3 mai 2010

Vieille garde vs Jeunauteur

D'entrée de jeu, je tiens à préciser que le terme "vieille garde" ne provient pas de ma bouche, mais plutôt de celle de Stéphane Dompierre! Je voulais juste vous donner un aperçu du ton qu'a pris la rencontre du 27 avril dernier, alors que Jean Fugère rencontrait un auteur que j'adore, soit Stéphane Dompierre.

Ayant l'habitude des rencontres de Jean Fugère, je dirais que celle-ci fut plutôt terne. Vu l'heure tardive, nous n'avons pas eu droit à l'habituelle période de questions du public à la fin, ce qui m'a déçue. Non pas que j'avais des questions en tête, non, mais les questions de Monsieur et Madame tout le monde amènent souvent une belle dynamique à ces rencontres.

Enfin, j'ai tout de même été comblée par les détails fournis par Stéphane Dompierre à propos de l'inspiration première de son roman "Un petit pas pour l'homme", que je venais justement de lire avec énormément de plaisir. Je n'ai jamais autant ri en lisant un bouquin, c'est dire! Je vais assurément lire Morlante bientôt, et le second tome de Jeunauteur aussi. J'adore l'humour sarcastique de Stéphane Dompierre!

Ce soir-là, on aurait dit que Jean Fugère n'avait pas vraiment envie d'interroger son invité. Il faisait son boulot, mais pas avec autant de conviction qu'à l'habitude. Du côté de Stéphane Dompierre, j'ai senti de la retenue...

Lorsque Dompierre a manifesté ouvertement son manque d'intérêt général pour les lectures historiques et québécoises, expliquant qu'il préfèrait de loin une vision moderne et contemporaine, plutôt que celle de la "vieille garde", j'ai perçu une certaine irritation chez Fugère. Et la suite de l'entrevue m'est apparue davantage comme un débat futile entre le traditionnel et le récent, l'ancien et le nouveau, le classique et le réinventé.

Oh! Ne vous y trompez pas, le tout n'a pas dégénéré en combat de boxe! Le ton est demeuré poli, les interventions mesurées, les sourires présents. Peut-être suis-je la seule à avoir songé que les deux parties en cause n'étaient pas des plus compatibles?

Somme toute, une rencontre qui fut tout de même agréable, puisqu'elle m'a permis de rencontrer Stéphane Dompierre, un auteur dont j'apprécie le mordant et l'humour noir. Pour ce qui est de Jean Fugère, j'assisterai avec autant d'intérêt qu'à l'habitude à sa prochaine soirée, qui aura lieu le 25 mai prochain, à 19 h 30, à Saint-Janvier. Cette fois-ci, son invitée sera Micheline Lachance.

8 commentaires:

Karuna a dit…

Tu me donnes le goût de lire Dompierre, que je ne connais pas. Je te vois à la soirée de Micheline Lachance.

Isa Lauzon a dit…

À Karuna : Super! Je vais me sentir moins seule de ma gang... Car à ma connaissance, j'étais la seule blogueuse présente ce soir-là!

Gen a dit…

C'est sûr que l'animateur qui reçoit coup sur coup Dompierre et Micheline Lachance risque de ne pas avoir des vues compatibles avec tous...

Parlant de Lachance, j'ai suivi des cours avec elle à l'université... J'ai jamais rien lu d'elle (beaucoup à cause de ce hasard). Est-ce que c'est pas pire? (parce que la madame elle-même était un tantinet gossante...)

Chantal Moreau a dit…

J'ai lu "Un petit pas pour l'homme" et je n'ai pas aimé. Peut-être est-ce parce que je n'apprécie pas vraiment les chick lit (ce livre est un genre de chick lit à la Bridget Jones version homme)? Peut-être plutôt à cause du nombre important de clichés dans le livre? Peut-être parce que le livre est surtout axé à 6 pouces sous le nombril (ok, vous me direz qu'il est difficile de livrer la pensée d'un gars sans en parler, là-dessus je suis d'accord...) ? Pas ma tasse de thé, je passe mon tour pour les prochains...

Elisabeth a dit…

Je n'ai pas lu «Un petit pas pour l'homme», mais j'ai lu «Mal élevé» et je suis d'accord avec Chantal, on ne m'y reprendra pas. Mais bon, comme j'ai de la difficulté avec la chick en général - sans vouloir offenser personne - mon manque d'intérêt et ma déception viennent peut-être de là... On ne peut pas aimer tous les genres ;)

Isa Lauzon a dit…

À Gen : Je n'ai jamais rien lu de Micheline Lachance, mais je sais déjà que ce ne sera pas dans ma palette. Peut-être que je vais emprunter l'un de ses bouquins à la bibliothèque avant la rencontre, question de voir son style... Avec ce que tu me dis, je suis moins enthousiaste à aller à cette rencontre, mais bon, je sais qu'une fois arrivée, je découvrirai plein de trucs intéressants qui m'inspireront pour mon propre cheminement, alors... j'en serai, encore une fois!

À Chantal et Elisabeth : Tous les goûts sont dans la nature, Mesdames, et je me doutais bien que le style de Dompierre ne ferait pas l'unanimité chez les dames... Pour ma part, j'ai trouvé "Un petit pas pour l'homme" rafraîchissant, très éloigné de ce que je lis d'habitude, et j'ai adoré. Un peu comme lorsque j'ai lu Prime Time de Claude Bolduc et Serena Gentilhomme. Très différent, provocateur, rempli d'humour noir... Je ne lirais pas ce type de roman à tous les jours, mais de temps en temps, ça défrise et ça brasse les méninges!

J'ajoute à ça que j'ai souvent des goûts assez masculins, en matière de fiction. Par exemple, je n'aime pas vraiment les films de filles remplis d'amour et de clichés. Je tolère, mais je m'ennuie. Et ne me parlez surtout pas des drames, je déteste! Parlez-moi d'un bon film d'aventure, d'action, de suspense, de science-fiction, une comédie... Un film d'animation, tiens! Imaginez, Indiana Jones, Star Wars et La momie sont nos films cultes à la maison...

Isabelle a dit…

J'ai manqué la rencontre et j'avoue que cela me surprend de Jean Fugère.

Isa Lauzon a dit…

À Isabelle : Oui, bien, je crois qu'au départ, le "vieille garde" l'a chatouillé un peu. Mais je t'assure que la conversation est demeurée très polie et professionnelle. Seulement, j'ai vu de meilleures rencontres que celle-là... et des échanges plus inspirants!