17 novembre 2010

Les petits projets, c'est fini?

C'est drôle la vie. Jusqu'ici, les gros projets d'écriture me rebutaient. Je préférais les textes courts, qui me permettaient de retravailler à l'infini chaque phrase, chaque mot.

À tous les coups, mes projets de romans prenaient le bord, car je ne me sentais pas capable de les mener à terme. J'avais encore beaucoup à apprendre avant d'en arriver là.

Un apprentissage nécessaire. Apprendre à écrire mieux. À évoluer.

Et là, depuis quelques semaines, c'est tout le contraire. Chaque fois que j'ai une idée, je réalise que je ne serai pas capable de faire court avec ça. Je vois grand, j'ai besoin d'explorer plus de facettes, de développer davantage les univers que je crée.

Ça doit être ça, la maturité.

Donc, me voilà rendue là. Un projet de roman en cours. Que je terminerai coûte que coûte cette fois-ci, j'en fais la promesse!

Pour la publication, hé! On en parlera plus tard, OK?

4 commentaires:

Gen a dit…

Vas-y, pousse-le au bout celui-là! :)

J'vas dire comme toi : ensuite, on verra! ;)

Isabelle Lauzon a dit…

Ouais, je suis pas rendue là, alors j'vas pas commencer à me mettre de la pression avec ça, hein! ;)

Elisabeth a dit…

La pression viendra bien assez tôt... Profite du bonheur d'écrire pour le plaisir ;)

Isabelle Lauzon a dit…

À Elisabeth : Merci du conseil! Ouais, tu dois commencer à connaître ça, toi, la pression qui vient avec le succès... ;)