7 octobre 2009

Nature humaine

Je penche la tête et je fronce les sourcils. Une grand-mère aux cheveux rose bonbon. Pourquoi? Qu'est-ce qui se cache sous cette lubie?

Une mère qui crie après son enfant sans se soucier du public qui l'entoure. Elle, je la comprends. Je comprends son impatience et sa colère. Je n'accepte pas ses claques, mais je comprends, parce que je suis mère moi aussi.

Un don juan qui drague tous les jupons qui lui passent sous le nez. D'où lui vient ce besoin irrépressible d'être aimé, admiré, désiré? Pourquoi ne peut-il s'attacher à une seule, pourquoi doit-il voir sa beauté reflétée dans les yeux des femmes pour connaître sa valeur?

Un adolescent en pleine crise d'identité. Cheveux verts hérissés en éventail, chaînes d'apparat, tatouages, percings. Quels parents se cachent derrière ce rejeton révolté? Dans cinq ans, dans dix ans, qu'adviendra-t-il de ce jeune?

Une princesse affublée de ses plus beaux atours : mèches de couleur, fer plat, maquillage dispendieux, vêtements de luxe, bijoux de star. Pourquoi, si dame fortune lui sourit autant, ressent-elle ce besoin irrépressible de rabaisser son entourage? Pourquoi ces caprices de diva?

Tous les jours, je penche la tête et je fronce les sourcils. Je m'interroge chaque jour davantage sur la nature humaine, sur le pourquoi de nos actions, sur les motifs derrière la superficialité de l'apparence. Je me demande quelle blessure se cache derrière une parole blessante. Devant l'excentricité, je cherche à comprendre les motifs sous-jacents. Expression de soi, doigt d'honneur à une société archi-conformiste ou simple besoin de se différencier de la masse?

La nature humaine est pour moi source d'inspiration constante dans mes écrits. Partant d'un tic ou de l'étrangeté d'un passant, j'extrapole, je devine, j'invente. J'essaie de trouver le pourquoi.

Pour trouver les réponses à mes interrogations, il me faudrait revenir en arrière, au tout début, et refaire le parcours de chaque personne. Impossible. Je dois donc trouver des références dans mon propre vécu, dans mes douleurs, mes blessures et mes drames. Dans mes joies, mes plaisirs, mes amours. Et ouvrir mon esprit pour le reste.

7 commentaires:

Rackham Le Rouge a dit…

Je me questionne aussi, comme toi, sur ce qui motive les gens, dans leurs choix, leur immobilisme, leurs extravagances ou leur conformité...

Pourquoi est-ce que je porte un tricorne ? ^^

Besos petite Isa, toujours pleine de ( bonnes ) surprises !
Jack

Gen a dit…

Super billet Isa :)

Pour des sources d'inspiration facile, je te suggère de mettre la main sur des bouquins d'introduction à la psychologie. C'est fascinant!

Isa Lauzon a dit…

À Rackham : Bonne question, ça! Pourquoi un tricorne... aurais-tu quelque chose à cacher? Le mystère mérite réflexion!

À Gen : Merci! Un "psycho pour les nuls", voilà qui serait génial! Pas envie de me farcir les théories de Freud et autres compères, pas le temps! De toute façon, je pourrais passer toute une vie à observer la faune humaine, j'en perdrais toujours mon latin. Et c'est justement ça le plaisir : ne jamais en voir la fin...

Gen a dit…

Sans blaque, si ça t'intéresse, je te suggère d'essayer de trouver "Psychologie en direct". C'est un bouquin qui est utilisé pour enseigner la psycho au cégep. (En vente dans la majorité des coops de cégep et d'université). Je l'ai depuis des années (depuis que j'ai fait mon cours de psycho) et l'ouvrir au hasard est encore souvent une source d'inspiration!!!

Isa Lauzon a dit…

À Gen : Psychologie en direct... je mets ça sur ma liste! Tu n'aurais pas l'éditeur et/ou l'auteur, par hasard?

Gen a dit…

Éditions Modulo. Collectif d'auteurs.

Et pour Brins d'éternité, je ferai peut-être partie de ton abonnement si ma nouvelle avec eux sort bientôt ;) Je voulais pas en parler sur ton commentaire de la revue : ça fait trop pétage de bretelles :p

Isa Lauzon a dit…

Merci! Et pour Brins d'éternité, j'ai hâte de lire ta nouvelle! En attendant de pouvoir, moi aussi, me péter les bretelles un peu... ;-)