10 mars 2011

Mise à jour

Voilà, j'ai mis à jour ma liste de projets en cours.

Les sorciers me donnent un peu de fil à retordre, mais j'ai bon espoir d'arriver à les mater!

J'ai plusieurs changements à apporter à ce que j'ai déjà fait... Oui, je sais, je déroge à toutes les règles de l'art en matière de premier jet (mouton noir assumé jusqu'à ma mort!), mais je trouve que je suis mal partie et j'ai l'impression de traîner un lourd boulet d'incongruités, de non pertinence et de platitude derrière moi, ce qui m'empêche d'avancer. Ça me bloque l'inspiration!

En plus, quand j'ai commencé à écrire mon premier jet, je me suis dit que les recherches, je les ferais plus tard. ERREUR! Ça aussi, ça me bloque. J'ai du mal à avancer, car il me manque trop d'éléments.

Et mon choix de narrateur... Évidemment, ce n'était pas le bon (pfft! vais-je un jour arriver à choisir le bon du premier coup? Ce serait trop facile...) Alors je vais réécrire tout ça avec le bon narrateur, ça coulera bien mieux.

Bref, je considère que présentement, je recule pour mieux sauter. Je ne me décourage pas. Je n'abandonne pas. Au contraire, je redouble d'efforts afin que le résultat soit à la hauteur de mes (vos) attentes!

Ah! Et oui, en attendant, je termine deux trucs déjà bien entamés qui ne demandent que quelques derniers petits soins avant de partir dans la machine à saucisses... Au moins, je vais avoir l'impression de terminer quelque chose, parce que pour mes sorciers, il n'y a rien de gagné!

5 commentaires:

Gen a dit…

Conseil de type "faites ce que je dis, pas ce que je fais" : Et si tu essayais de changer de narrateur et de temps de narration à partir de là où tu es rendue? Comme ça tu vas voir si ça coule bien, si tu es à l'aise, etc sans tout reprendre du début.

jeanbateau a dit…

Y a pas de recette universelle. Je crois qu'il n'y a pas une seule recette pour un même écrivain. La façon dont tu procèdes est aussi valable que si tu l'avais planifiée, pourquoi pas. Un pas en arrière pour mieux prendre un élan vers l'avant. Eh oui! Comme le dit Gen, pourquoi ne pas changer à partir d'où t'es rendue juste pour voir ce que ça donne. Il sera toujours temps de tout reprendre. L'idée c'est de se sentir à l'aise.
Jean

Sylvie a dit…

Change ta perception. Tu es loin de reculer, en faisant tes changements. Au contraire, tu AVANCES dans la bonne direction. Il faut se répéter qu'écrire un roman n'est pas un processus en ligne droite. Ça serait ben trop facile !! LOL

jeanbateau a dit…

Juste à point.
Je continue à apprendre dans le bouquin "Mes secrets d'écrivain : écrire un roman ça s'apprend" de Elizabeth George et je suis rendu à ceci : "J'avance au jugé. J'aimerais pouvoir parler hautement de la façon dont je façonne mes personnages et des sommets de sagesse auxquels j'accède, alors que je m'efforce tout bonnement de raconter une histoire qui se tienne." p.250

Puis ceci : "Rappelez-vous que la seule règle est qu'il n'y a pas de règle, et s'il y a un domaine où dette non-règle s'applique, c'est bien la structure du récit." p 261

Bonne journée
Jean

Isabelle Lauzon a dit…

À Gen : Hum... Plus j'y réfléchis, plus j'aime ton idée! Je croyais que j'aurais du mal à changer aussi radicalement de vision en cours de route, sans ajuster ce qui avait déjà été fait (mon petit côté perfectionniste), mais finalement, je pense que c'est la bonne solution. Là, je vois que je tombe encore dans mon travers : vouloir que tout soit parfait du premier coup... Alors que c'est impossible! Il faut que j'accepte le fait que je vais repasser sur ce manuscrit au moins cent fois avant qu'il soit à mon goût!!! Et encore... :D

À Jean : Tes conseils me rejoignent dans ce que je pense moi aussi. À chacun sa méthode, si méthode il doit y avoir. Selon ma courte expérience, chaque texte appelle sa propre méthode... Alors il faut se laisser aller et y aller selon ce que notre instinct nous dicte! :)

À Sylvie : Aaaaaah! Dans mes bras, chère Sylvie! Tu as bien raison, j'ai trop souvent tendance à me disputer moi-même et à me sentir coupable alors qu'au fond, je ne fais que suivre ma propre route, à ma façon. J'ai le droit de trébucher et je ne dois pas voir ça comme un échec... J'avance dans mon chemin à moi, toujours dans le but d'en apprendre davantage, sur l'écriture, oui, mais aussi sur moi... :)

À Jean : J'aime bien la "non-règle"... Ça cadre tout à fait avec moi, ça! Plus je me mets des règles, plus j'étouffe dans un carcan, et moins j'obtiens les résultats que je souhaite! :D