événements qui, pris tous seuls, auraient pu être bien gérés, mais s'accumulent et prennent des proportions qui la dépassent soudain.

Et là, Isa comprend qu'il est temps de faire le bilan de ses acquis. Et surtout, de repartir sur des bases plus solides en établissant son plan de match.

La dernière fois qu'Isa a fait son gros bilan, elle avait 29 ans. À la veille de la trentaine, elle a tout passé en revue : son couple, sa famille, son emploi, sa maison. Ses enfants avait alors 3 ans et 7 ans et elle a réalisé qu'il était temps qu'elle pense enfin un peu à elle. Parce qu'Isa, elle ne pensait pas beaucoup à elle, elle pensait surtout aux autres.

Le couple et la famille étaient des valeurs sures et solides, alors de ce côté là, tout est demeuré stable. La maison a pris le bord et l'emploi a suivi la même voie quelques années plus tard. Nouvelle maison, nouvel emploi, un nouveau départ. Isa a commencé à prendre davantage soin d'elle et de son apparence. Nouveaux vêtements, maquillage et même maquillage permanent, électrolyse, elle se sentait belle et bien dans sa peau.

Dans sa période de bilan, Isa s'est posé une question : Si je devais mourir demain, qu'est-ce que je regretterais de ne pas avoir accompli? La réponse s'est imposée d'elle même : l'écriture. Elle rêvait depuis des années du moment où elle aurait le temps d'écrire. À sa retraite, évidemment, car son horaire et ses obligations ne le lui permettraient jamais avant!

Zut! Il n'en était pas question! Durant plusieurs semaines, Isa s'est levée à 6 h le samedi et le dimanche pour écrire. Ça lui a fait un bien fou. Ça lui a appris qui elle était et ce qu'elle voulait.. Et après, c'est devenu une drogue.

À cette époque, Isa s'était fixée un objectif : gagner 100 $ avec son écriture et publier un texte. Peu importe la grosseur, l'important, c'était d'être lue. Cet objectif a vite été dépassé! Puis est venu le blogue, les rencontres, les salons du livre, les congrès Boréal. Et les projets, les projets, il n'arrêtaient pas!

Bilan de mi-trentaine

Aujourd'hui, Isa trace un bilan positif des 5 dernières années et de ses réalisations, mais elle fait aussi une constatation navrante : elle s'est perdue de vue en cours de route.

Isa est toujours trop occupée ou fatiguée pour travailler sur ses projets d'écriture. Elle ne se maquille plus depuis des mois (des années?), elle ne prend plus soin de sa peau. Elle n'aime plus magasiner, c'est devenu une corvée, donc sa garde-robe se limite à des vêtements archi vieux, ternes, sans intérêt, qui la dépriment. Elle qui aimait les collier et les montres excentriques, elle ne se donne plus la peine de fouiller dans ses tiroirs ni de renouveler son inventaire.

Pour qu'Isa comprenne qu'il était temps de donner un sérieux coup de barre, il aura fallu un décès, une dépression sévère et un diagnostic de trouble de l'anxiété généralisé (TAG) survenus dans son entourage; un stress intense relié à son travail (dont un dossier qui revient sans cesse la hanter dans son sommeil), le tout ajouté aux problèmes vécus par ses deux enfants à l'école et une tonne de démarches et de dépenses pour finaliser les travaux de sa maison... Elle ne comprend pas vite, hein, Isa!

Barre à tribord, toute!

La semaine dernière, Isa a participé à une démonstration de bijoux (toute une soirée de filles!) et elle a eu énormément de plaisir à s'acheter des colliers et des bracelets colorés.

Ce week-end, Isa est allée magasiner avec sa fille est s'est déniché quelques vêtements et 4, oui 4 montres extra!

Isa est allée s'acheter des produits pour prendre soin de sa peau. Elle s'est aussi achetée un rouge à lèvres, un crayon pour les yeux, un fond de teint.

Maintenant, Isa réfléchit à ses prochaines actions. L'extérieur, c'est bien beau, mais son intérieur a aussi besoin de soins. Et son bien-être passe et passera toujours par l'écriture. Prochaine action : le plan de match.

PLAN DE MATCH

Première étape

Isa va enfin faire ce qu'elle planifie depuis... mars 2010 : Sa liste de vie!!! Elle a lu en mars 2010 un article très intéressant à ce sujet dans la revue Coup de pouce et depuis, elle regarde la revue sur sa table de travail en se disant qu'elle va faire l'exercice un jour. Eh bien! Isa, ce jour est arrivé! Où te vois-tu dans 5 ans? Que vas-tu faire pour atteindre tes objectifs? Quels sont tes rêves les plus fous? Sont-ils réalisables? Comment?

Deuxième étape

La revue des projets en cours. Les Sorciers, Isa en convient, est un projet de longue haleine qui ne sera pas prêt avant des années. Depuis le 22 décembre 2010(jour de l'illumination pour ce projet), elle n'a pratiquement travaillé sur rien d'autre. Les notes se sont accumulées, les plans aussi, c'est vraiment un très projet, un projet de longue haleine sur lequel elle va travailler de temps à autre.

Mais il y a aussi tous ces autres projets qui dorment dans ses bacs. Des projets de plus petite envergure, qui ont encore beaucoup à lui apprendre. Pour plusieurs, elle a même fait un premier jet et est rendue à la meilleure partie du travail : la réécriture. Elle a envie de réécrire en ce moment et elle s'en empêche à cause des Sorciers.

Résolutions

Ici, Isa prend une résolution : L'écriture doit demeurer le plus longtemps possible un plaisir, pas une obligation. Quitte à s'éparpiller, à passer pour une folle, à décevoir ceux qui ont des attentes envers elle, elle doit agir selon son instinct et son envie du moment.

Autre résolution : Isa doit s'efforcer de trouver du temps pour écrire et moins surcharger sa journée de congé du lundi avec des tâches et des rendez-vous. Et tiens, elle compte aussi trouver en elle la force d'imposer à sa famille une soirée par semaine de non-maman et s'y tenir, surtout s'y tenir! Quitte à sortir de la maison pour ne pas être disponible s'il le faut (et il le faudra!)... Les bibliothèques et les Tim Horton's n'ont pas été inventés pour les chiens!!!

Objectif futur

Isa s'établit un objectif pour ses 40 ans : avoir publié un livre et faire le tour des salons du livre. Voilà qui lui laisse 5 ans pour atteindre ce but somme toute relativement modeste.

Et avis à tous ceux qui voudront lui mettre la pression : Isa a assez de pression comme ça dans la vie, et elle est très capable de s'en mettre toute seule, merci! ;)

Alors elle va plutôt s'amuser et ça donnera ce que ça donnera!

26 commentaires:

Isabelle Lauzon a dit…

Mince! J'en avais gros à dire aujourd'hui! Désolée si vous avez mal aux yeux... ;)

Gen a dit…

Wow, c'est du bilan ça ma belle! :) D'un autre côté, c'est assez positif. Mais comme tu dis : faut que tu penses à toi. Oublie les courriels, les tâches, les rendez-vous, la famille... Une journée par semaine, vis pour toi. C'est pas tant demander!

Isabelle Lauzon a dit…

À Gen : Hihi! (petit rire gêné) Effectivement, c'est tout un bilan! En me relisant, j'ai fait : Wow! Personne ne va se rendre au bout, sauf Gen! Mouahaha! Pas grave, fallait que je me vide le coeur, ça fait du bien!

T'es sure que c'est pas trop demander, une soirée par semaine? 2-3 petites heures à moi? Si c'est pas exagéré, pourquoi donc est-ce que je me sens aussi coupable de prendre rendez-vous avec moi-même? Un rendez-vous chez le dentiste, j'y vais sans problème, non? Va falloir que je travaille là-dessus... :S

Gen a dit…

@Isa : Non, c'est pas exagéré... si tu donnes la même chose à ton chéri en retour! (mais quelque chose me dit que lui il l'obtient déjà...)

Isabelle Lauzon a dit…

À Gen : Ben, non, en fait. Il ne sort jamais le soir, c'est un pantouflard, lui (le chanceux!). Mais par contre, sa saison de golf, c'est sacré! Quand il me dit qu'il va aller jouer le samedi ou le dimanche matin, je ne dis pas autre chose que "oui chéri", parce qu'il le mérite! Il ne demande rien, il a peu de besoins... Ce qui me fait sentir encore plus coupable d'être aussi exigeante! MDR! :D

Gen a dit…

@Isa : Ben, il a saison de golf! lol! (Des jours juste à lui la fin de semaine!!!)

Et jouer au golf ne sera jamais payant! hihihihi ;)

Isabelle Lauzon a dit…

À Gen : MDR! C'est vrai que moi, avoir une demi journée à moi le week-end, je peux toujours me brosser!!! Mouahahaha! Et non, à voir les performances de mon chéri au golf, c'est pas ça qui va nous payer une retraite dorée... Oh! Qu'elle est méchaaaannte!!! :D

François Bélisle a dit…

Je me suis rendu au bout!

Tiens bon. J'avais cet objectif de publier avant 40. J'ai presque réussi en signant mon premier contrat à 39 pour un collectif.

Tiens bon. Et ton texte invite au respect.

Carl a dit…

Le constat que tu viens de faire sur l'importance que tu accordes à ton physique fait de toi une auteure digne des films (et réaliste en ce qui concerne beaucoup d'auteurs, selon moi).
C'est très zen de faire un tel bilan, amuse-toi bien.

Pierre H.Charron a dit…

Si tu te présenterais le 2 mai prochain, je voterai pour ton bilan ;)
Et à 40 ans, je suis certain que ton bilan sera respecté et plus même :)

Isabelle Lauzon a dit…

À François : Hé! Bravo, tu as tenu jusqu'au bout! :D Pas trop souvent, des billets longs de même, hein! Je ne sais pas si mon parcours et mes constatations invitent au respect, mais je sais une chose : faire autrement, ce serait une erreur. J'apprends tranquillement à me connaître et à savoir ce qui est bon pour moi et ce qui ne l'est pas... :)

À Carl : Hein? Une auteure digne des films? Tu ne parles pas de celles qui ont la poitrine refaite, j'espère... Hihi! Et tiens, justement, j'aspire à la "zenneteté", alors on dirait que je suis sur la bonne voie! ;)

À Pierre : Pfft! Avoue, je serais une alternative rafraîchissante, avec ce qu'on a comme choix présentement... J'ai même pas encore fait mon choix pour les prochaines élections! Trop difficile... J'espère bien en tout cas que je saurai respecter mon objectif de 40 ans. Ce serait un minimum, non? Et en général, quand je me fixe un objectif de cette nature, je le dépasse! :D

Isabelle Simard a dit…

Courage! Moi aussi j'ai tout lu. Ce n'est pas facile d'être une mère et de ne pas culpabiliser.

Moi aussi je me sens coupable quand je suis à la maison de temps à autre de me garder du temps en tête à tête, mais ça fait tellement de bien.

Prendre 10 petites minutes pour se maquiller le matin ça part la journée du bon pied, et pour la garde-robe... moi, je m'achète minumum un morceau pour moi quand je vais aux commissions pour les enfants. Ça me dérange jamais de magasiner pour eux, mais ça me fait suer de magasiner pour moi.

Sylvie a dit…

Beau bilan, ma chère. Quand j'ai commencé à faire un soir de bureau par semaine, mes enfants et leur papa en ont profité pour développer un lien encore plus précieux entre eux. Un lien 'maman exclue'. Les trois en ont beaucoup profité. Prends donc ton soir sans hésiter. Pour leur bien, évidemment... LOL

Isabelle Lauzon a dit…

À Isabelle : C'est sûr que ça fait du bien de penser à soi! Mais ce serait tellement meilleur si on pouvait mettre de côté la culpabilité... Je redécouvre peu à peu le plaisir de prendre soin de moi, de mon apparence. Bon, je ne serai jamais une "poupoune", mais ça fait du bien de faire un minimum! :)

À Sylvie : MDR! Pour leur bien!!! Je vais essayer de leur vendre ça... Hihi! :D

jeanbateau a dit…

Bonjour dame Isabelle

L'ai lu d'une traite. À part le maquillage, moi...
C'est beau de vouloir, encore faut-il se donner les moyens. Alors je dis vas-y t'es capable. Un objectif à long terme ça nous donne une direction et ça nous permet de canaliser nos énergies. Tu as raison pour le plaisir VS la tâche. Prendre le temps de se faire plaisir. Parole de vieux gestionnaire.

Lucille a dit…

Courage Isa ! Rendue à mon âge, les bilans on les fait deux fois par année ! Donc, ne lâches pas. Quand on a des rêves et des objectifs - et qu'ils servent à nous améliorer et à nous faire grandire - on peut en avoir à la douzaine ! Et même si on les réalise pas tous... au moins on avance ! Go, Go, Go...

Ah !!! Si je pouvais retourner à la mi-trentaine... (les ados en moins, bien sur, ha ha ha ;o)

Lucille a dit…

oups... nous faire grandie...

Lucille a dit…

ah ben... GRANDIR ! (M'a aller me coucher, moi) !

jeanbateau a dit…

Allo
Ne pas oublier de lire. La lecture c'est la nourriture de l'écriture. Après tout, pardon, avant tout, on écrit pour être lu. Alors bonne lecture à tout le monde.
Merci d'être là dame Isabelle pour faire surgir toutes ces réflexions.

Josée a dit…

J'aurais pu écrire cela aussi, j'approche le 35 ans moi itou (quelques mois encore...)! On se voit au Congrès Boréal, question que je puisse écrire mon article sur le sujet après! :)

Et vas-y, t'es belle, t'es fine, t'es capable!

Chantal Moreau a dit…

Tout un bilan ca madame! J'ai tout lu aussi. De biens beaux objectifs! J'ajouterais toutefois l'objectif suivant à tous les autres: qu'on recommence à déconner et à rigoler ensemble au moins une fois par jour... minimum... hi hi hi!

Isabelle Lauzon a dit…

À Jean : Ah! OK, je m'abstiendrai de faire une chronique maquillage, alors... Hihi! Pas de danger, je n'ai aucun talent dans ce domaine! :D Se donner les moyens... ça fait des années que je cherche le moyen idéal pour y arriver et je n'ai pas encore trouvé... mais c'est pas une raison pour arrêter de chercher, hein! Faut toujours aspirer à mieux! :)

À Lucille : Voyons! GRANDIR! Y voulait pas sortir celui-là... Si ça avait été "VIEILLIR", là, j'aurais compris! Hihi! Oui, je suis une adepte des bilans occasionnels... même s'ils me jettent le plus souvent par terre! Faut souvent atteindre le fond du baril pour remonter ensuite... Héhé! (petit sourire jaune ici) Ouais, les ados... Tu me donnes presque hâte d'être rendue à 45 ans, hein, ce stade sera terminé! :S

À Josée : Yes, on se voit au Boréal! Et en attendant, on survit du mieux qu'on peut! On est belles, on est bonnes, on est fines et on est capables! :D

À Chantal : Non, en fait, ce serait l'objectif premier, celui-là : retrouver le goût de déconner. Parce que là, hein, on s'en vient pas mal trop plates et sérieuses dans ce bureau là... C'est pas nous autres, ça! :D

ClaudeL a dit…

J'ai tout lu et tout lu les commentaires en plus!
À imprimer et mettre sur un tableau.
Ne serait-ce que pour relire dans cinq ou dix ans!
Pour voir si...
Et tu vas voir, un jour, tu arrêtes de faire des bilans, mais tu n'arrêtes pas d'avoir des des projets à réaliser.

Isabelle Lauzon a dit…

À ClaudeL : Wow, t'es courageuse, tu t'es rendue au bout! :D Les bilans, les bilans... Lucille dit qu'en vieillissant, on en fait 2 par année, et toi tu dis qu'on n'en fait plus du tout!!! MDR! Je pense que ça doit dépendre de chaque personne! Me connaissant, j'ai pas fini de faire des bilans!!! :D

Carl a dit…

Je me reprends pour être plus clair : ce que je voulais dire, c'est que je trouve ça "cool" des auteurs avec un peu de laisser-aller. Je trouve que ça contribue à l'image marginale (et cliché, d'où la référence au cinéma) que les gens se font des auteurs. Mon commentaire était donc positif. Je ne voulais simplement pas m'embarquer dans un autre sujet en écrivant que je préférais les femmes naturelles et bla-bla-bla.
Moi aussi, j'ai mis du zen dans ma vie (tu l'as lu sur mon blogue, de toute façon) et je connais peu de choses aussi agréables que la légèreté qui vient avec les bilans bien conçus.

Isabelle Lauzon a dit…

À Carl : Oui, on dirait que quelque part, un petit côté relâché, ça va bien aux auteurs, hein? Je ne sais pas si c'est cliché, mais je remarque que je vois très peu d'auteurs BCBG. On est pas mal tous relax du côté du physique... c'est parce qu'on est trop occupé du côté du cerveau! ;)

Ouf! OK, pas de débat à propos des femmes naturelles et blablabla, bien d'accord! :D

Les bilans, c'est bien. Ça nous chamboule un peu, mais après, qu'est-ce qu'on est bien, hein? Je me sens si légère à présent qu'il est fait! On dirait que maintenant, je sais beaucoup plus où je m'en vais, j'ai l'impression d'avancer... :)