9 janvier 2010

Débordée

Depuis mon retour au travail, je n'ai pas écrit un seul billet. Et non, ce n'est absolument pas parce que je suis partie en vacances au soleil!

Voyez-vous, ma vie était déjà trépidante avant les Fêtes. J'arrivais tout juste à me maintenir à niveau. Et maintenant, avec mon projet de vente de maison et mon entraînement physique, je m'essoufle. Et là, je ne parle pas de ma lamentable condition physique! Pour arriver à caser ces nouveaux éléments dans mon horaire, je dois couper quelque part. Je dois faire des choix déchirants. Comme écrire moins, par exemple. Ô souffrance atroce!

N'allez surtout pas croire que je me plains de mon sort. J'adore ma vie et je n'y changerais rien pour tout l'or du monde. Simplement, je veux faire trop de choses en même temps. Et je culpabilise quand je n'y arrive pas. Est-ce que ce constat ne vous donne pas une impression de déjà-vu? Évidemment, car le manque de temps est LE problème de ce siècle, pour la plupart des gens.

MAIS...

D'un autre côté, je constate que la vie au ralenti ne me convient pas vraiment. Quand je m'ennuie, je procrastine, je mets la barre moins haut, je me désintéresse. Tandis que lorsque je suis débordée, comme en ce moment, mon cerveau bouille d'idées et de projets!

Pendant mon long congé, je n'ai pas eu une seule idée de nouvelle. Mon imagination était en vacances. Et depuis mon retour au travail... l'inspiration est revenue et elle reprend même le retard accumulé!

Vraiment, je ne suis vraiment à mon meilleur que lorsque je suis débordée. Emmenez-en, des tâches et des projets, je trouverai bien le moyen de tout accomplir. Faites confiance à ma tête de mule!

3 commentaires:

Gen a dit…

Hep : on ne réalise jamais à quel point on veut quelque chose tant qu'on n'en est pas privé.

Mais l'écriture est un cas particulier je pense. Cette semaine au bureau, je n'avais rien à faire. Rien du tout. C'était tellement mort, j'aurais pu écrire sur mes heures de travail. Résultat : rien ne venait.

Pourtant, ce ne sont pas les idées qui manquent, juste la petite impulsion nécessaire pour m'y mettre. Je suis comme toi : temps libres = procrastination

Cela dit, j'espère que le programme d'entraînement et la vente de la maison avancent bien! :)

Dame Sco' a dit…

Moralité plus t'as de boulot, plus t'es contente et plus ça t'inspire ... Si tu veux, j'ai du linge à repasser, du ménage à faire, les courses ça t'intéresse ?!

Isa Lauzon a dit…

À Gen : Pour l'entraînement, c'est super (voir mon billet du 10 janvier pour plus de détails!). Pour la maison, les démarches suivent leur cours. Nous avons eu quelques visites et nous sommes très confiants.

À Dame Sco' : Quel dommage que tu demeures sur un autre continent... ;) T'inquiète, j'ai suffisamment de quoi faire chez moi!