23 janvier 2010

Pseudonymes

Mon questionnement est peut-être stupide et, certainement, fort prématuré, certes, mais il me turlupine tout de même. J'espère que vous allez pouvoir m'aider à régler ce point qui me trotte dans la tête depuis un bon moment.

Voilà : Je me demande si je devrais utiliser un pseudonyme pour diviser mes genres littéraires.

Comme vous le savez sûrement (si vous ne le savez pas, vous l'apprenez à l'instant!), j'écris ou je souhaite écrire des histoires pour enfants, des romans pour adolescents (surtout du fantastique) et des nouvelles et des romans pour adultes (érotisme, horreur et tout ce qui s'ensuit).

Est-ce que je peux utiliser mon vrai nom pour toutes ces catégories? J'en ai discuté autour de moi et les avis sont partagés. Certains croient que mes lecteurs pourraient être confus et même irrités de voir une trop grande diversité de genres rattachée à mon nom. Qu'il serait préférable de dissocier le tout, afin que le lecteur sache à l'avance à quoi s'attendre.

Si je me pose cette question, c'est que je veux me positionner dès maintenant à ce sujet. J'envoie des textes à divers fanzines et revues, toujours sous mon vrai nom. Pour l'instant, ça va. Mais est-ce que ça peut poser problème un jour si je me tourne vers les romans?

D'un autre, côté, je remarque que Jonathan Reynolds, qui publie autant pour les adultes que pour la jeunesse, fonctionne toujours sous son véritable nom. J'aimerais beaucoup en faire autant. Je n'aime pas mentir et je ne désire pas me cacher sous un pseudonyme.

Alors, qu'en pensez-vous? Je demeure Isabelle Lauzon aux yeux de tous, ou bien j'utilise dans certains cas un pseudonyme?

6 commentaires:

roger claude a dit…

Comme tu as peut-être déjà publié sous ton vrai nom, je te recommande de le conserver afin d'éviter la confusion dans l'esprit des lecteurs. Si tu adoptes un pseudonyme, un seul seulement, c'est maintenant ou jamais.

Rackham Le Rouge a dit…

Tu peux écrire aux journaux sous ton vrai nom, et demander ensuite en cas d'acceptation de publier sous tel nom.
Je crois que tu gagnerais à avoir un pseudo, un qui te botte, histoire d'endosser un personnage qui te fait rêver toi-même et couperait avec ta vie réelle...
Pour le reste, tu peux séparer les pseudos si tu fais de l'érotique. Faut pas mélanger les publics ^^

Besos ISA et bon dimanche
Jack

ClaudeL a dit…

Ce n'est pas du tout une question de mentir.
Et j'en parlerais à l'éditeur quand le moment sera venu et si la question te turlupine encore à ce moment-là.

Quant à moi, je ne vois pas de raison valable pour ne pas garder ton nom. Pas encore d'auteure avec ce nom, ce qui n'est pas mon cas et pourtant je le garde quand même. Vraiment personnel comme choix. Le simple fait de se poser la question, c'est qu'il doit y avoir quelques objections, que tu as mentionnées d'ailleurs.

Karuna a dit…

Je suis d'accord avec ClaudeL, ce n'est pas mentir et ça n'a rien à voir avec se cacher. Ça devrait plutôt être une décision basée sur les avantages stratégiques pour donner une meilleure chance à tes textes. Comme auteur, on a une grosse job à accomplir pour faire connaitre notre talent. Si on change de nom de plume trop souvent, c'est toujours à refaire.

Gen a dit…

Enfant, je lisais les romans jeunesse de Daniel Sernine. Une fois adulte, j'ai été bien contente de tomber sur ses romans pour public mature. Même si les yeux ont failli me sortir de la tête à la lecture de certaines scènes! lolol!

Je crois que le jeu des deux-trois noms de plume pour éviter de mélanger les publics, c'est une mauvaise idée, surtout au Québec (le marché est trop petit pour que chaque nom de plume puisse avoir un rayonnement de lui-même). À moins que l'éditeur insiste, garde un seul nom. Et comme Isa Lauzon commence à être connu... ;)

Isa Lauzon a dit…

À Roger Claude : C'est bien ainsi que je voyais la chose. Soit je me décide dès maintenant, soit je conserve mon nom pour tous mes écrits.

À Rackham : Question rêve, je n'ai pas besoin de changer de nom pour ça, je suis une rêveuse et une lunatique née! Toutefois, tu as raison pour le côté érotique. Si jamais j'écris des livres XXX, c'est promis, ce ne sera pas mon nom qui sera sur la couverture! Je suis une mère de famille convenable, tout de même... ;)

À ClaudeL : Il y a des pour, il y a des contre, le tout est de faire la part des choses. Comme tu dis, j'aurai toujours la possibilité plus tard de me positionner là-dessus si les circonstances l'exigent.

À Karuna : En fait, je ne suis pas certaine que changer de nom aiderait davantage mes textes. Au contraire, d'après moi. C'est si long de se faire un nom, alors en traîner 2 ou 3...

À Gen : Voilà, je crois que tu mets un point final à la discussion. Tu résumes bien ma pensée. Je vais déjà avoir suffisamment de mal comme ça à me faire connaître, pas besoin de compliquer les choses! Et puis, je ferai écrire en très gros sur mes livres "hard" un avertissement, ça devrait aider mes lecteurs à se positionner! :)

Merci à tous, vous m'aider à y voir plus clair!