8 février 2010

Les dires de Geneviève Young - suite

Qu'il est difficile de résumer l'émission Les dires de Geneviève Young! Mercredi dernier, j'ai encore pris quatre pages de notes. Le sujet : Devenir auteure, c'est possible. Vous vous doutez bien que ce thème m'a emballée!

Je ne peux pas tout vous relater, il y a trop d'informations! Par contre, je tiens à vous donner quelques règles et conseils qui ont été transmis par Sophie Bérubé, auteure de S'amuser au féminin :

  • Passer à l'action, ne pas rester dans son salon avec ses idées en tête, on n'avance à rien.

  • Écrire à chaque jour. (lecture suggérée : Julia Cameron, Libérez votre créativité)

  • Ouvrir un blogue (je vous le jure, ce n'est pas moi qui l'ai inventé!)

  • Tenir un journal intime

  • Lire beaucoup et analyser les passages qui nous font vibrer

  • Se fixer des objectifs

  • S'instaurer une routine d'écriture

  • S'entourer d'auteurs, se faire lire d'eux, s'encourager mutuellement

  • Arrêter de se sentir coupable lorsqu'on n'écrit pas. Parce que "même si on lit ou qu'on regarde un film, on écrit déjà son livre dans sa tête"

  • Avoir un calepin à portée de main pour prendre des notes, en tout temps

  • Ne pas abandonner

  • Utiliser un plan, tout en se laissant la liberté de le changer en cours de route

  • Ne pas attendre d'avoir un livre parfait avant de le montrer aux éditeurs (elle tient ce conseil de Stéphane Dompierre)

  • Corriger, imprimer et relier notre manuscrit comme s'il s'agissait d'un livre, afin d'avoir une meilleure perspective

Selon elle, il y a beaucoup d'éditeurs au Québec et les chances pour les auteurs d'être publiés sont très bonnes. Évidemment, il faut au départ bien cibler, trouver sa "niche d'éditeurs".

D'autres auteures et/ou livres dont il a été question lors de l'émission :

  • Brigitte Langevin : auteure d'ici, spécialiste du rêve et du sommeil. Elle a publié 8 livres entre 2003 et 2009. Elle se dit capable d'écrire un livre de 200 pages en 3 ou 4 semaines. Son secret : s'isoler, ne plus se laver (ou presque), ne plus faire à manger, dormir sur le divan.
  • Hélène Tremblay : auteure de la collection Familles du monde.
  • Marie Brassard : Auteure de Le coaching au féminin. Journaliste, elle fait aussi du coaching d'écriture. Elle se dit l'ange gardien des écrivains et a accompagné une soixantaine d'auteurs dans leurs projets d'écriture.
  • Chantal Blanchette : Auteure et enseignante dans le domaine de l'édition. Les matières qu'elle enseigne? Entre autres : "Comment écrire son livre", "Comment publier un livre" et "Promotion et vente". D'ailleurs, selon elle, le meilleur truc pour vendre un livre, c'est de bien cibler au départ, dès le début de l'écriture.

Pour terminer, Geneviève Young accueillait Mme Nicole Boulay, qui écrit depuis 30 ans et rêve d'être publiée. Ses manuscrits n'ont pas trouvé preneur et elle aimerait savoir comment elle pourrait y arriver. Si vous en avez des conseils à lui offrir, écrivez-lui au expression@genevieveyoung.com. De mon côté, c'est déjà fait!

8 commentaires:

Gen a dit…

Wow! :) C'est le fun de lire tout ça et de constater qu'on est en bonne voie ;)

Si on manque notre coup, ce sera vraiment par manque de talent!

(Heu... réflexion faite là, je suis plus sûre que c'est positif comme constat... lol!)

Isa Lauzon a dit…

À Gen : En effet, j'étais pas mal encouragée, quand elle dictait ses conseils. Pas pire, pas pire! Pour la question du manque de talent... Mmm... ça mérite réflexion! Il n'est peut-être pas aussi facile de percer qu'elle semblait le dire. Moi, j'ai entendu parler d'un ratio de 1 pour 200 au Québec. On ne me fera pas croire que les 199 rejetés sont tous des sans génie! ;)

Gen a dit…

1 sur 200... Ok, mais combien là-dedans persévèrent après le premier refus?

Sophie Bérubé a dit…

C'est super de relire mes humbles conseils sur votre blogue!! Ca me stimule dans mon prochain projet!! Je crois que le mot persévérance résume le tout. Bon courage!!
Sophie Bérubé

Dame Sco' a dit…

Bon bein avec tout ça, il me semble être aussi sur la bonne voie, ça fait plaisir !

Isa Lauzon a dit…

À Gen : Là, tu marques un point. Morale : ne nous fions pas trop aux statistiques et fonçons, tout simplement. Un moment donné, à force de travail et d'acharnement, on finira bien par arriver à nos fins!

À Sophie Bérubé : La persévérance, c'est la clé magique! Merci de votre visite, j'en suis très honorée. Et bonne chance dans vos projets!

À Dame Sco' : Des petits plaisirs comme ça, ça en prend à chaque jour! ;)

ClaudeL a dit…

Si on a 14 sur 14, est-ce qu'on gagne un ticket direct chez un éditeur? Je ne connaissais pas du tout les femmes dont il fut question à la fin, merci de nous les avoir présentées.

Il y a l'affaire de ne pas attendre que le manuscrit soit parfait qui me titille. Il est parfait pour nous, là où nous sommes rendus. En tout cas moi, je présente le meilleur que je peux faire. Bien sûr, je suis ouverte aux améliorations, corrections, suggestions de l'éditeur et je les espère. Mais dire que ce n'est pas nécessaire que le livre soit parfait va lui amener bien des manuscrits "botchés".

Et c'est fou comme j'ai de la difficulté aussi avec cette notion de plaisir qui circule depuis quelques décennies. J'ai plutôt été élevée avec la notion de devoir alors: "fais-toi plaisir" ne me vient pas naturellement. J'y travaille!

Isa Lauzon a dit…

À ClaudeL : Même chose pour moi, au niveau de la qualité du manuscrit. Je pourrais à l'heure actuelle écrire un roman, mais serait-il bon? Suis-je suffisamment avancée pour rendre un produit final acceptable? Je ne crois pas. Je préfère apprendre encore, avancer davantage et soumettre un jour aux éditeurs un travail convenable, pas un brouillon bâclé. Peut-être suis-je un peu trop perfectionniste. Peut-être que je ne percerai pas rapidement. Et alors? Pour moi, le voyage est plus important que la destination.