10 octobre 2010

Si j'avais le temps et vous l'intérêt...

Je vous parlerais de tous ces petits sujets qui font mon quotidien. Je vous relaterais certaines anecdotes, je vous ferais part de mes sentiments.

Si j'avais le temps et vous l'intérêt, je pourrais vous dire à quel point j'ai pensé à Elisabeth ces jours-ci... particulièrement aujourd'hui. Mon fils s'est levé malade, mais heureusement, en fin de journée, il allait beaucoup mieux. J'ai eu une énième pensée pour Elisabeth, dont le fils ne l'a pas aussi facile en ce moment...

Si j'avais le temps et vous l'intérêt, je vous raconterais à quel point j'aurais envie de retourner au secondaire! J'ai visité deux écoles avec ma fille récemment, car elle doit déterminer quelle sera son école secondaire l'an prochain. Art dramatique, journalisme, stage band, radio étudiante, professeurs hyper cool... JE VEUX Y RETOURNER!!! Ce n'était vraiment pas comme ça dans mon temps!!! Je suis si contente qu'elle ait autant de belles opportunités de développer ses talents, d'accroître sa confiance en elle, de s'impliquer dans des projets!

Ah! Si j'avais le temps, je mettrais tellement de sujets dans des billets! Mais auriez-vous vraiment l'intérêt de lire tout ce qui fait partie de mon quotidien? Voudriez-vous vraiment savoir que nous avons peinturé la chambre de ma fille en bleu ciel et bleu sarcelle aujourd'hui, à sa demande, pour un résultat vraiment très "ado branché" qui a ravi notre cocotte? Évidemment, nous sommes exténués, mais c'est une autre histoire...

Je pourrais aussi vous dire que j'ai ENCORE des reflux gastriques... Et que le café, promis, c'est fini pour toujours! Dans mon cas, je crois que c'est vraiment un élément aggravant... Le vin rouge aussi, malheureusement... (snif!). Je préciserais que ces reflux m'épuisent et que je me couche vraiment très tôt ces jours-ci. Mais bon, je vous dirais ça, et en même temps, je songerais à ce que vit Gen en ce moment et je me dirais que mes petits problèmes de santé ne sont vraiment, mais vraiment rien... Et puis, le mélange d'aloes et de chlorophylle que je prends actuellement (vert gazon, vraiment dégueu!) semble améliorer quelque peu les choses, alors inutile d'épiloguer là-dessus!

Je vous en dirais, de ces détails anodins et insignifiants pour la plupart, et qui remplissent pourtant ma vie de joie et de mélancolie. Avez-vous remarqué à quel point la nature déploie ses couleurs actuellement? Êtes-vous sorti, par un bel après-midi ensoleillé, faire une promenade pour apprécier toute cette splendeur? Moi, ça m'apaise à tous les coups. J'en oublie tous mes soucis!

Si j'osais, je vous dirais que mon conjoint et moi, nous ne nous entrainons plus depuis des mois... et que nous avons repris tout le poids qui avait été perdu à grands coups de Wii Fit et d'alimentation saine... Je pourrais déballer ici plein d'excuses vaseuses, mais en bout de ligne, nous sommes les seuls à blâmer là-dedans. Occupés? Peut-être. Paresseux? Sûrement! Faudrait s'y remettre, mais le divan est tellement plus tentant...

J'aurais peut-être envie de vous raconter ces sorties de filles, que je fais de temps à autre avec ma cocotte. Des séances de magasinage, dont nous ressortons lessivées, ça oui, mais aussi ressourcées dans notre relation mère-fille, qui souffre un peu actuellement des poussées d'hormones de ma chère préado...

Je pourrais parler de cette belle sortie aux pommes, avec ma petite famille. Ou de cette amie que j'ai perdue récemment, parce que nous avons toutes deux lâché la corde. Plus d'appels, plus de courriels, la relation s'est essoufflée au fil des ans et s'est tout simplement terminée, enfin je crois. De mon côté, la porte demeure toujours ouverte... Nous avons jadis marché côte à côte sur des chemins parallèles, puis ces chemins ont pris des directions différentes... Ça arrive. C'est la vie.

Tiens, j'aurais envie de vous lancer cette phrase, qui a tourné en rond dans ma tête pendant deux bonnes minutes lorsque je l'ai entendue : "Ils vont tu être contents d'être heureux, hein?" Contents d'être heureux... Contents d'être heureux... Intense! Tiens, ça me fait penser à ces questions sans réponse, du style : "Quel est le bruit produit par la main seule qui applaudit?"...

Si j'avais le temps et vous l'intérêt, je vous parlerais de positif autant que de négatif. Parce que la vie est magnifique, ironique, magique, tragique. La vie est belle, pas toujours juste, mais belle.

Je n'ai pas le temps d'écrire, et vous certainement pas l'intérêt de lire ce genre de choses à chaque jour. J'avais simplement envie de vous parler de celle que je suis, au quotidien, celle qui n'a pas toujours le temps d'écrire ici tous les sujets qui lui tiennent à coeur.

Parce que je suis si occupée à vivre cette belle vie qui est la mienne, tout simplement!

12 commentaires:

Audrey a dit…

Je ne commente pas souvent mais je voulais te dire que j'ai beaucoup aimé ton billet, j'aime bien cette touche plus personnelle.

ClaudeL a dit…

Les reflux gastriques, j'ai connu. Pendant des années. C'était surtout le stress. Je mangeais trop vite, le midi surtout, pour retourner au travail plus vite. Des tonnes de Gaviscon, coucher avec deux oreillers pour avoir la tête relevée et ne pas tousser. Oui moins de café, oui un peu moins d'alcool, oui exercices, oui, promenades, oui dodo, mais surtout, ah oui surtout moins d'angoisses, moins d'anxiété, moins de stress.
Comme si c'était facile!

J'ai bien aimé ton billet aussi (bon, j'aime tous tes billets de toute façon!).

Isa Lauzon a dit…

À Audrey : Merci d'avoir pris deux minutes de ton temps pour commenter, j'apprécie! :p

À ClaudeL : Heureusement, dans mon cas, c'est plutôt épisodique, mais je dirais que ça a tendance à revenir de plus en plus souvent. Signe que je dois apporter certains changement dans mon alimentation et mon mode de vie... Le stress, il y en a toujours un peu, mais je le gère de mieux en mieux avec le temps. Faut croire qu'il y a encore du travail à faire de ce côté... Et moins d'abus de table, c'est clair! Isa la gourmande va devoir être plus raisonnable... :D

Karuna a dit…

Pour de jolis billets comme celui-là, l'intérêt est là, crois-moi.

Audrey a dit…

@Isa : j'ai dormi deux minutes de moins hier pour écrire mon commentaire, je ne sais pas si je vais m'en remettre ! ;-)

Gen a dit…

@Isa : Superbe billet! :) L'intérêt de lire ce genre d'histoire est là pour moi en tout cas!

Quoique... en vrac comme ça, je crois que c'est encore mieux :) Ça nous fait penser à tous nos propres petits bonheurs :)

... et mes ennuis de santé devraient être derrière moi le mois prochain. Tandis que tes reflux gastriques, pauvre toi, c'est récurrent. Soigne-toi bien!

Isabelle Simard a dit…

L'intérêt est là, crois-moi. Ça nous permet de constater que nous avons tous nos petits problèmes et nos petits bonheurs.
Moi aussi, mon fils est malade, pas autant que celui d'Élizabeth, mais il est pris avec ça pour la vie. Il a les bronches irritables et de octobre à mars-avril, il tousse, toute la nuit. Des fois, c'est tellement intense qu'il en vomit. Pas besoin de mentionner que ça fait des nuits difficiles. Il doit prendre des inhalateurs, mais ça ne fait pas disparaître complètement la toux.
Je crois qu'être maman et salariée, c'est dur sur le stress. J'ai des problèmes d'estomac récurrent et de grincements de temps. Pas facile de gérer son stress et d'apprendre à lâcher prise. C'est le problème de santé du 21e siècle me disait un infirmier dernièrement.
Pour revenie à nos moutons : ça te fais du bien à toi d'extérioriser et à nous de te lire et relativiser nos petits bobos.

Isa Lauzon a dit…

À Karuna : Ah! Merci, t'es gentille! :p

À Audrey : Bon, ça y est, je me sens coupable de t'avoir privée de sommeil... ;)

À Gen : Tous ces petits sujets-là, je me serais mal vue les mettre dans des billets dispersés, mais rassemblés comme ça, je trouvais ça bien. Une petite fenêtre ouverte sur mon quotidien... Ah! Décourage-moi pas avec mes histoires d'estomac fragile... Le pire, c'est que je sais pertinemment que c'est le stress, le gros élément déclencheur... La bouffe, l'alcool, je peux facilement régler ça, mais le stress (surtout celui relié au travail), difficile de l'éliminer tout à fait... Ça fait partie du mode de vie de notre siècle!

À Isabelle : Oooohh! Pauvre petit loup! C'est vraiment dur, quand nos enfants sont malades! On prendrait leurs bobos pour les soulager... Je suis d'accord avec toi, c'est pas facile d'être une mère salariée. Parce que c'est pas une excuse, d'être mère. Faut être performante quand même. Les grincements de dents la nuits, j'ai déjà eu ça, en période de stress intense, mais heureusement, j'ai appris à gérer ça. Je réussis maintenant à faire la coupure entre le boulot et la maison, de telle sorte que l'un n'interfère que très peu avec l'autre au quotidien. Des années de boulot avant d'en arriver là!

En tout cas, si ça vous aide toutes à relativiser vos petits bobos, tant mieux! Moi, lire ceux des autres, ça m'aide à relativiser les miens... :D

Isabelle Simard a dit…

Je gère beaucoup mieux mon stress aussi, j'ai l'estomac fragile, mais je n'ai plus de reflux et rarement des brûlements. Mon prblème de dents est lié à une mal occlusion (mes dents ne ferment pas bien ensemble.) C'est pire depuis 4 ans car j'ai une dent de sagesse qui ne devait pas sortir qui a décidé de pousser en tassant toutes les dents. Le résultat est que mes muscles ont de la difficulté à relacher. Ça occasionne des problèmes de cou, de dos et autres. Pour régler ça, ça me coûterait 11 000$ et 3 ans de traitement. Disons que j'ai pas vraiment ces sous-là.
Effectivement, faire la coupure entre le bureau et la maison ça aide. J'ai 30 minutes de voiture pour aider!

Isa Lauzon a dit…

À Isabelle : Iiiii! 11 000 $!!! Ça fait un peu cher... Moi aussi, les balades en voiture m'aident beaucoup. Surtout que je passe dans des rues tranquilles, sans traffic, c'est très relaxant. Avec la petite musique, je fais vraiment la coupure. C'est essentiel pour survivre! :p

Annie Perreault a dit…

Merci, Isa, pour ce très beau billet. Comme les autres l'ont dit avant moi, tout l'intérêt était là. Ce genre de billet est agréable à lire, surtout dans une belle prose qu'est la tienne. Et ce que tu dis m'a fait du bien.
Merci encore !
Annie :o)

Isa Lauzon a dit…

À Annie : Tant mieux si ça t'a fait du bien! Au fond, c'était juste quelques bribes de mon quotidien... que j'ai soudainement eu envie de partager avec vous tous... :p