24 décembre 2009

Noël : Bonheur ou Tragédie?

Je suis tombée sur un article de Stéphane Gendron, paru dans Le Journal de Montréal le 22 décembre dernier, intitulé L'hypocrisie du temps des Fêtes.

En résumé, M. Gendron avoue qu'il n'a jamais particulièrement aimé Noël. Pour lui, Noël n'est pas nécessairement joyeux. C'est le Noël de nos aînés stationnés dans une chambre de CHSLD, le Noël d'un enfant oublié dans une famille d'accueil de la protection de la jeunesse, le Noël d'un enfant qui bénéficie d'une trève de violence et d'abus parce que la parenté est là...

Personnellement, j'adore Noël. Pour moi, cette fête est synonyme de magie, de nostalgie, de joie dans les yeux des enfants.

Oui, des gens sont malheureux à Noël. Des gens sont aussi malheureux le reste de l'année. C'est ainsi, c'est triste, mais, comme l'expliquent les membres de Moisson Laurentides, à propos de leur célèbre Guignolée, le but de leur collecte de denrées pour les démunis n'est pas de régler tous les problèmes à Noël, car ce n'est pas possible. Par contre, on peut distribuer un peu de bonheur en donnant généreusement.

Suis-je vraiment trop optimiste ou, ou simplement détachée de la réalité? Je suis de celles qui voient le verre à moitié plein, plutôt que de le voir à moitié vide. La période des Fêtes permet aux familles de se rapprocher, de passer du bon temps ensemble. À Noël, les querelles sont mises de côté au moins pour une journée.

Si je reprends l'exemple de l'enfant qui bénéficie d'une trève de violence et d'abus à Noël parce que la parenté est là, justement, il y a droit, à cette trève. Et les aînés stationnés dans une chambre de CHSLD pourront au moins compter sur une visite de leurs rejetons, par obligation morale, peut-être, mais ils auront la chance de les voir au moins!

Non, Noël ne règle rien. Mais il apporte tellement de joie à la majorité de la population, alors pourquoi, je vous le demande, le dédaignerions-nous?

D'accord, Noël n'a plus la même signification qu'avant. La religion a été mise de côté, les traditions de Noël se sont perdues. En effet, Noël est redevenu cette grande fête païenne du solstice d'hiver qu'elle était censée remplacer jadis. Mais pour moi, qu'il y ait une crèche ou non sous le sapin, qu'on assiste ou non à la Messe de minuit, ça n'a aucune importance. L'important, c'est de se réunir en famille pour partager de bons moments, devant un repas gastronomique qui nous fera prendre quelques kilos. Pas grave, heureusement, le Jour de l'an arrive bientôt, ce sera le temps de prendre de bonnes résolutions!

Je vous embrasse et je vous souhaite à tous et chacun un très Joyeux Noël. Profitez-en, et faites attention sur la route si vous devez vous déplacer!

9 commentaires:

Dame Sco' a dit…

J'aime bien te savoir optimiste, c'est bien !
Je te souhaite un bon Noël et promis, je serai prudente sur la route, parait qu'il y aura de la neige par chez nous cette nuit encore.
Des bises.

Pierre H.Charron a dit…

Pour moi Noël est synonyme de famille. Famille réunie.C'est ça la magie.
Joyeux Noël à toi et toute ta famille et amusez-vous bien !
Dire qu'on va encore prendre quelques kilos....:(

ClaudeL a dit…

Joyeux Noël aussi.
Ma mère est dans un CHSLD depuis un an. Elle est moins seule que lorsqu'elle demeurait seule chez elle, même que des fois elle trouve qu'il y a trop de monde autour d'elle. Mais n'a jamais été genre ennuyeuse ou genre à dire à ses enfants: "vous ne venez pas me voir".
Chacun a sa théorie sur ce qu'est l'hypocrisie, je vous épargne la mienne.

Rackham Le Rouge a dit…

Joyeux Noël Isa !
ainsi qu'à tous les autres amis bloggeurs... :-)

Besos
Jack

ClaudeL a dit…

À toi aussi Rackham, dit bonjour à Tintin et Milou si tu les rencontres
Pour en revenir aussi au Noël joyeux: on ne va pas bouder son plaisir, on peut quand même pas sauver le monde entier, que ce soit dans l'année ou le 25 décembre. La compassion oui, mais je ne vais pas m'excuser d'être heureuse ou riche ou gourmande sous prétexte qu'il y a des tristes des pauvres et des affamés. Partager avec ceux qui nous entourent, c'est déjà ça.

Gen a dit…

Bien d'accord avec toi Isa : Noël doit représenter une trève, un moment en famille. :) Profites-en bien!

Je vous laisse, y'a deux-trois personnes à qui je vais devoir expliquer le mot "trève"...

roger claude a dit…

À toi aussi, Isa, je te souhaite un «Joyeux Noël!». Je te lis déjà depuis une bonne secousse et ces quelques lignes constituent mon premier commentaire.

Isa Lauzon a dit…

À tous, j'espère que vous avez passé un beau Noël!

À Dame Sco' : Vous êtes bien chanceux si vous avez eu de la neige, nous en ce moment, c'est de la pluie... Moche? Peut-être pas tant que ça! J'y vois une belle invitation à la paresse, bien au chaud sur mon divan...

À Pierre : En effet, Noël, c'est la famille. Et les inévitables excès de table... C'est clair, je n'attends pas le 1er janvier pour mettre en pratique mes résolutions, dès aujourd'hui, c'est salade et légumes!

À ClaudeL : Personnellement, je crois que si on veut être malheureux et se plaindre sur notre sort, c'est une voie assez facile, mais très ennuyante. Bravo à ta mère si elle ne se complait pas dans un rôle de victime! Et pour ton 2e commentaire : je seconde à 110 %! Se soucier de la planète, c'est bien, mais faut pas s'empêcher de vivre non plus!

À Rackham : Je me demande bien comment vous fêtez Noël sur ton navire...

À Gen : Et puis, tes gants de boxe ont-ils su convaincre les 2-3 récalcitrants qu'une trève s'imposait?

À Roger Claude : Contente que tu te décides à me faire un petit coucou! N'hésite surtout pas à récidiver, je suis toujours tellement contente de lire les commentaires de mes amis blogueurs...

Gen a dit…

J'y suis allée pas de gants pour de meilleurs résultats ;)

Sans farce, la vacherie de l'année n'est pas venue de ceux de qui je l'attendais, mais il y en a quand même eu une solide. Y'a vraiment des gens qui se liguent contre moi pour me faire haïr Noël... Quand j'aurais digéré, j'en parlerai peut-être...