6 septembre 2010

Exercice #6 - Par Isabelle Morency

Isabelle Morency s'est prêtée au jeu en réalisant ce court texte à partir des consignes de l'exercice #6. Et je dois dire que je suis proprement ébahie par le résultat! Franchement, je n'aurais jamais imaginé qu'à partir de ces contraintes, on puisse être transportés dans un cadre aussi fort émotionnellement, et aussi éloigné de la dimension érotique suggérée par les mots à insérer. Chapeau!

Sans titre
Par Isabelle Morency

J'entrais dans la pièce, qui avait une douce odeur de noix de coco. Je n’en avais pas vraiment envie, car cet endroit me faisait trop penser à elle. Par provocation envers moi-même, mais surtout, à contrecœur, je baissai les bras devant le flot de souvenirs qui m’assaillait et me dirigeai vers le manteau de la cheminée. Une photo y était posée depuis longtemps déjà. Ma grand-mère avait des doigts de fée. La courbe du cadre en bois qu’elle avait fabriqué était parfaite. Elle accentuait la sensualité de l’image qui s’y trouvait. Sachant parfaitement que je me dirigeais droit dans le mur et que ça me briserait le cœur, je saisis le cadre d’un geste doux. Au fond de moi, je me retenais corps et âme pour ne pas hurler. Je tenais à la fillette sur la photo comme à la prunelle de mes yeux. Et malheureusement, ce qui lui était arrivé n’était pas un mauvais rêve. Le désir de la revoir et de la serrer à nouveau avec tendresse et amour dans mes bras était lui aussi bien réel. Cette enfant, je l’avais vraiment dans la peau et jamais je ne la reverrais vivante. Lentement, je remis le cadre en place et ressortis de cette pièce que j’avais pourtant condamnée quelques années auparavant. Jamais je n’y remettrai les pieds.

7 commentaires:

Isabelle a dit…

Merci beaucoup Isabelle!

Anonyme a dit…

Jonathan Reynolds a dit : Euh... désolé de me glisser comme ça dans ce billet mais je voulais savoir si tu avais reçu mon courriel pour les livres...

Isa Lauzon a dit…

À Isabelle : Non, merci à toi! :p

À Jonathan : Oui oui, je l'ai reçu et je te répondrai d'ici peu - c'est juste que tout le monde est en feu, on dirait, j'ai reçu une tonne de courriels depuis hier et je n'ai pas eu le temps de tout traiter! Et en plus, je suis dans la peinture du sous-sol, alors... On fait ce qu'on peut! Hihi! À bientôt! :p

Anonyme a dit…

Cyril VALERY, votre texte est epoustouflant, et il est si emouvant, merci pour ce bel ecrit.

Isa Lauzon a dit…

À tous : Je précise que la contrainte provient de Cyril Valery, et que le présent texte a été produit par Isabelle Morency. Je crois que le Anonyme en question EST Cyril Valery, est-ce que je me trompe? Ce n'est pas clair! :)

Anonyme a dit…

Oui c'est bien moi, Cyril Valery dans le commentaire "anonyme" d'hier et de ce soir.

Isabelle a dit…

Merci beaucoup Cyril Valery!