9 juillet 2010

Comment je conserve ma santé mentale

C'est bien beau, le déménagement, les boîtes, les travaux et le ménage, mais là, je commence à me lasser de ces tâches qui n'en finissent plus! Je l'avoue, je suis un peu découragée par l'ampleur que prend tout ça...

Et pendant ce temps, je n'écris pas. Mon drame personnel. Il y a pire, je sais, mais je souffre, vous ne pouvez pas savoir! Ou plutôt si, si vous êtes un auteur, vous savez de quoi je parle.

Tant d'idées qui affleurent! Tant de projets dans lesquels j'aimerais plonger!

En attendant que mes désirs deviennent réalité, je conserve ma santé mentale grâce à mon travail. Oui, oui, mon travail quotidien, celui qui paie les comptes et qui, en prime, nourrit mon âme et me fait sentir que j'ai ma place dans cette société!

Dernièrement, au boulot, j'ai eu l'occasion de rédiger plusieurs textes destinés à diverses publications. Des revues spécialisées, pour la plupart, et aussi des articles pour le journal des employés.

Je ne veux pas donner trop de détails sur mon milieu de travail, car il serait trop facile de me retracer. De nos jours, mieux vaut être prudent avec ce qu'on divulgue sur Internet...

Je peux vous dire par contre que j'ai écrit deux rétrospectives, pour saluer les 25 ans d'ancienneté de deux employés. Pas facile, pour une fille qui n'est dans cette boîte que depuis 2 ans! Enfin, j'ai fouiné dans les dossiers du personnel (je vous rassure, mon statut m'y donne parfaitement le droit!), j'ai questionné des anciens (avec plus ou moins de succès) et j'ai brodé autour de ce que j'avais pu constater au quotidien. Résultat : mon patron était enchanté et il m'a chaudement félicitée! Aucune correction à faire, c'était parfait à ses yeux. Wow! Disons que ça m'a fait la journée!

Aussi, j'ai assisté à une simulation (Zut! Là encore, je ne peux pas donner de détails!) qui regroupait plusieurs intervenants de divers milieux. J'étais un "fantôme" lors de cette activité, c'est-à-dire que je pouvais aller partout, même derrière les lignes de sécurité, pour espionner et prendre des notes. Mon mandat : pondre trois articles pour des revues, avec trois visions totalement différentes sur un même événement. Vraiment, ce fut une expérience extrêmement enrichissante. J'ai effectué des recherches pour enrichir mes connaissances, j'ai fait de la collecte d'informations, bref, j'ai porté durant un bref instant un chapeau de journaliste, ce qui était nouveau pour moi. J'ai adoré!

Au moins, même si je n'ai pas travaillé sur mes projets personnels, j'ai écrit... et mes réalisations seront assurément publiées.

Tout de même... j'ai hâte de retrouver ma routine!

9 commentaires:

Gen a dit…

Wow! Je t'envie d'avoir l'occasion de créer comme ça à l'intérieur du cadre de ton travail. Moi, à part travailler mon français en tapant des textes dictés, je peux pas dire que mon boulot fait appel à mes capacités (autres que le fait de savoir utiliser un ordinateur...)

richard tremblay a dit…

Laisse-moi deviner : tu es conseillère en communication !

Dans ma dernière incarnation professionnelle, rédacteur-traducteur, j'ai eu la chance de frayer avec un joyeux groupe de conseiller en comm. Tous fanas de langage, tous avec un roman dans leur tiroir dont ils parlaient avec une petite lueur dans les yeux. Il y en a même un qui a mener son projet à terme.

richard tremblay a dit…

*mené* flûte et zut

sağlık a dit…

Très bon site. Je vous remercie du travail en Juillet.

ClaudeL a dit…

Oh! que tu me fais penser à moi. J'ai eu la chance de travailler, pendant 20 ans, dans le milieu des journaux et de l'édition (moi je peux le dire, maintenant que j'en suis sortie, hihihi!), j'ai beau avoir beaucoup appris et tout me sert encore aujourd'hui, mais Dieu que j'aurais tellement voulu n'écrire que pour moi. J'espère que ton nom apparaît dans ce journal des employés. Toute publication peut servir un jour. Persiste et signe.

Isa Lauzon a dit…

À Gen : Tout vient à point à qui sait attendre, comme on dit! Si tu savais ce qu'était mon ancienne vie professionnelle avant... Secrétaire dans un cabinet de comptables agréés pendant 9 ans, je ne te dis pas... Des lettres manuscrites à retranscrire à l'ordinateur sans en changer une seule virgule (à moins d'une faute d'orthographe flagrante)... Un formulaire à créer par année... Et maintenant? À peu près un nouveau formulaire à inventer à chaque semaine, plein de lettres à composer à partir de 2-3 informations, des textes à composer à l'occasion pour des revues, un site internet à gérer (avec un minimum de connaissances, je dois dire), etc., etc. Bref, c'est vraiment le paradis!

À Richard : MDR!!! Non, je suis "juste" secrétaire! Une secrétaire extrêmement heureuse de son emploi actuel, je dois dire! Je trempe un peu dans les communications à l'occasion, c'est vrai, mais non, je ne suis pas conseillère en comm! Mais la petite lueur dans les yeux, ça, je l'ai! (Ah! Et si tu veux savoir où je travaille... envoie moi un courriel! L'info n'est pas secrète, je ne veux juste pas la diffuser à trop grande échelle sur le Web!)

À saglik : Merci pour la visite! Et...? Travail en juillet? J'ai beau me creuser la tête, je ne vois vraiment pas, désolée! Plus d'explications peut-être? ;)

À ClaudeL : Chanceuse! Ça a dû être une belle expérience! Oui, ne t'inquiète pas, mon nom apparaît dans le journal des employés. À titre de "collaboratrice régulière", en plus! J'en suis assez fière, j'avoue. Ce n'est peut-être pas grand chose, mais c'est mon petit quelque chose à moi... Alors oui, je persiste et signe!

david a dit…

votre article est vraiment bon

Isa Lauzon a dit…

À David : Merci!

Mutuelle sante a dit…

C'est bien de pouvoir allier travail et plaisir de l'écriture.
"Parce que la vie est trop courte, parce qu'il y a tant à apprendre, à voir, à découvrir!"
Il y a le superflu et l'essentiel. Si le bon choix st fait, une vie n'est pas trop courte :)