2 décembre 2009

Temps

Ce petit exercice d'atelier m'aura au moins permis de me défouler. Cette fois-ci, la contrainte était fort différente. Il fallait d'abord écrire six haïkus sur un même thème, puis ensuite écrire un paragraphe en prose (c.-à-d. des phrases) sur ce même thème, en reprenant les mêmes mots si possible.

Je précise ici que les haïkus ne respectent pas à la lettre la philosophie d'usage (par exemple : référence à la saison). En fait, nous utilisons en atelier le format du haïkus pour nous obliger à traduire en moins de mots notre pensée. Avis aux puristes! Donc, voici mon résultat :


Temps


Les années s'écoulent
Sève précieuse en gaspillage
Retenir le temps


Minutes mal gérées
Éparpillées à tous vents
Cherche la solution


Pieuvre exténuée
Jongler avec les horaires
Tentacules de plomb


Voleur insouciant
Dérobe mes heures de farniente
Gruge mes belles années


En quête de repos
Calendrier surchargé
Alléger la charge


Tic tac régulier
Inexorable balancier
Décompte amorcé



La prose, maintenant :


Les années s'écoulent, tel un fluide volatile. Cette sève précieuse me glisse entre les doigts, éparpillée à tous vents. Je cherche désespérément la solution, le miracle qui me permettra de jongler avec mon horaire. Je voudrais devenir acrobate, mais pour l'heure, je ne suis qu'une pieuvre exténuée aux tentacules de plomb. Le temps, ce voleur insouciant, me dérobe mes pauses et mon repos. Tic tac, l'inexorable balancier me nargue. Le décompte est amorcé.

4 commentaires:

Gen a dit…

Oh! J'adore cet exercice! :)

Isabelle a dit…

Et dire que je vais devoir faire la même chose à l'hiver ... moi qui a de la difficulté à écrire. Comme m'a dit Pierre, y'en aura pas de facile, mais j'ai hâte de relever le défi !

Pierre H.Charron a dit…

C'est vrai que j'ai adoré cet exercice !
Hé oui Isabelle ...Y en aura pas de facile ;)

Isa Lauzon a dit…

À Gen : Je me doutais bien que la touche "haïku" irait te chercher par les sentiments... C'est vrai que c'était spécial, de transposer un poème en prose. Le sens demeure le même, mais on le dit autrement. Spécial.

À Isabelle : Ne t'en fais pas... ou plutôt inquiète-toi! Parce que ce que tu feras en atelier sera entièrement différent. Les mêmes contraintes ne se répètent jamais et tu exploreras différents genres littéraires. Amuse-toi bien!

À Pierre : Tous deux, nous savons combien les ateliers de Nicole ont pu nous faire transpirer... Et combien ils nous ont fait évoluer aussi! En effet, y en aura pas de facile, mais ça en vaut vraiment la peine!