18 janvier 2010

Le premier jet est fait!

Je considère que la moitié de mon travail pour le concours Alibis est complétée, car je viens de terminer mon premier jet. Vingt-cinq pages manuscrites, illisibles pour un lecteur non averti.

Prochaine étape : dactylographier ces pages (soupir!)

Ensuite :
  • relire
  • ajouter des passages
  • en retrancher d'autres
  • douter de moi-même et de tous mes mots
  • relire encore et me trouver super hot
  • changer quelques phrases
  • modifier des dialogues
  • douter encore...

Bref, il me reste encore pas mal de pain sur la planche!

10 commentaires:

Keven a dit…

Je dois m'y mettre moi! Je vois qu'il y en a qui sont dans les temps! Mmm...

S@hée a dit…

Bravo! Vive les hauts et les bas d'auteur!! :-)

richard tremblay a dit…

Hein ? T'as pondu le premier jet en pas plus que deux jours ? Wow. Pis tant mieux. Fonce !

Rackham Le Rouge a dit…

J'écris pas du tout comme toi, Isa, mais c'est instructif de voir comment font les autres.
Je suis sûr qu'il y a presqu'autant de méthodes que d'écrivains...

Bon travail !
Jack

PS : Après idées et notes, j'écris tout dans l'ordre en retouchant au fur et à mesure, en faisant attention à la ponctuation surtout, et au découpage en paragraphe, ou retour à la ligne de phrase unique. Ou mots.
C'est important, ça rythme la lecture et guide l'oeil.
Mes secrets, pour toi uniquement ^^:
Je calcule des rimes de syllabes à l'intérieur ou à la fin des mots pour accentuer impressions et ambiance, ou renforcer des caractères de personnages.
Je calcule aussi une montée d'adrénaline pour le lecteur en créant l'équivalant d'une scène climax au Cinéma, voir plusieurs, juste avant la fin. Puis je trouve la phrase ( ou les ) finale.
Là, je peux faire des dizaines d'essais jusqu'à trouver la bonne chute.
Ah oui, les noms de personnages sont très importants, syllabes, sons, tout doit être au poil et avoir l'air naturel.
Voilà, en gros...^^

Gen a dit…

Whoa, bravo Isa! :)

J'ai retravaillé la mienne aujourd'hui. L'histoire de fond reste la même, l'histoire d'avant-plan a pris de la profondeur.

Reste à me brancher sur le foutu narrateur... 1000 mots d'écrits avec chacun... Toujours pas sûre... Je vais quand même pas écrire deux versions complètes!?! O_o

Dame Sco' a dit…

Que dire ? Sinon qu'en ce moment, je suis dans la même panade que toi !!!
Bon courage ma belle.

Isa Lauzon a dit…

À Keven : Rien de mieux qu'une saine compétition pour tuer la procrastination ;)

À S@hée : Personnellement, je préfère les hauts, SVP! Les bas, il y en a un petit peu trop à mon goût... ;)

À Richard : En fait, ça faisait quelques jours que je retournais l'histoire sur tous les bords dans ma tête. Alors le premier jet, je l'ai pondu en 4 heures non stop. Entendons-nous, c'est un premier jet, donc c'est pourri! Maintenant, je dois rendre ça potable... Et éventuellement, ce serait bien que ça devienne bon...

À Rackham : Wow! Comme c'est technique! J'admire ton courage et ta persévérance! Moi, je fonctionne plutôt à l'instinct, au moment présent. Je me laisse guider, j'écris ce qui me vient sur le moment et je retravaille surtout le français. Compter les syllabes... Découper les paragraphes... Ouf! Je suis déjà fatiguée rien que d'y penser! Paresse, quand tu nous tiens...

À Gen : Mdr!!! Et si tu te trouvais un 3e narrateur? Question de te faire travailler encore plus fort! Le choix du bon narrateur, c'est la base de tout. Prends bien le temps d'y penser!

À Dame Sco' : Panade peut-être, mais reste que c'est tout un plaisir de bûcher sur de tels projets! Alors bonne courage à toi aussi!

S@hée a dit…

Isa, normal... pareil pour moi! :-)) Le pire, c'est que ça ne s'arrange pas. Je vis les mêmes montagnes russes... Et je lisais une entrevue avec Sue Graffton, qui fait l'abécédaire du crime, elle a commencé à A, elle viens de sortir U et elle trouve ça toujours aussi difficile!!!

Gen a dit…

@Isa : lol! Tu veux rire? J'AI opté pour un troisième narrateur finalement! :p J'avais commencé avec un il aligné sur un personnage secondaire, puis je suis passé au je personnage principal... et là me voilà de retour avec un narrateur que je n'utilise vraiment pas souvent : un bête il aligné sur le personnage principal.

Comme quoi des fois on se casse la tête pour rien... :p

Isa Lauzon a dit…

À S@hée : Est-ce que ce serait aussi passionnant si c'était facile? Peut-être pas au fond... Où serait le défi? Je sais que je devrai toujours me surpasser, que je chercherai toute ma vie à innover, sans espoir d'accalmie. Parce que ma tête ne me laissera pas en paix, jamais, tant que je n'écrirai pas mes folies! Alors créons, ma chère, jusqu'à ce que mort s'ensuive!

À Gen : Mdrrrrr!!! Tu vois, matante Isa est de bon conseil! Le 3e narrateur, c'était la réponse à ton dilemne! ;)