1 novembre 2010

Un p'tit lundi relax

Me semble que je parle souvent de mes déboires avec le stress ces temps-ci. Désolée, c'est ce que je vis actuellement. Mais ce matin, j'avais envie de vous partager le bien-être incroyable que je ressens aujourd'hui.

J'émerge à peine d'une grasse matinée qui s'est prolongée jusqu'à 9 h ce matin. 9 h! Attendez que je regarde dans mon agenda en quelle année c'était, la dernière fois où j'ai fait ça... Pas capable de trouver la date... Mmmm... (Baille) Je m'étire encore un peu, c'est trop bon!

Mes enfants sont en congé pédagogique. Pour une fois, la Commission scolaire a bien fait les choses. Un congé le lendemain de l'Halloween, ça, c'est intelligent! Eux aussi sont restés au lit jusqu'à 9 h. Nous en avions tous besoin je pense. Une grosse soirée hier, des bonbons à la pelle et un froid à vous geler les os. Et le traditionnel festin en arrivant, bien sûr!

Mon pauvre chéri est au travail, avec son otite qui ne veut pas partir malgré les antibiotiques... Alors que nous, les trois paresseux, nous nous la coulons douce ce matin. Je ne m'en vanterai pas trop lorsqu'il rentrera ce soir, mettons!

Je me dis qu'il faudrait bien que j'aille prendre ma douche, là. Il serait temps. On dirait que ça ne me dit rien, de quitter ma grosse robe de chambre en ratine. Mmmm...

Tantôt, je vais faire un peu de ménage. L'Halloween d'hier a fait quelques ravages dans la maison, mais ça ne me disait rien de tout ramasser hier. Je file paresseuse, l'avez-vous remarqué? C'est mon métabolisme qui m'y oblige. Il est temps que je lève le pied. C'est une question de survie.

Un moment donné, quand j'aurai remis un peu d'ordre dans mon bordel (un peu, mais il se peut que je tourne les coins ronds), j'irai tâter du côté de mes projets d'écriture. En cours, à venir, à l'état de résumé, en attente sur mon dictaphone, ou bien encore des nouvelles qui dorment dans mon bac "Club med" (rappel pour ceux qui ne suivent pas depuis longtemps : ça, c'est la boîte des textes refusés, que je veux éventuellement retravailler un jour). Je sais pas, peu importe. À l'heure actuelle, je veux juste me faire plaisir.

Un peu tout ça, et certainement un peu de divan aussi. Un peu de blogue. Un peu de lecture. Un peu de caresses à mes deux chats qui réclament de l'attention. Un peu de jeux avec mes enfants qui s'ennuient de leur maman jamais disponible.

Bref, des journées comme aujourd'hui, j'en prendrais deux douzaines! Mais je me contenterai de savourer cette belle journée, maussade à l'extérieur, mais si ensoleillée dans mon esprit!

Ah! Et pas de commissions, pas de magasins, pas d'achats aujourd'hui. La grosse vie sale, comme on dit!

4 commentaires:

Carl a dit…

Ça fait du bien de commencer son lundi sur un commentaire aussi zen !
Bonne journée.

Isabelle Lauzon a dit…

Mets-en que je suis zen! Il est 11 h 36, et j'ai toujours pas pris ma douche... Donc, j'ai juste blogué à date. Pas de ménage ni rien d'autre. Les enfants s'amusent. Je relaxe. Mmmmm... Bon, qu'est-ce qu'on mangerais bien pour dîner? N'importe quoi, pourvu que ce soit pas long à faire...

Gen a dit…

T'étais dûe pour un de même, profites-en bien! :)

(Les grilled cheese, c'est toujours winner comme menu de paresseux! ;)

Isabelle Lauzon a dit…

À Gen : C'est ça que j'ai fait, j'en ai profité au max! (finalement, ça a fini par un kraft dinner - ou scrap dinner, comme on dit par chez nous). Mais là, on est mardi, alors bon retour dans la réalité! :S