14 décembre 2009

Exploration des tabous

Mon dernier billet a suscité beaucoup plus de réactions que je ne l'espérais et j'en suis enchantée!

Avant de le publier, je m'étais aventurée en conjectures sur l'issue de ce sondage. Je savais déjà que les deux sujets que je désirais aborder dans mes nouvelles s'avéreraient troublants au niveau moral. Si ces histoires me dérangeaient, moi qui suis tout de même assez ouverte d'esprit en littérature, je me disais qu'il en irait tout autant pour d'autres, qu'ils soient auteurs et/ou lecteurs.

Je me doutais que les femmes seraient moins permissives pour le volet du mal fait aux enfants. Il semblerait en effet que notre fibre maternelle nous rende plus sensibles que les hommes à ce niveau. En fait, je peux élargir cette constatation au monde de l'horreur en général. Si j'en juge par ma perception des choses (et détrompez-moi si je suis dans le champs de patates!), une plus grande proportion d'hommes que de femmes aiment les récits d'horreur. Même chose pour les histoires érotiques. Les lectrices en général préfèrent que ce soit moins explicite, moins précis.

Bien sûr, je généralise ici. Je suis moi-même une exception flagrante. Je ne m'interroge plus sur mes intérêts, mais plutôt sur l'oeil que la société porte sur les femmes non conventionnelles qui préfèrent les récits sulfureux aux romans à l'eau de rose. Si j'en juge par les regards choqués de mon entourage, le pronostic n'est guère flatteur.

Si vous savez lire entre les lignes, vous comprendrez que je ne suis pas femme à me satisfaire du respect des conventions sociales et des règles établies par les autres. Quand mon destin me porte vers un chemin, je me questionne peut-être, mais je fonce, car je suis certaine que c'est ma voie. J'écoute attentivement l'opinion d'autrui, car elle m'amène à me questionner sur ce que je désire vraiment. Sauf qu'au final, je suis seul maître à bord et j'assume les conséquences!

Ces deux nouvelles, je les écrirai. Les soumettrai-je? Là est la question. Je dois encore y réfléchir. Réfléchir surtout au point de vue que j'aborderai pour les traiter, car tout part de là. Ce sera pour 2010, par contre!

Présentement, je finalise une nouvelle pour Katapulpe, pour le thème Fumée. Et pour finir 2009 en beauté, j'aimerais soumettre un texte à XYZ pour leur concours annuel. Ensuite, on verra.

Merci à tous de votre participation et de vos conseils. Que vous ayez penché du côté du pour ou du contre, vous m'avez aidée à faire la part de choses et à prendre une décision plus éclairée.

8 commentaires:

Dame Sco' a dit…

Maintenant que tu as une idée claire de ce que tu veux, c'est l'essentiel, te voilà plus sereine, j'en suis sûre.

KGirard a dit…

Katapulpe, faudrait que je m'y penche aussi (air penseur) mmm!

Isa Lauzon a dit…

À Dame Sco' : Sereine, je ne sais pas. Le serai-je vraiment un jour, je me le demande! Je me pose toujours plein de questions, c'est le carburant de mon petit moteur interne!

À KGirard : Mmm en effet! Tu as encore le temps, la date limite a été repoussée au 30 janvier 2010.

Alexandre Babeanu a dit…

J'ai raté le débat, mais il me semble que l'écriture (celle dont on se souvient) vient forcément, au moin un peu, de notre côté obscur.

Ecrire des horreurs, ok, mais n'est pas Lovecraft qui veut, donc à mon avis, plus le fond est horrible, et plus il faut travailler la forme et présenter ça de façon juste.

My $0.02, comme on dit de mon côté du pays... Bonne chance en tout cas!

Isa Lauzon a dit…

À Alexandre : En effet, tout part de là : la forme, le style, les mots. Dépendant de la façon dont on présente les données, le résultat pourra être magnifique ou choquant, troublant ou vulgaire. C'est là-dessus que je vais travailler dans mes prochains écrits. À trouver la forme juste, le bon ton, le bon point de vue. Merci!

Gen a dit…

Lâches pas Isa!

En tant que femme préférant une soirée de combats ultimes à une soirée de manucure entre filles, je comprends totalement les regards de travers que tu peux t'attirer :p Mais c'est pas grave : ça fait déjà de toi un être original, alors il ne te reste qu'à t'assumer!

Pierre H.Charron a dit…

Tiens bien la barre du navire. Droit devant et en avant les machines ;) Bonne chance dans tes soumissions.

Isa Lauzon a dit…

À Gen : L'assumation de ma personne est réalisée à 95 % - ce qui m'attire encore davantage de regards de travers, car ça dérange, de voir une fille qui s'assume autant... Ah! Et puis, au diable! Je suis comme ça, n'en déplaise à mes détracteurs... ;)

À Pierre : Merci! Et je t'en souhaite tout autant!