22 novembre 2010

Rétrospective du SLM 2010

Pour la première fois, je me suis rendue toute seule au Salon du livre de Montréal et j'avoue qu'il s'agissait là d'une formule gagnante, que je répèterai à l'avenir. Libre comme l'air, je m'en suis donnée à coeur joie dans de longues discussions, j'y ai rencontré une foule de personnes passionnées et hyper intéressantes, bref, je ne pourrais jamais répéter ici tout ce qui s'y est passé et tout ce qui s'y est dit, et ce n'est d'ailleurs pas mon intention. Car oui, considérant les liens qui se sont créés au fil du temps, je ne peux pas tout dire, ça devient un peu trop personnel. Je préfère citer tout simplement mes achats et nommer les personnes que j'y ai rencontrées. Ce sera amplement suffisant (effectivement, si je regarde la longueur du présent billet!).

Donc, tel que prévu, j'ai dépensé mon budget livres et il ne m'est resté qu'une poignée de petit change dans le fond de ma sacoche, comme on dit en bon québécois.

Voici la liste de mes achats. S'il y a une astérisque (*) à côté des noms, ça signifie que j'ai eu le privilège d'avoir une dédicace en bonus. Imaginez ici à chaque * un cri de jubilation (intérieur, je sais vivre quans même!), des sautillements de petite fille (intérieurs là aussi, hein!) et un gros sourire étampé dans mon visage (celui-là, je demeure à l'heure actuelle incapable de le cacher).

Alors voici :

Ensuite, au kiosque Alire, en soirée, j'en ai profité pour faire dédicacer les nouvelles suivantes, parues chez Solaris et Alibis :

Maintenant, d'autres noms de personnes que j'ai croisées ou avec qui j'ai eu le plaisir d'échanger (liste non exhaustive évidemment, et désolée à l'avance pour ceux et celles que je ne nomme pas) :

Et sûrement quelques autres...

Maintenant, l'envers de la médaille. Un peu plate, mais j'ai envie d'en parler. Oui, ça devient un peu personnel, mais bon...

Quand la soirée s'est terminée, dans un salon du livre bien dégarni (il était 20 h 15), j'ai ressenti un brin de nostalgie et, je l'avoue, de tristesse.

Parce qu'une journée, ce n'est pas suffisant pour voir tout le monde.

Parce que je n'ai pas suffisamment d'argent et de temps et d'énergie pour aller rencontrer chaque auteur, alors que plusieurs d'entre eux ont mis beaucoup de passion et de leurs rêves dans leurs publications. En ce sens, j'aurais voulu aller les encourager. Parce qu'il y en avait qui avaient vraiment l'air tout seuls à leurs tables...

Parce qu'en fait, je n'ai même pas fait le tour du salon, j'ai dû cibler les kiosques qui m'intéressaient le plus et je n'ai pas réussi à voir tous ceux que j'aurais voulu voir.

Parce que mes amis ont tous un petit carton dans le cou et moi, je dois faire valider mon entrée à chaque fois que je vais manger un morceau. Hé! Ce n'est pas de l'envie ni même de la jalousie, juste une éternelle constatation : les autres prennent le bateau et moi, je demeure sur le quai. J'ai plein de projets, mais ça n'avance pas aussi vite parce que 1. Je suis une femme, 2. Une mère de famille et 3. Je travaille à temps plein. Plate, mais c'est une réalité formidable qui apporte quelques inconvénients lorsqu'on rêve de réalisation personnelle...

Parce que beaucoup me demandent quand est-ce que je vais être enfin assise à une table de dédicaces (il semblerait que j'aie créé une certaine attente!) et que malheureusement, je sais que ce ne sera pas pour tout de suite. J'ai beaucoup de travail devant moi avant ça. À tous ceux qui m'ont posé la question, j'ai répondu : pas l'an prochain, mais peut-être dans deux ans!

Mais je vous rassure, ces sentiments plutôt négatifs se sont bien vite envolés lorsque j'ai étalé devant moi tous mes achats. Une fébrilité digne d'une petite fille devant le sapin à la veille de Noël m'a envahie. Tous ces livres à lire! Toutes ces rencontres! Wow!

Je ne sais pas combien ça prendra de temps avant que j'y arrive à mon tour, mais ce n'est pas le plus important. Un jour, j'y arriverai, c'est tout. Pour le reste, tout est question de motivation, de temps et de persévérance.

Et je me fais confiance, j'ai une sacrée tête de cochon quand je m'y mets!

19 commentaires:

Elisabeth a dit…

On t'attendra le temps qu'il faudra. Le résultat n'en sera que meilleur ;) D'ici là, on continuera de jaser, virtuellement ou non :)

Isabelle Lauzon a dit…

MDR! Ah oui? Tu vas continuer de me parler pareil! Coooooool!!! :D

ClaudeL a dit…

Pôvre Isa. Oui, un jour tu seras derrière une table, assise sur une chaise... à espérer, à attendre, à signer. Ce sera tout autre chose bien sûr. Mais, à moins d'être vraiment prolifique, ça n'arrivera qu'une année de temps à autre, il y aura toutes les autres années où tu redeviens lectrice-visiteuse et tu penses à "tricher" en mettant dans ton cou la petite carte d'auteur que tu avais l'année précédente et l'année de l'année précédente.
Dis-toi que chaque rôle: de mère, de travailleuse, d'auteure, de lectrice apporte ses plaisirs...

Gen a dit…

@Isa : Oh! T'as au moins une amie dont le carton était une fraude, alors prends-le pas comme ça!

Cela dit, moi aussi je me sens nostalgique ce matin. Tant de belles rencontres... et si courtes!

Enfin, c'est un rendez-vous pour l'an prochain

Isabelle Lauzon a dit…

À ClaudeL : C'est bon, ça, l'idée du carton à réutiliser d'année en année... Question d'éviter le prix d'entrée! Hihi! Mais oui, tu as raison, sage ClaudeL, tous les rôles que je tiens dans ma vie m'apportent tous leur lot de plaisirs. Disons que j'ai juste hâte de passer de l'autre côté de la clôture pour de vrai...

À Gen : C'est vrai que c'était trop court... Bon, on était brûlées, mais j'aurais bien aimé surfer sur la vague une ou deux journées de plus... Rendez-vous l'an prochain, même heure, même poste! Ah oui! J'oubliais : toi, tu vas être de l'autre côté de la table l'an prochain! :D

ClaudeL a dit…

Moi aussi, l'an prochain, j'espère être de l'autre côté de la table. Sinon je n'y vais pas: deux heures de route aller-deux heures retour, foule. Non, si vous voulez me voir, c'est au Salon du livre de l'Outaouais ou avoir un frère dans la Petite-Nation comme on sait qui.

Pierre H.Charron a dit…

Belle liste d'épicerie. Vite les tempêtes de neige pour se caler dans nos fauteuils et passer à travers tous ces livres. Content de s'être revu :)

Audrey a dit…

Contente de t'avoir revue ! Il faudrait qu'on se fasse un souper de blogueurs un jour !

Gabrielle S. a dit…

Merci de m'avoir mentionné, même si je faisais plus partie des visiteurs que des écrivains. Un jour, mon tour viendra. Et le tiens, aussi! Si on persévère - même à petits pas, on y arrivera! 8D

Tu n'as pris qu'une seule journée! Ouf! Il faut au moins y aller deux fois (pas nécessairement de suite). C'est comme aller à La Ronde, on aura jamais assez de temps pour faire tous les manèges en une seule journée. Peut-être que tes obligations t'empêchaient d'y aller plus longuement. 8/

Heureuse de t'avoir rencontré. Au plaisir de se reparler.

Salutations.

Isabelle Lauzon a dit…

À ClaudeL : J'avoue que c'est un peu loin pour toi, le SLM, si tu n'as pas une bonne raison pour prendre la route... Mais avoue qu'une séance de dédicaces, ça vaut la peine!!! Et imagine la gang de blogueurs à ta table... :D

À Pierre : Tempête de neige, ou verglas comme nous avions aujourd'hui par chez nous! L'idéal pour écrire, si tu veux mon avis! :D

À Audrey : Un souper de blogueurs! Ça, ce serait hyper cool! Mais faudrait organiser un événement en soi, parce que pendant le SLM, personne parmi les auteurs en dédicace n'a la même heure de souper... Et on reste tous pas mal loin les uns des autres! Pas facile d'organiser ça, mais je serais partante, c'est sûr! :D

À Gabrielle : Bien oui, une journée, c'est pas mal ça que je peux faire à l'heure actuelle, sans trop exiger de mon chéri, qui s'occupe du reste à la maison... Par contre, c'est clair (et accepté de sa part) que lorsque je serai une auteure publiée, les salons du livre seront des incontournables, un peu comme le boulot au fond. Mais oui, j'aurais bien aimé y aller deux jours de suite, question d'arriver à voir plus de monde. En tout cas, lâche pas, faut persévérer et un jour, ça finira par payer! :D

M a dit…

Dommage qu'on se soit manqués! Ce n'est que partie remise!

K.Girard a dit…

Merci Isabelle pour l'achat de Brèves 80! Je suis très heureux et tu fais ma journée!

Je te souhaite de te remettre pleinement de cette expérience inoubliable. Utilise tes souvenirs pour t'en délecter encore un peu! Bien hâte de te rencontrer un de ses quatre!

Chantal Moreau a dit…

Tu sembles avoir eu du bon temps malgré l'absence de ta photographe et c'est tant mieux! Bonne lecture! :)

claude b. a dit…

Ça te fait une bonne grosse journée, un salon comme ça! Et quelque chose comme une grosse poche de livres à ramener!

Isabelle Lauzon a dit…

À Mathieu : Effectivement, j'étais un peu déçue, mais au moins je nous ai ramené, à ma fille et à moi, le tant attendu tome 2 d'Entités! Là, faut que j'attende qu'elle finisse de le lire... :D

À Keven : Oui, je vais lire ça bientôt, ta nouvelle et celle de Pierre! Et pour la future rencontre... j'espère que tu trouveras le moyen d'aller au Boréal à Montréal cette année? :D

À Chantal : Ben oui, comme tu vois, aucune photo cette année pour accompagner ma rétrospective... Mais sérieusement, une chance que tu n'étais pas avec moi, tu te serais tellement ennuyée!!!

À Claude B. : J'avoue, c'était pas mal lourd à la fin. J'avais encore mal aux épaules le lendemain! (Je suis bâtie sur un frame de chat, faut le dire). L'an prochain, faut que je m'équipe d'un sac à dos, c'est un must! :D

Gen a dit…

@Isa : L'an prochain, "de l'autre côté de la table" je vais avoir encore plus besoin de toi!!! Tu vas pas laisser Duceppe avoir une plus longue file que ton amie, quand même!!! hihihihihi :P

Isabelle Lauzon a dit…

À Gen : Mouhahahaha! Oublie pas par contre, je prends 10 % pour toutes les ventes que tu fais grâce à moi!!! :D

K.Girard a dit…

Je veux aller à Boréal, ça c'est certain. Étant dorénavant représentant pour Les Six Brumes, j'aurai une raison de plus. Mais comme l'an passé j'avais la même ferveur et que je n'ai tout de même pas pu y aller, je garantie rien encore.

Tout les astres sont cependant alignées du bon côté: j'ai mon permis de conduire, je ne suis plus en famille d'accueil et je sais maintenant que je ne suis pas en obligation d'être aux pratiques des Aventures d'un Flo!

J'attends tes commentaires sur Brèves avec impatience!

Isabelle Lauzon a dit…

À Keven : Je suis confiante et je garde espoir : on finira bien par se rencontrer, et le plus tôt sera le mieux! Pour Brèves, je vais mettre ça dans un billet sous peu... alors je te fais languir encore un ti-peu!!! :D