1 décembre 2009

Mission céleste

Voici un petit conte réalisé en atelier d'écriture, le 21 septembre 2009. Pour les contraintes de départ, voir en bas du billet.


Jadis, une friponne prénommée Fleur de neige rompit la retraite du seigneur Lumèche.

- Hé! L’ours mal léché! Cria l’effrontée. Plutôt que de vous lamenter à longueur de journée, rallumez donc les étoiles!

Le suzerain déchu en tomba les quatre fers en l’air. Roger Bontemps malgré tout, il répondit :

- Mignonne, vous manifestez une ignorance si crasse que je ne vous tiendrai pas rigueur de votre langue de vipère. Quittez à toutes jambes ma chaumière ou je déterre la hache de guerre!

- N’essayez pas de me jeter de la poudre aux yeux, rétorqua l’impudente. Vous avez fait bon marché de votre mission sacrée, vous avez lâchement abandonné mon peuple aux ténèbres.

- Comment oses-tu, polissonne! Sache qu’avant même ta venue au monde, j’abattais déjà un travail de Titan par-delà les nuages. Est-ce ma faute, si mon ennemi juré a découvert mon talon d’Achille? Je renoncerais volontiers au brasier qui danse sur ma peau pour anéantir l’usurpateur. Hélas! Devant ce monstre, mon courage s’écroule comme un château de cartes.

À ces mots, la rouquine bomba le torse.

- Sire, je vous offre ma crinière. Elle mystifiera l’adversaire et la voûte céleste retrouvera son éclat d’antan.

Bouche bée, l’ermite approuva le plan. Comme prévu, le vil Soufflenoir mordit à l’hameçon. En vain, il cracha son venin sur la tignasse couleur feu, tant et si bien qu’à la fin, son haleine se tarit.
Enfin délivré du joug honni, le roi incandescent répandit aux quatre vents ses étincelles d’argent.


Contraintes de départ :
  • Inventer un conte dans lequel un enfant ordonnera à un personnage très important de l'univers qu'il est grand temps de rallumer les étoiles.

  • Moins de 250 mots

  • Insérer 10 expressions idiomatiques

6 commentaires:

Gen a dit…

Joli conte. :) J'ai cependant de la misère avec la contrainte "insérer 10 expressions idiomatiques". Surtout en 250 mots. Je trouve que ça donne un aspect convenu au texte. Une ou deux, ça donne de la couleur, mais 10, ça fait qu'à toutes les phrases, on tombe sur des mots dont on devine aisément la suite... Ou c'est juste moi?

Isa Lauzon a dit…

Alors là, je suis d'accord. Trop d'expressions idiomatiques, c'est comme pas assez. Par contre, je me dis que notre prof nous en demandait plus pour que nous puissions mieux intégrer cette notion. Pour ensuite, dans la vraie vie, réduire la quantité, parce que vraiment, c'est pénible!

Et pour ce conte, j'ai peiné. Il aurait été bien meilleur si j'avais pu écrire davantage, mais la limite du 250 mots est vraiment contraignante. Début, développement, fin, dialogues, expressions idiomatiques... Ça fait beaucoup à rentrer dans une seule page!

OK, c'est clair : pas de contrainte d'expressions idiomatiques dans nos futurs (et utopiques?) ateliers... ;)

Gen a dit…

Ben non, on peut en mettre... mais peut-être dans des textes plus longs?

Isa Lauzon a dit…

À Gen : Les expressions c'est bien, mais il faut les diluer davantage, c'est certain. Justement, question longueur de texte dans nos futurs ateliers, il faudrait s'interroger là-dessus. Une page? Cinq pages? Hum... pas évident!

Gen a dit…

Hum... Je dirais que le best serait que ça tourne autour de 1500 mots (5 pages). Ça rentre dans un seul billet et ça s'écrit assez vite, mais ça permet aussi de développer et d'expérimenter. Enfin, on verra bien :)

As-tu reçu mon invitation pour le nouveau blog?

Isa Lauzon a dit…

À Gen : Ben oui, j'ai reçu ton invitation! Comme je te le mentionnais par courriel, je manque de temps ces temps-ci, je ne suis que rarement chez moi et mon ordinateur en souffre. Vivement les vacances de Noël!

Pour le 1 500 mots, ça me va, mais je me pose une question au niveau de la publication éventuelle. C'est bien beau de retravailler nos textes, mais le but, c'est bien de les soumettre ensuite, n'est-ce pas? D'où l'importance de fonctionner avec un blogue privé... Nous n'avons pas fini d'en parler, de ce beau projet! J'ai hâte de voir ce qui en sortira!