10 mai 2010

Et puis, ton roman?

J'hésite toujours un peu lorsqu'on me pose cette question. Parfois, c'est vrai, j'aurais envie de partager mes impressions, mes expériences, mes idées et tout ce qui tourne autour du processus d'écriture de mon manuscrit. J'aurais le goût de dévoiler certains détails, de parler de mes personnages, des lieux, de l'histoire.

Et puis, je réfléchis et je me retiens. Parce que je sais qu'il vaut mieux pour moi concentrer mes énergies sur l'aboutissement de mon projet, plutôt que de les disperser à tous vents en déblatérant sur des données qui ne valent rien séparément, lorsqu'on n'est pas placé en contexte, lorsqu'on n'a pas suivi le cheminement du personnage principal.

Je me retiens aussi parce que je considère que l'écriture est avant tout un processus solitaire. Pour créer, j'ai besoin d'être dans ma bulle, d'expérimenter, de me tromper, de recommencer, de découvrir, de réécrire. J'ai besoin d'être libre de toute contrainte, de tout jugement, avec le droit d'écrire des stupidités et des clichés. En sachant très bien que je ferai du ménage ensuite!

C'est pourquoi je ne montre rien à personne pour le moment. C'est pourquoi je n'en parle pas beaucoup.

Quand je serai prête, quand j'aurai écrit, quand j'aurai accompli, j'en parlerai davantage.

Pour le moment, je peux dire que j'ai écrit 9 chapitres. C'est peu, c'est trop peu, je voudrais aller plus vite, je voudrais ne faire qu'un avec les mots, écrire jusqu'à ce que tout soit terminé, jusqu'à ce que cette histoire me sorte de la tête, qu'elle soit rendue sur le papier et qu'elle cesse de me hanter. Mais c'est impossible. Ce n'est pas ça la vie. Ce n'est pas ma vie.

9 chapitres, c'est mieux que rien. Jusqu'ici, je suis assez religieusement mon plan - j'ai pris le temps de bien le construire et ça paraît. Juste une petite dérogation en cours de route (j'ai juste changé un chapitre de place, rien de bien méchant!).

Je suis contente. Ça avance lentement, mais sûrement. Et pour le reste... patience!

5 commentaires:

Karuna a dit…

Contente d'avoir des nouvelles de ton projet d'écriture. Je me souviens de cet empressement à vouloir me sortir l'histoire de la tête en l'écrivant. C'est vrai qu'on voudrait s'y consacrer entièrement, mais ... :)

Audrey a dit…

Félicitations pour ces 9 chapitres ! C'est déjà génial de se lancer et surtout de se persévérer. Profite bien de ces moments, on ne réécrit jamais son premier roman.

Gen a dit…

Lâche pas Isa :) L'important, c'est pas la vitesse de l'écriture. C'est que l'histoire avance :)

Pierre H.Charron a dit…

Tiens la cadence Isabelle. Tu es sur la bonne voie. Un plan bien ficelé et neuf chapitres, c'est pas rien. Lâche-PAs !

Isa Lauzon a dit…

À Karuna : Mais... C'est justement ce "mais" là qui me tue!!!

À Audrey : Je profite de chaque étape, mais j'ai surtout hâte de pouvoir dire que je l'ai écrit, ce fameux premier roman! Début, milieu, fin. Toute mon histoire étalée devant moi. Le rêve!

À Gen : Avancer sans regarder derrière, toujours avancer en ligne droite! Et pour m'encourager, je note tout le temps que je passe à travailler sur mon projet dans une grille. Avec le nombre de pages qui en sont sorties à chaque fois. Comme ça, je visualise mieux l'évolution, et je vois que je ne me tourne pas les pouces, même si j'en ai parfois l'impression, vu la lenteur du processus!

À Pierre : C'est pas rien en effet, si on considère qu'en plus de mes obligations habituelles, je déménage dans à peine un mois... Les boîtes commencent à s'empiler, les démarches se multiplient... mais je ne lâche pas mon roman! Même si ça signifie que certains jours, je n'ai que 1/4 heure de libre pour écrire (le matin)... 1/4 heure, c'est mieux que rien! ;)