15 mars 2010

J'ai faim!

Je viens de mettre le point final à ma nouvelle pour le concours de Saint-Eustache... Et je suis affamée!

Il faut dire que mon texte parle de bouffe. Ce n'est pas pour rien qu'il s'intitule "Un souper de roi"!

Je dois me retenir à deux mains pour ne pas sauter à pieds joints dans le garde-manger. Des histoires comme celle-là, il ne faut plus que j'en écrive, ma ligne en dépend!

Je poste ma nouvelle dès aujourd'hui, avant de changer d'idée, avant de me mettre à douter.

Et une de finie!

13 commentaires:

Gen a dit…

Hihihihi! Tu me rappelles ma lecture de "Vingt ans après" de Dumas. Ils bouffaient tout le temps dans ce roman-là! Ça me donnait tellement faim!

Karuna a dit…

Lol! Méfie-toi du doute! Bravo et bonne chance.

Isa Lauzon a dit…

À Gen : Mdr! C'est encore pire quand tu l'écris, parce qu'il faut en plus que tu décrives. Pour cette histoire, je voulais servir de l'autruche, alors j'ai déniché sur internet une recette de rôtisson d'autruche à la framboise... Mmmmm... Il s'en est fallu de peu pour que je saute dans ma voiture et que j'aille m'acheter de l'autruche! :D Quelle gourmande je fais!

À Karuna : Le doute est comme un serpent. Hypocrite et insidieux, il s'installe sans qu'on s'en rende compte... et il est trop tard. Cette fois, j'ai pris les devants. Aussitôt ma nouvelle terminée et corrigée, je l'ai imprimée en trois exemplaires et hop! Dans la poste! Trop tard pour les doutes, advienne que pourra et qui vivra verra!

Gen a dit…

En effet, ça doit pas être évident comme situation! hihihihi

Autre anecdote du genre : à chaque fois que je regarde "Les sept samouraïs" avec Vincent, faut qu'on arrête le film au milieu pour se faire du bon riz au jasmin bien collant. C'est que dans le film, les gens manquent de nourriture, alors ils en parlent et en parlent et en parlent... alors quand ils finissent par en manger, il a l'air tellement bon... Il nous en faut à nous aussi! hihihihi

Chantal Moreau a dit…

Ca m'a fait la même chose lorsque j'ai lu "Une année en Provence" de Peter Mayle. Dans son livre il parle de son amour pour la Provence et ses habitants et parle entre autres choses des courses au marché, des plaisirs de la table, des déjeuners qui n'en finissent pas, de la recherche des truffes, de la chasse, de la cueillette des cerises et des champignons, les vendanges, etc. Ca donne vraiment faim tout ca. Ah j'aime bien l'art de vivre des francais!...

Du rôti à l'autruche? J'attends l'invitation à souper :o)

Alexandre Babeanu a dit…

Miam!

Dis, Gen, tu te rapelle la scène, dans Les Trois Mousquetaires, où Athos s'enferme dans la cave d'une auberge, avec tous les fûts de vin et les saucissons qui pendouillent partout? Epique...

Ca me rapelle "La grande bouffe" de Marco Ferreri tout ça (enfin, juste pour la partie bouffe). Dur de tenir le ventre vide devant ce film.

Alexandre Babeanu a dit…

Oui, et Bonne chance pour le concours!!

Isa Lauzon a dit…

Aaaarrrrrggggggg! Arrêtez, j'ai faim!!!

À Gen : Bon, je raye ce film-là de ma liste. Des fois que je serais tentée moi aussi de manger du riz collant... On ne sait jamais, l'appel du ventre est parfois si fort! ;)

À Chantal : Faudrait d'abord que je me décide à en acheter, de l'autruche, depuis le temps que je me demande ce que ça goûte! Et ton livre sur la Provence, je le mets aussi sur ma "black list"! Pas envie de prendre 10 kilos juste en le lisant... ;)

À Alexandre : Merci! Quoique j'ai fait moins "littéraire" que les années passées pour ce concours, je ne sais pas si ça conviendra aux juges. On verra bien! De toute façon, j'ai eu beaucoup de plaisir à l'écrire (et de gargouillis d'estomac!) et c'était mon but premier. Du vin et des saucissons... Mmmmm... On ne dirait pas que je viens de souper, moi! ;)

Gen a dit…

@Alex : Elle est extra cette scène! ;) Me semble que ça sent le saucisson à chaque fois que je la lis!

@Isa : Ce serait dommage : c'est un très bon film. Un peu long, mais superbe.

claude b. a dit…

Je ne vous dirai pas ce que j'ai envie de manger quand je regarde «Holocauste cannibale».

Isa Lauzon a dit…

À Gen : Si tu le dis! On le trouve en DVD, ton film, je suppose?

À Claude : Gloups! Beurk! Tiens, c'est drôle, je n'ai plus faim... :D

Gen a dit…

@Isa : Oui, on le trouve en DVD. Réalisateur : Akira Kurosawa. 3 heures en noir et blanc, en japonais sous-titré. Vraiment un superbe film de samouraïs.

... mais je suppose que tu vas préférer me croire sur parole :p

Isa Lauzon a dit…

À Gen : 3 heures en noir et blanc... en japonais sous-titré... Hum! Comme ça a l'air presque intéressant... Heu... Mettons que je vais te croire sur parole! ;)