26 septembre 2010

Exercice #5 - Par Isabelle Despland

Je tiens à préciser que, hormis la division des paragraphes, je n'ai apporté aucune correction au texte qu'Isabelle Despland (Suisse) m'a soumis lors de sa participation à l'exercice #5. La qualité et le français étaient au rendez-vous dès le départ, alors je lui dis bravo pour cette performance!

Sans titre - Par Isabelle Despland

Sarnia tend sa main vers son verre de vin qu'elle porte à ses lèvres. Seule une lampe est allumée, il n'est pourtant pas l'heure de lire le journal. Non, le moment est solennel.

Devant elle, une boîte ciselée. Fabriquée manuellement. Dessus, une étiquette avec ce prénom écrit par sa plume lorsqu'elle était encore une enfant. Sarnia respire, elle soulève le couvercle. Protégée par un sac de toile violet avec des cordes roses, Emilie est intacte.

Sarnia plonge ses yeux dans les siens. Le temps se fige. Retour soudain à son anniversaire. Après avoir soufflé les six bougies de son gâteau et lu sa carte de voeux, Sarnia avait fait connaissance avec sa poupée. Elle était présentée dans une mallette. Dès son premier regard posé sur son visage angélique et ses cheveux boucle d'or, Sarnia avait su qu'elle l'accompagnerait partout.

Depuis ce jour-là, Emilie ne l'avait plus quittée pendant de longues années. Témoin de ses joies et de ses tristesses. Parfois de ses colères. Sarnia partageait avec elle ses secrets de petite fille et même son pain au chocolat. Emilie s'était fait plâtrer le bras. Par solidarité lorsqu'elle était tombée de sa bicyclette. Le soir venu, Sarnia lui réservait une place contre son coeur alors qu'elle se roulait en boule pour s'endormir.

Que c'est bon de la revoir. Tout un éventail de souvenirs. L'émotion la submerge. Sarnia tend sa main vers la bouteille et remplit son verre.

Aucun commentaire: